Archives par mot-clé : travail précaire

Crise sociale et précarité. Travail, modes de vie et résistances en France et en Espagne

Sabine Fortino, Benjamín Tejerina, Beatriz Cavia  et José Calderón (dir.)
Crise sociale et précarité. Travail, modes de vie et résistances en France et en Espagne
Nîmes: Champ social Éditions, coll. Questions de société – 308 p., septembre 2012
ISBN: 978-2-35371-278-6

Présentation de l’éditeur:
Ce livre se propose d’explorer les différentes facettes de la précarisation sociale, dans un contexte de transformation touchant à la fois le modèle économique, les mécanismes de solidarité sociale et les modalités prises par les actions collectives tentant de s’y opposer. Si un intérêt particulier est porté à l’étude des transformations du rapport au travail et des pratiques du travail des précaires, à l’analyse des marchés de l’emploi, notre regard sur la précarité va au-delà de la seule sphère socio-économique. La question du rapport aux enjeux temporels, aux modèles de consommation, à la culture et aux identités est également développée car ce sont toutes ces dimensions du social et du privé que la précarité impacte désormais, dans un contexte où le fait d’avoir un emploi n’est pas nécessairement synonyme d’intégration sociale.

Une autre singularité de cet ouvrage est d’offrir des regards croisés entre la France et l’Espagne, deux pays frontaliers constituant des modèles sociétaux qui, à bien des égards, se ressemblent et s’opposent tout à la fois. C’est par le nécessaire exercice de la comparaison internationale que nous démarrons cet ouvrage avant de convier le lecteur à une exploration des travaux scientifiques conduits par les contributeurs(trices) français et espagnols de ce livre.

Contributions de:
Luis Enrique Alonso, Lorenzo Cachón, José Calderón, Juan-Jose Castillo, Beatriz Cavia, Yves Clot, Collectif asplan, Eduardo Crespo, Sabine Fortino, Danièle Linhart, Pablo López Calle, María Martínez, Pascale Molinier, María Paz Martín, Ramón Ramos Torre, Andrés Seguel, Amparo Serrano, Benjamín Tejerina, Teresa Torn

Sommaire

On bosse ici, on reste ici ! La grève des sans-papiers : une aventure inédite

Pierre Barron, Anne Bory, Lucie Tourette, Sébastien Chauvin et Nicolas Jounin
On bosse ici, on reste ici ! La grève des sans-papiers : une aventure inédite. Paris: La Découverte, coll. Cahiers libres, 2011 – 312 p.

Présentation de l’éditeur:
Le 15 avril 2008, trois cents travailleurs sans papiers se mettent en grève et occupent leurs entreprises, en région parisienne. Ils seront bientôt des milliers. Ce mouvement est inédit : il lie un mode d’action traditionnel du mouvement ouvrier, une grève avec occupation des lieux de travail, à la revendication centrale de la lutte des sans-papiers, la régularisation. S’ouvrent alors deux années de lutte, tantôt souterraine, tantôt médiatisée, dont ce livre retrace l’histoire de façon très vivante.
Ces grèves révèlent que des pans entiers de l’économie (construction, nettoyage, restauration, confection, aide à la personne…), des petites aux grandes entreprises, du traiteur du coin aux familiers du pouvoir, de l’intérim aux ministères, reposent sur le recours à une main-d’œuvre qui, privée de titre de séjour, devient la proie et l’instrument du dumping social. En contestant cette situation, des milliers de grévistes sans papiers ont pointé les contradictions de la politique de l’« immigration choisie » promue par Nicolas Sarkozy.
Fruit d’une enquête collective, réalisé à partir d’observations directes (sur des piquets de grève, lors de manifestations, réunions, assemblées générales de grévistes…), de la collecte d’archives (tracts, dossiers de grévistes, protocoles de fin de conflit, circulaires ou notes des ministères), mais aussi d’une centaine d’entretiens avec des grévistes, des syndicalistes ou associatifs soutenant ou encadrant le mouvement, des employeurs, des agents de l’État à un niveau local et national, ce livre raconte au plus près les péripéties de ce mouvement, et en analyse les enjeux économiques, syndicaux et politiques.

