Archives par mot-clé : jeunes

24èmes Journées du longitudinal « Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? »

Ces deux journées seront l’occasion de s’interroger sur l’évolution de l’insertion professionnelle des jeunes sur longue période et ainsi de caractériser les permanences observables mais, également, les principaux changements identifiables en matière de transition des jeunes vers l’âge adulte et la vie professionnelle.
Les travaux présentés pourront relever de différents champs scientifiques et notamment de la démographie, de l’économie, de la psychologie, des sciences de l’éducation, de la sociologie.
Pour participer à ces deux journées, inscrivez-vous en cliquant ici.
Attention : nombre de places limité.
Inscriptions jusqu’au vendredi 11 mai 2018.

Inserción de los aprendices: una ventaja a cuestionar

Cada vez más aprendices, con un nivel de formación más alto y que conservan a pesar de la crisis una inserción notablemente más favorable que los jóvenes que siguen el camino de la escuela. El tono globalmente positivo de este cuadro general oculta sin embargo diferencias según el nivel de diploma, el sector y sobre todo una selectividad en la entrada a esta vía de formación cuyos efectos hay que considerar.

Lire le Calificaciones y empleo n° 98

Alberto Lopez, Emmanuel Sulzer, Inserción de los aprendices: una ventaja a cuestionar in Calificaciones y empleo n° 98 (2017). – 4 p.

D’une Génération à l’autre : l’inquiétude des jeunes en question

Interrogés à plusieurs reprises par le Céreq sur la manière dont ils envisagent leur avenir professionnel, les jeunes des Générations 1998 comme 2010 se déclarent majoritairement optimistes.

Ils sont néanmoins 28 % à se dire inquiets après 3 ans de vie professionnelle dans la Génération 2010, témoignant d’un sentiment d’insécurité professionnelle. Celui-ci mérite d’autant plus d’être analysé, qu’il évolue de manière opposée au sein de chaque Génération, en écho aux aléas de la conjoncture économique.

Lire le Bref

Lire le Bref+ sur le site du Céreq

Catherine Béduwé, Arnaud Dupray , D’une Génération à l’autre : l’inquiétude des jeunes en question in Bref n° 361 (2018). – 4 p.

Retours précoces sur la voie des diplômes : vers une formation «tout au long du début de la vie» ?

Parmi les jeunes de la génération 2010, un sur huit a obtenu un nouveau diplôme dans les cinq années suivant la fin de sa formation initiale. Les formes de ces retours précoces sur le chemin des diplômes sont très variées, de même que les logiques individuelles qui y conduisent. Les démarches qui visent à se réorienter ou faire progresser une carrière semblent cependant plus efficaces en termes d’insertion que celles destinées à résoudre des difficultés d’accès à l’emploi.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Virginie Mora, Alexie Robert, Retours précoces sur la voie des diplômes : vers une formation «tout au long du début de la vie» ? in Bref n° 360 (décembre 2017). – 4 p.

Quand l’Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2013. Résultats de l’enquête 2016

Depuis une vingtaine d’années, le Céreq conduit une série d’enquêtes à cadence triennale auprès d’un échantillon représentatif de l’ensemble des jeunes quittant le système éducatif une année donnée. Il s’agit des enquêtes Génération dont l’objectif principal est de permettre une mesure régulière de leur insertion professionnelle sur les trois premières années de vie active.

Cette sixième édition de Quand l’école est finie donne à voir des éléments clés des parcours d’entrée dans la vie active des jeunes de la génération 2013 (enquêtés en 2016). Les résultats qu’elle présente permettent de rendre compte de la pluralité des facteurs qui participent à l’explication de l’insertion professionnelle des jeunes en offrant une analyse de leurs parcours au cours des premières années de vie active au regard du niveau de diplôme atteint, de la filière de formation, ainsi que de leurs caractéristiques sociodémographiques.

Lire le document sur le site du Céreq

Valentine Henrard et Valérie Ilardi (coordination), Christophe Barret, Julien Calmand, Mady Cissé, Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Émilie Gaubert, Graziella Izquierdo, Olivier Joseph, Zora Mazari, Fanette Merlin, Virginie Mora, Manon Olaria, Alexie Robert, Pascale Rouaud, Emmanuel Sulzer, Mélanie Vignale, Emmanuel Quenson, préf.; Jean-Claude Sigot, Josiane Vero. Quand l’École est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2013. Résultats de l’enquête 2016  – Marseille : Céreq, 2017. – 75 p. – (Céreq Enquêtes; 1) .

