Archives par mot-clé : relation de service

Pensar las trayectorias profesionales en la escala de “sector profesional”

Lire le Calificaciones y empleo n° 119 sur le site du Céreq

Espacio potencial de movilidad que integra todos los oficios y empleos de una misma familia profesional a escala intersectorial, el sector profesional puede ser una palanca
para gestionar y asegurar las trayectorias convirtiéndose en la sede de una reflexión y de una acción colectivas. Esta es la principal lección aprendida de la experiencia de una redparitaria de actores intersectoriales que intenta, no sin incertidumbres y límites, estructurary representar el sector profesional de la relación con el cliente.

Jean-Paul Cadet, Samira Mahlaoui, Pensar las trayectorias profesionales en la escala de “sector profesional” : La apuesta de un actor intersectorial de la relación con el cliente in Calificaciones y empleo n° 119 (2021). – 4 p.

Penser les parcours professionnels à l’échelle d’une « filière-métiers » : Le pari d’un acteur intersectoriel de la relation client

Lire le Bref n° 390 sur le site du Céreq

Espace potentiel de mobilité intégrant tous les métiers et emplois d’une même famille professionnelle à l’échelle intersectorielle, la filière-métiers peut être un levier pour gérer et sécuriser des parcours en devenant le siège d’une réflexion et d’une action collectives. Tel est le principal enseignement de l’expérience d’un réseau d’acteurs intersectoriel et paritaire qui cherche, non sans incertitudes et limites, à structurer et représenter la filière-métiers de la relation client.

Jean-Paul Cadet, Samira MahlaouiPenser les parcours professionnels à l’échelle d’une « filière-métiers » : le pari d’un acteur intersectoriel de la relation client in Bref n° 390 (2020). – 4 p .

Le travail de service

Bercot-anactRégine Bercot et Nadia Rahou (coord.), Le travail de service Lyon : Anact, coll. « Études et documents », 2014 – 148 p.

Résumé : « « L’objectif du groupe de travail composé d’intervenants de l’Anact et de chercheurs était de construire une réflexion théorique autour de la production du service ; nous avons choisi délibérément de mixer des interrogations autour de deux configurations très différentes : les services rendus à la personne et les services à destination du grand public (comprenant les services commerciaux et les services publics) Le service doit être considéré en lien avec le fait qu’il se situe au cœur de rapports sociaux qui le  rendent plus difficile à construire, voire impossible lorsque sa construction se heurte à des contradictions difficilement réductibles ou à des rapports de force défavorables Il renvoie à des mutations économiques et du travail majeures ; le passage d’une économie industrielle à une économie de service place le bénéficiaire — client ou encore usager — au cœur de l’organisation et du travail. »