Archives par mot-clé : risques professionnels

Séminaire « Maladies industrielles et mobilisations collectives » (4è année)

Le séminaire « Maladies industrielles et mobilisations collectives », organisé par Pascal Marichalar et Laure Pitti reprendra le 23 janvier 2014 à l’EHESS.

Initié en 2010, ce séminaire de sciences sociales est un lieu d’échange autour des mobilisations collectives contre les maladies industrielles. Nous définissons ces dernières comme l’ensemble des affections néfastes pour la santé des travailleurs et des riverains qui résultent de certaines activités industrielles. Une attention particulière est portée à la définition sociale de la santé et des maladies, aux conditions de possibilité des mobilisations et à la forme de ces dernières, à la construction politique d’une notion de risque « acceptable » et aux efforts pour la déconstruire, ainsi qu’aux interactions entre ce qui se passe dans et hors de l’usine.
Des enquêtes sociologiques et historiques récentes ou en cours forment la base de la réflexion du séminaire, qui est ouvert à tous (notamment étudiants, enseignants-chercheurs, autres professions intéressées par ces questions).

ouvert à toutes et tous, le séminaire se tient le jeudi de 14h à 17h, à l’EHESS, salle 587, 5e étage, avenue de France, 75013 Paris .

Séances à venir :

Jeudi 23 janvier, 14h-17h
Séance introductive : Maladies industrielles & mobilisations collectives, quelle actualité scientifique et sociale ?

 Jeudi 27 mars, 14h-17h
Les accidents du travail dans la sidérurgie : le destin probable des ouvriers
avec Cédric Lomba, CRESPPA-CSU

 Jeudi 3 avril, 14h-17h (attention salle inhabituelle : salle 1, RdC)
Le métier d’inspecteur du travail, ses évolutions, ses contradictions
avec Marie Szarlej, CENS.

 Jeudi 22 mai, 14h-17h
Pour quoi faire reconnaître sa maladie professionnelle (et pourquoi elle n’est pas reconnue)
avec Cécile Durand, GISCOP 93, et Anne Marchand, sociologue, Université d’Evry et GISCOP 93.

 Jeudi 12 juin, 14h-17h
Les travailleurs sous-traitants de l’industrie nucléaire
avec Marie Ghis, CEMS.

Séminaire soutenu par les laboratoires IRIS (UMR 8156) et CRESPPA-équipe CSU (UMR 7217).

  • Programme en PDF
  • Années précédentes
    Les programmes et intervenants 2010-2013 sont consultables sur le site du CSU, accompagnés d’une bibliographie indicative.
  • Lien sur ce site

Après-midi d’étude : « Le travail nucléaire »

« Le travail nucléaire »
Après-midi d’étude organisées dans le cadre du séminaire Cresppa-CSU « Maladies industrielles et mobilisations collectives »
par Pascal Marichalar (CMH) et Laure Pitti (Cresppa-CSU), avec le soutien du Groupe d’études sur le travail et la souffrance au travail (GESTES, Région Île-de-France).

Autour de trois recherches sociologiques récentes sur le travail exposé à la radioactivité, qui s’inscrivent dans la suite d’études classiques sur le sujet (cf.notamment Thébaud-Mony, L’industrie nucléaire, sous-traitance et servitude, 2000), tout en variant les territoires – Afrique, France, Japon – et en étudiant différents stades de la division internationale du travail nucléaire : travail dans les mines d’uranium, travail quotidien dans les centrales nucléaires, travail extraordinaire en situation de catastrophe déclarée.
Dans l’esprit du séminaire « Maladies industrielles et mobilisations collectives », une attention particulière sera portée au lien entre santé, travail et environnement.

Programme et intervenants

Contacts : Pascal Marichalar ; Laure Pitti

Souffrance au travail en milieu carcéral : les épreuves de l’exercice professionnel au parloir pénitentiaire

Cet article analyse, à partir d’un modèle intégratif et dynamique, la souffrance au travail et les manifestations de celle-ci chez les agents pénitentiaires en milieu carcéral au parloir. Si les questions de facteurs de risques, notamment de stress ou du burn-out, ont été abondamment traités dans la littérature, selon des approches factorielles, rares sont les modèles multidimensionnels existants qui permettent de comprendre la complexité et la spécificité des processus en jeu en milieu carcéral. La méthode de recherche relève d’une analyse comparative des espaces professionnels. Soixante-douze entretiens semi-directifs de recheche ont été conduits aurpès des surveillants occupant chacun des espaces, dans trois établissements pénitentiaires français. A partir de différents indicateurs, le modèle permet de saisir le processus et les étapes qui conduisent à la manifestation de souffrance au travail. Il offre à la fois des perspectives d’intervention et de prévention pour les cadres et psychologues chargés du soutien aux personnels.

MOULIN (V.), SEVIN (A.S.),  »Souffrance au travail en milieu carcéral : les épreuves de l’exercice professionnel au parloir pénitentiaire », in LE TRAVAIL HUMAIN, n° 2, 04/2012, pp. 147-178