2016 survey of the 2013 cohort: No improvement in the education-to-work transition for young people with lower secondary qualifications only

Against the background of a weak economic recovery, access to employment for young people in the 2013 cohort was slightly more favourable than for the preceding cohort.

In 2016, three years after they had left the education system, one young worker in five was looking for a job; in the case of those with only lower secondary qualifications, the figure was one in two. These levels are considerably higher than those recorded before the crisis.

Training & employment n° 129

Emilie Gaubert, Valentine Henrard, Alexie Robert, Pascale Rouaud, 2016 survey of the 2013 cohort : No improvement in the education-to-work transition for young people with lower secondary qualifications only in Training and employment n° 129 (May-June 2017). – 4 p.

APPEL A COMMUNICATION – XXIVèmes JOURNÉES DU LONGITUDINAL

Bonjour,

Veuillez trouver ci-dessous le lien permettant de télécharger l’appel à communication pour les prochaines Journées du longitudinal qui se dérouleront à Marseille les 7 et 8 juin 2018.

Ces XXIVèmes JDL, organisées par le Céreq, auront pour thème : Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis trente ans ?

Télécharger l’appel en cliquant ici 

Les propositions de communication sont à adresser avant le 15 novembre 2017, sous format électronique à l’adresse : jdl2018@cereq.fr

Rendement éducatif, parcours et inégalités dans l’insertion des jeunes. Recueil d’études sur la Génération 2010

Au printemps 2013, dans le cadre des enquêtes Génération, le Céreq a interrogé un échantillon de 33 500 sortants de tous niveaux de formation représentatif des 708 000 jeunes qui ont quitté pour la première fois le système éducatif en 2010. Les résultats de cette enquête ont permis d’actualiser un panorama statistique de l’insertion professionnelle des jeunes à travers plusieurs publications du Céreq, en 2014 et 2015, et notamment une nouvelle édition de l’ouvrage Quand l’école est finie.

La disponibilité de ces données a également été l’occasion de mettre en place un groupe d’exploitation afin de susciter des contributions originales sur des thématiques en lien avec les objets d’études et de recherches du Céreq. Ce groupe d’exploitation était destiné à permettre un travail coordonné d’études et de recherches dans un cadre collectif, en associant des chargés d’études du Céreq et de ses centres associés régionaux, des chercheurs associés mais également d’autres chercheurs extérieurs. Les propositions retenues ont été réparties au sein de trois sous-groupes thématiques. Le premier rassemble des contributions qui s’intéressent, d’une façon ou d’une autre, à la question de la valorisation des diplômes acquis en formation sur le marché du travail. Le second sous-groupe rassemble de son côté des contributions qui mettent en avant la dimension des parcours, qu’il s’agisse de parcours de formation, d’insertion, de logiques de mobilité, de transition, etc. Enfin, le troisième sous groupe rassemble des contributions qui mettent l’accent sur certains facteurs sociodémographiques, révélateurs d’hétérogénéité dans le processus d’insertion et d’inégalités dans les situations atteintes. Ce recueil rassemble la majeure partie des travaux issus de ce groupe.

Lire le Céreq Echanges

Julien Calmand, Thomas Couppié, Valentine Henrard (coordonnateurs), Rendement éducatif, parcours et inégalités dans l’insertion des jeunes. : Recueil d’études sur la Génération 2010  – Marseille : Céreq, 2017. – 384 p. – (Céreq Echanges; 5) .

Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 – Pas d’amélioration de l’insertion professionnelle pour les non-diplômés

Dans un contexte de faible reprise économique, l’accès à l’emploi des jeunes de la Génération 2013 est légèrement plus favorable que pour la génération précédente.

En 2016, soit trois ans après avoir quitté le système éducatif, un jeune actif sur cinq recherche un emploi et c’est le cas pour un jeune actif non diplômé sur deux. Ces niveaux restent bien supérieurs à ceux connus avant la crise.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Emilie Gaubert, Valentine Henrard, Alexie Robert, Pascale Rouaud, Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 : Pas d’amélioration de l’insertion professionnelle pour les non-diplômés in Bref n° 356 (2017). – 4 p.

