Archives par mot-clé : Professionnalisation

Penser ensemble les métiers au futur : le cas de la filière transformation et valorisation des déchets

Lire le Bref n° 381 sur le site du Céreq

Pour mieux anticiper les évolutions des emplois et des compétences, le Céreq et France Stratégie ont expérimenté une démarche prospective originale. Au cœur du processus, un groupe d’experts et d’acteurs économiques et sociaux produisent et partagent une vision prospective à long, moyen et court terme. Appliquée à la filière transformation et valorisation des déchets, cette démarche met en lumière un enjeu de professionnalisation des métiers intégrant des exigences accrues de polyvalence et d’autonomie.

Damien Brochier, Penser ensemble les métiers au futur : le cas de la filière transformation et valorisation des déchets in Bref n° 381 (2019). – 4 p.

La professionnalisation peut-elle ignorer l’employabilité ?

Lire le Céreq Echanges n° 8 sur le site du Céreq

La professionnalisation peut-elle ignorer l’employabilité ? C’est à cette question que les chercheur.e.s, venu.e.s d’horizons disciplinaires différents, étaient invité.e.s à répondre lors de la quatrième journée d’étude organisée en février 2017 par le réseau toulousain Evaluation-Formation-Emploi (EFE). Il s’agissait pour chacun.e de dégager les enjeux inhérents à ces deux notions et les recoupements éventuels auxquels elles pouvaient donner lieu au sein de leur propre discipline, voire de disciplines différentes.

Comme le soulignent les contributions rassemblées dans cet ouvrage, les questions de professionnalisation et d’employabilité apparaissent de plus en plus centrales dans l’analyse de la relation formation-emploi. Rarement mises en perspective, les deux notions semblent appartenir à deux univers différents. La professionnalisation – davantage centrée sur la formation – viserait à mieux préparer les individus à exercer une profession, et l’employabilité – davantage centrée sur l’emploi – désignerait de manière plus générale l’ensemble des compétences utiles pour s’insérer sur le marché du travail, s’adapter aux évolutions de l’emploi et faire carrière. La mise en lien des deux notions permet de dépasser cette distinction par trop réductrice et montre leur porosité.

Catherine Béduwé, Catherine Soldano et Sandrine Croity-Belz, dir.La professionnalisation peut-elle ignorer l’employabilité ? Applications à l’enseignement supérieur et à la formation tout au long de la vie : Séminaire du réseau interdisciplinaire Evaluation-Formation-Emploi (EFE) Centre Associé Régional du Céreq de Toulouse  – Marseille : Céreq, 2018. – 130 p. – (Céreq Echanges; 8) .

Journées d’étude : “Le syndicalisme en actes”, 27-28 avril 2017, Aix-en-Provence

Journées d’études organisées par le LEST autour du thème “Le syndicalisme en actes : approches ethnographiques du travail syndical” les 27 et 28 avril 2017.

Comité d’organisation : Baptiste Giraud – LEST-AMU, Yolaine Gassier – CHERPA-LEST, IEP/AMU, Cristina Nizzoli – IRES-LEST.

 Fred Séchaud interviendra le 28 avril, dans le cadre de l’atelier n°3 : « L’activité des  mandataires syndicaux dans les organismes paritaires. La professionnalisation du paritarisme au prisme d’un outil de rationalisation et de reconnaissance du travail syndical ».

Affiche du colloqueL’analyse du travail syndical a rarement été abordée en tant que telle, en dehors d’un récent numéro de la Nouvelle revue de psychosociologie (2014). Dans le prolongement de cette première contribution, l’ambition de ces journées d’étude peut être résumée autour de trois enjeux. Elle est d’abord de mettre en évidence ce que peut apporter à la compréhension des métamorphoses et des ressorts de l’activité des militants et des représentants syndicaux une approche ethnographique de leurs pratiques, équipée notamment de la “boîte à outils” de la sociologie de l’action collective. Par ailleurs, les travaux rassemblés dans ces journées d’étude visent à interroger ces processus de recomposition des modalités du travail syndical à différentes échelles, dans ses différentes scènes d’interaction (dans ses relations aux salariés, aux adhérents, aux directions), et donc sous ses différentes dimensions : qu’il s’agisse du travail de représentation institutionnelle ou bien du travail de mobilisation des groupes défendus. Enfin, la volonté de ces journées d’études est de ne pas réduire l’analyse du travail syndical aux seules organisations syndicales de salariés. L’objectif est au contraire de mettre en perspective les pratiques de leurs représentants avec celles que l’on peut observer auprès de leurs homologues dans les organisations patronales et agricoles. Il s’agit ainsi de saisir le travail qui se déroule à l’intérieur de ces différents espaces de l’action syndicale dans ce qu’ils ont à la fois de distinct et de commun.

