Archives par mot-clé : marché du travail

La filière méthanisation

cetudes5En France, la filière méthanisation, complexe, est encore en phase de décollage. Cette étude, réalisée sur la base d’entretiens avec des acteurs de la filière, rend compte des tentatives de chiffrage des emplois, directs et indirects, et, dans une perspective plus qualitative, détaille les compétences attendues. Si peu de diplômes spécifiques émergent, des modules consacrés à la méthanisation, le plus souvent optionnels, sont d’ores et déjà proposés en formation initiale. Mais c’est surtout la formation continue qui se développe, en particulier dans le monde agricole. Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une convention pluriannuelle de partenariat Céreq-CGDD pour la mise en œuvre du Plan national d’adaptation des métiers et des emplois de la transition vers l’économie verte.

Lire le document en ligne

Michun, Stéphane, La filière méthanisation – Marseille : Céreq, 2016. – 47 p. – (Céreq Etudes; 5) .

Analyse des besoins des employeurs français au regard des compétences en langues étrangères

Analyse-des-besoins-des-employeurs-francais-au-regard-des-competences-en-langues-etrangeres_largeCe rapport d’enquête constitue l’un des principaux résultats du projet Langues et employabilité (LEMP) mené en 2014‐2015 et financé avec le soutien de la Commission européenne. Il a pour objet de présenter et d’analyser les résultats d’enquêtes visant à identifier plus précisément les besoins des employeurs français au regard des compétences en langues étrangères. Sur la base de ce rapport, une campagne de sensibilisation sera mise en œuvre à l’attention des élèves de l’enseignement secondaire général et professionnel et de leurs parents pour les guider dans leur choix des langues vivantes étudiées.

Lire le document sur le site du Céreq

Chancelade, Carine; Janissin, Patricia; Giret, Jean-François; Guégnard, Christine; Benoit, Pernelle; Vogt, Amandine , Analyse des besoins des employeurs français au regard des compétences en langues étrangères . – Marseille : Céreq, 2016. – 68 p. – (Net.Doc; 152) .

XXIes journées du longitudinal : Réussite scolaire, réussite professionnelle

Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales.XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014Titre complet : Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales : XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014.

Dans un contexte où s’accumulent les difficultés scolaires au sein du système éducatif, puis les difficultés professionnelles sur un marché du travail de plus en plus sélectif, la question de la réussite se pose souvent en creux dans les interrogations de nombreux chercheurs. Elle constitue le thème central de ces XXIes journées du longitudinal.

Lire le document sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul, dir. ; Thomas Couppié, dir. ; Cécile Détang-Dessendre, dir. ; Roméo Fontaine, dir. ; Jean-François Giret, dir. ; Christine Guégnard, dir. ; Philippe Lemistre, dir. ; Patrick Mayen, dir. ; Séverine Millotte, dir. ; Patrick Werquin ; Journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail (JDL n° XXI; 19-20 juin 2014; Dijon). Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales : XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014, – Marseille : Céreq, 2014. – 482 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 48) .

Données longitudinales et action publique

A l’épreuve du temps : données longitudinales et analyse de l’action publique

XXes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Bordeaux, 25-26 juin 2013

Le rapport des données longitudinales à l’action publique n’est pas une question nouvelle. Il restait à l’aborder frontalement, comme thème directeur, et c’est l’objet de cette vingtième édition des « Journées du Longitudinal » dont les contributions sont regroupées dans cet ouvrage.

Les données longitudinales demeurent encore largement sous-exploitées par les analyses de l’action publique. Elles sont également encore faiblement investies par les décideurs et opérateurs des politiques publiques. Dans le champ de la relation formation-emploi, alors même que tous ses segments (éducation, formation, orientation) sont aujourd’hui étiquetés « tout au long de la vie », la prise en compte des temporalités des parcours et des trajectoires dans la construction de l’action publique demeure souvent anecdotique. Or, les analyses sur moyenne et longue période sont riches d’enseignement.

Voir ce Relief  sur le site du Céreq

Thierry Berthet, Gérard Boudesseul, Thomas Couppié, Laure Gayraud, Jean-François Giret,  Philippe Lemistre, Antoine Vérétout, Patrick Werquin, Joël Zaffran, A l’épreuve du temps : données longitudinales et analyse de l’action publique : XXes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Bordeaux, 25-26 juin 2013 / Journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail (JDL n° XX; 25-26 juin 2013; Bordeaux);  – Marseille : Céreq, 2013. – 283 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 42) .