A qui profitent les aides à l’insertion de l’université ?

b349Plus des deux tiers des diplômés de licence et master sortis de formation en 2010 ont bénéficié des aides à l’insertion proposées par les universités et globalement plus de 80% d’entre eux les ont trouvées utiles. A l’issue d’une licence générale ou d’un master, les étudiants ayant bénéficié d’un tel dispositif présentent une meilleure insertion que les autres. Les jeunes dont les deux parents ne sont pas diplômés du supérieur accèdent ou recourent moins aux aides et débouchent sur de plus faibles niveaux d’emploi.

Lire le Bref en ligne

Philippe Lemistre, Boris Ménard,  A qui profitent les aides à l’insertion de l’université ? in Bref n° 349 (décembre 2016). – 4 p.

Apprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage?

Apprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage?Ever increasing numbers of apprentices, with increasingly high levels of education and training, are entering the labour market and, despite the crisis, under significantly more favourable conditions than young people who have taken the classroom-based route. However, the overall positive tone of this general picture conceals differences between levels of qualification and tracks and, above all, a selective entry process to this pathway whose effects have still to be assessed.

Lire le document sur le site du Céreq

Alberto Lopez, Emmanuel SulzerApprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage? in Training and employment n° 123 (May-June 2016). – 4 p.

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ?L’étude des mobilités interrégionales des jeunes diplômés du supérieur révèle des schémas de circulation différents selon le niveau de sortie. Pour les diplômés du supérieur long, l’Île-de-France occupe une place centrale en conservant la grande majorité des jeunes qu’elle forme, et en attirant aussi de nombreux jeunes formés ailleurs.

Il n’en va pas de même pour les diplômés du supérieur court technologique et professionnel, pour lesquels les migrations sont moins fréquentes et moins polarisées.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Bref 347 Supplément numérique

Mélanie Vignale, Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ? in Bref n° 347 (juin 2016). – 4 p.

How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving

How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving The French national plan against early school leaving, which was launched at the start of the school year in 2014, is intended, among other things, to strengthen collaboration between education professionals in order to make headway in preventing the phenomenon. The experience of the groups for the prevention of early school leaving shows how headteachers have sought to tackle this issue of national concern and how the idea of collaborative work is taking a variety of forms at the level of the individual school.

sur le site du Céreq

Dominique Maillard, Fanette Merlin, Pascale Rouaud, Manon Olaria, How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving in Training and Employment , n° 122 , 2016 , 4p.

Insertion des apprentis : un avantage à interroger

Insertion des apprentis : un avantage à interrogerDes apprentis toujours plus nombreux, d’un niveau de formation toujours plus élevé et qui conservent, en dépit de la crise, une insertion nettement plus favorable que les jeunes issus de la voie scolaire. La tonalité globalement positive de ce tableau général cache cependant des écarts entre niveaux de diplôme, entre filières, et surtout une sélectivité à l’entrée de cette voie de formation dont les effets restent à apprécier.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Alberto Lopez, Emmanuel SulzeInsertion des apprentis : un avantage à interroger in Bref n° 346 (mai 2016). – 4 p.

« Tous » mobilisés contre le décrochage scolaire – Variations autour d’un mot d’ordre national

"Tous" mobilisés contre le décrochage scolaire - Variations autour d'un mot d'ordre nationalLe plan national contre le décrochage scolaire, lancé à la rentrée 2014, entend renforcer la collaboration entre les professionnels de l’éducation pour améliorer la prévention du phénomène.

L’expérience des groupes de prévention du décrochage scolaire (GPDS) montre comment les chefs d’établissement ont composé avec ce mot d’ordre national et comment, dans le contexte local des établissements, l’idée du travail collaboratif prend des formes concrètes plurielles.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Dominique Maillard, Fanette Merlin, Pascale Rouaud, Manon Olaria (collab.), « Tous » mobilisés contre le décrochage scolaire : Variations autour d’un mot d’ordre national in Bref n° 345 (avril 2016). – 4 p.