Ces différents points de réflexion seront développés dans le cadre de cinq ateliers  :

  • Produire et tenir l’organisation syndicale
  • Rendre service. Formes et usages des activités de service dans les organisations syndicales françaises
  • Gérer, cogérer
  • Négocier. Les modalités pratiques du travail de négociation
  • Mobiliser. Savoirs et savoir-faire dans la mobilisation

Présentation et programme détaillé sur le site du LEST

Professionnalisation des publics et des parcours à l’université

cereq-echanges-3La professionnalisation s’est développée récemment dans un contexte où la recherche de compétitivité en Europe s’articule à un discours sur l’efficacité des formations supérieures à développer l’employabilité des étudiants. Dans ce contexte, cet ouvrage vise à faire le point sur la professionnalisation des filières et des parcours à l’université et les effets qu’elle produit.

Lire le Céreq Echanges sur le site du Céreq

Philippe Lemistre, Virginie Mora (coordonnateurs) , Professionnalisation des publics et des parcours à l’université. : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur – Marseille : Céreq, 2016. – 165 p.. – (Céreq Echanges ; 3) .

L’insertion à trois ans des docteurs diplômés en 2010

L'insertion à trois ans des docteurs diplômés en 2010L’insertion des titulaires d’un doctorat s’est améliorée régulièrement depuis une dizaine d’années, bien que les emplois occupés demeurent, pour une grande part, à durée déterminée. La discipline de thèse et les conditions de sa réalisation sont des facteurs explicatifs importants des conditions d’entrée sur le marché du travail et du type de débouchés (secteur privé ou public, emplois dans la recherche ou en dehors).

Les résultats présentés dans ce rapport sont issus d’une extension du dispositif Génération sur la population des docteurs, financée par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Cette extension opère un sur-échantillonnage de cette population et bénéficie d’un questionnement spécifique par l’intermédiaire d’un module ad-hoc.

Télécharger le Net.Doc sur le site du Céreq

Julien Calmand, L’insertion à trois ans des docteurs diplômés en 2010 – Marseille : Céreq, 2015. – 109 p. – (Net.Doc; 144) .

Les professionnels et leurs formations

WittorskiWITTORSKI, Richard, MAULINI Olivier, SOREL Maryvonne (éds.). Les professionnels et leurs formations. Entre développement des sujets et projets des institutions. Frankfurt am Main : Peter Lang, 2015, 237 p.

Avec les contributions de plusieurs membres du CRF : Pascal Roquet, La professionnalisation : vers de nouvelles perspectives de recherche ? et Maryvonne Sorel, La professionnalisation, un processus en tension.

Le titre de ce livre traduit l’intention des auteurs d’étudier la professionnalisation du point de vue double du développement des personnes et de l’organisation sociale de leurs activités. Il s’agit donc de s’intéresser à la fois à la manière dont un individu singulier devient professionnel au fil des apprentissages qu’il développe dans son itinéraire de vie et professionnel et à la manière dont l’activité qu’il déploie fait l’objet d’une formalisation, d’une reconnaissance voire d’une codification sociales. La question est donc moins celle des professions que celles des dynamiques sociales associées aux phénomènes de professionnalisation des individus et des activités ; celles-ci diffèrent sensiblement selon qu’elles sont portées par les organisations à l’adresse des individus ou qu’elles sont portées par les individus eux-mêmes. L’hypothèse est qu’il existerait de fait une tension entre l’offre ou l’exigence de professionnalisation dans et par les dispositifs proposés par les institutions d’une part et les individus dans leur logique ou leur projet de développement professionnel d’autre part.

Richard WITTORSKI est Professeur des Universités au CNAM, Centre de recherche sur la formation

Olivier MAULINI est Professeur associé à l’Université de Genève

Maryvonne SOREL est Maître de conférences honoraire à l’Université Paris Descartes et membre associé du Centre de recherche sur la formation du CNAM.

http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=83387&concordeid=431569 

Dictionnaire des concepts de la professionnalisation

imagesJORRO Anne (dir.). Dictionnaire des concepts de la professionnalisation. Paris : De Boeck, 2014, 368 p.

La professionnalisation des acteurs constitue une priorité pour les pays qui valorisent l’éducation tout au long de la vie. Les mutations du monde du travail et les besoins d’adaptation des acteurs aux contextes évolutifs ont intensifié l’intérêt pour les questions de formation professionnalisante, de dispositif d’alternance, de validation des acquis de l’expérience, de démarches d’accompagnement à l’insertion professionnelle, de reconnaissance professionnelle.

Afin de permettre aux acteurs de se repérer dans les théories et concepts se rapportant à la professionnalisation, cet ouvrage propose des entrées conceptuelles d’une grande lisibilité. Les cinquante auteurs, qui ont participé à ce projet éditorial, ont particulièrement soigné la présentation des concepts, souligné les enjeux de débat autour de chaque concept et veillé à proposer des références complémentaires aux lecteurs. Ce dictionnaire de la professionnalisation est un outil indispensable pour les étudiants de licence, master et doctorat, il est aussi un instrument pour les intervenants (formateurs, consultants, chercheurs, experts) du champ de la formation.

Anne JORRO est Professeur au Cnam, et directrice du Centre de Recherche sur la formation