Crise sociale et précarité. Travail, modes de vie et résistances en France et en Espagne

Sabine Fortino, Benjamín Tejerina, Beatriz Cavia  et José Calderón (dir.)
Crise sociale et précarité. Travail, modes de vie et résistances en France et en Espagne
Nîmes: Champ social Éditions, coll. Questions de société – 308 p., septembre 2012
ISBN: 978-2-35371-278-6

Présentation de l’éditeur:
Ce livre se propose d’explorer les différentes facettes de la précarisation sociale, dans un contexte de transformation touchant à la fois le modèle économique, les mécanismes de solidarité sociale et les modalités prises par les actions collectives tentant de s’y opposer. Si un intérêt particulier est porté à l’étude des transformations du rapport au travail et des pratiques du travail des précaires, à l’analyse des marchés de l’emploi, notre regard sur la précarité va au-delà de la seule sphère socio-économique. La question du rapport aux enjeux temporels, aux modèles de consommation, à la culture et aux identités est également développée car ce sont toutes ces dimensions du social et du privé que la précarité impacte désormais, dans un contexte où le fait d’avoir un emploi n’est pas nécessairement synonyme d’intégration sociale.

Une autre singularité de cet ouvrage est d’offrir des regards croisés entre la France et l’Espagne, deux pays frontaliers constituant des modèles sociétaux qui, à bien des égards, se ressemblent et s’opposent tout à la fois. C’est par le nécessaire exercice de la comparaison internationale que nous démarrons cet ouvrage avant de convier le lecteur à une exploration des travaux scientifiques conduits par les contributeurs(trices) français et espagnols de ce livre.

Contributions de:
Luis Enrique Alonso, Lorenzo Cachón, José Calderón, Juan-Jose Castillo, Beatriz Cavia, Yves Clot, Collectif asplan, Eduardo Crespo, Sabine Fortino, Danièle Linhart, Pablo López Calle, María Martínez, Pascale Molinier, María Paz Martín, Ramón Ramos Torre, Andrés Seguel, Amparo Serrano, Benjamín Tejerina, Teresa Torn

Sommaire

La Réunion face au chômage de masse. Sociologie d’une société intégrée


Nicolas Roinsard
La Réunion face au chômage de masse. Sociologie d’une société intégrée

Presses universitaires de Rennes, coll. Le Sens Social, 2007 – 316 p.

4e de couverture :
À la Réunion, près de quatre actifs sur dix sont au chômage. En même temps, et contrairement à ce qui est observé en France métropolitaine, cette société ne développe aucun signe majeur « d’exclusion sociale ».
D’où la question que l’on est en mesure de se poser : à quoi tient la cohésion sociale dans cette société pour le moins inégalitaire ? En pointillé se pose également la question de la place et de la fonction sociale du travail salarié dans l’organisation de la société réunionnaise.
Dans ce contexte de chômage de masse, l’économie de transferts a joué un rôle essentiel dans le processus d’intégration des populations défavorisées issues de la société traditionnelle et rurale. Le Revenu minimum d’insertion en particulier, alloué à plus d’une famille sur quatre, a provoqué une profonde mutation du rapport à l’emploi pour ces populations qui, bien souvent, n’avaient alors le choix qu’entre le sous-emploi faiblement rémunéré et le chômage non indemnisé. Les pénuries de main-d’œuvre observées dans les plantations de canne à sucre sont, sur ce point, emblématiques de la transformation récente des rapports de travail dans la société créole.
À partir d’une enquête ethnographique qu’il a menée au cours de plusieurs séjours dans l’île, Nicolas Roinsard montre ainsi – dans ce qu’il nomme une sociologie des ré affiliations– combien les revenus de transferts représentent pour un grand nombre d’individus un facteur d’autonomisation relative pouvant s’articuler avec les formes de solidarité traditionnelles, beaucoup plus qu’un symptôme ou un vecteur de désaffiliation et de dépendance. Le jeu des solidarités publiques et privées permet à la société réunionnaise de pallier les conséquences sociales de son chômage de masse en assurant l’intégration de toute une frange de la population exclue de la condition salariale.

[Plus d’infos]
Introduction et table des matières sur le site de l’éditeur
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=1402

Comptes-rendus

 

 

L’Enquête « Sortants » – Pôle emploi/DARES

L’Enquête « Sortants » est une enquête auprès des demandeurs d’emploi réalisée par Pôle emploi et la Dares depuis le deuxième trimestre 2001.
Elle porte sur les sorties des listes de Pôle Emploi et cherche à estimer la part des reprises d’emploi et la qualité des emplois retrouvés.
Elle fournit des données sur les motifs de sortie des listes de pôle emploi, la part des reprises d’emploi, le taux de reprise d’emploi et les caractéristiques des emplois retrouvés par sexe, âge et ancienneté d’inscription à Pôle Emploi.