[Plus d’infos]
Table des matières sur le site de l’éditeur : http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index.php?ean13=9782707167873

Article :

Compte-rendu :

La Réunion face au chômage de masse. Sociologie d’une société intégrée


Nicolas Roinsard
La Réunion face au chômage de masse. Sociologie d’une société intégrée

Presses universitaires de Rennes, coll. Le Sens Social, 2007 – 316 p.

4e de couverture :
À la Réunion, près de quatre actifs sur dix sont au chômage. En même temps, et contrairement à ce qui est observé en France métropolitaine, cette société ne développe aucun signe majeur « d’exclusion sociale ».
D’où la question que l’on est en mesure de se poser : à quoi tient la cohésion sociale dans cette société pour le moins inégalitaire ? En pointillé se pose également la question de la place et de la fonction sociale du travail salarié dans l’organisation de la société réunionnaise.
Dans ce contexte de chômage de masse, l’économie de transferts a joué un rôle essentiel dans le processus d’intégration des populations défavorisées issues de la société traditionnelle et rurale. Le Revenu minimum d’insertion en particulier, alloué à plus d’une famille sur quatre, a provoqué une profonde mutation du rapport à l’emploi pour ces populations qui, bien souvent, n’avaient alors le choix qu’entre le sous-emploi faiblement rémunéré et le chômage non indemnisé. Les pénuries de main-d’œuvre observées dans les plantations de canne à sucre sont, sur ce point, emblématiques de la transformation récente des rapports de travail dans la société créole.
À partir d’une enquête ethnographique qu’il a menée au cours de plusieurs séjours dans l’île, Nicolas Roinsard montre ainsi – dans ce qu’il nomme une sociologie des ré affiliations– combien les revenus de transferts représentent pour un grand nombre d’individus un facteur d’autonomisation relative pouvant s’articuler avec les formes de solidarité traditionnelles, beaucoup plus qu’un symptôme ou un vecteur de désaffiliation et de dépendance. Le jeu des solidarités publiques et privées permet à la société réunionnaise de pallier les conséquences sociales de son chômage de masse en assurant l’intégration de toute une frange de la population exclue de la condition salariale.

[Plus d’infos]
Introduction et table des matières sur le site de l’éditeur
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=1402

Comptes-rendus

 

 

Chantier interdit au public. Enquête parmi les travailleurs du bâtiment

Nicolas Jounin Chantier interdit au public. Enquête parmi les travailleurs du bâtiment. Paris : La Découverte, coll. Textes à l’appui / Enquêtes de terrain, 2008 – 274 p. – ISBN : 9782707158420

Présentation de l’éditeur :
Le secteur de la construction a souvent défrayé la chronique économique ou judiciaire, mais le quotidien des chantiers demeure obscur. C’est ce quotidien qu’explore ce livre. L’auteur, qui s’est immergé durant une année dans le monde du béton armé parisien, en tant qu’ouvrier, retrace ici l’itinéraire de son enquête. Au fil des expériences et des rencontres, il expose les conditions d’emploi et de travail liées au recours croissant à la sous-traitance et à l’intérim : division des collectifs ouvriers, infériorisation et culpabilisation des sous-traitants et des intérimaires, pratiques illégales d’employeurs, contradictions pesant sur la sécurité au travail, recours massif à une main-d’œuvre étrangère fragilisée et parfois sans papiers, racisme et discriminations…
L’enquête ébranle au passage certaines idées reçues et témoigne également des résistances des travailleurs concernés. S’ils s’affrontent rarement à leurs employeurs, ils entretiennent en revanche une révolte souterraine qui peut menacer à l’occasion les constructions et contraindre les employeurs à mettre en œuvre des aménagements. L’implication physique de l’auteur dans son enquête permet une restitution fine des situations rencontrées et offre une immersion impressionnante dans cet univers méconnu du bâtiment.

[Plus d’infos]
Table des matières sur le site de l’éditeur :
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Chantier_interdit_au_public-9782707158420.html

Comptes-rendus :
Compte-rendu de Guillaume Rollet, Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2008, mis en ligne le 08 septembre 2008, consulté le 01 juillet 2012.
URL : http://lectures.revues.org/646
Compte-rendu de Johana Berthau, Alternatives Economiques n° 270 – juin 2008, alternatives-economiques.fr, consulté le 01 juillet 2012.
URL : http://www.alternatives-economiques.fr/chantier-interdit-au-public–enquete-parmi-les-travailleurs-du-batiment-par-nicolas-jounin_fr_art_720_37474.html