Archives par mot-clé : Inégalités

Origine sociale, diplôme et insertion : la force des liens

Lire le Bref n° 452 sur le site du Céreq

Alors que les jeunes générations accèdent massivement au bac et aux études supérieures, quelle influence ont aujourd’hui les origines sociales sur les parcours scolaires et professionnels ? S’appuyant sur l’observation en 2020 des trajectoires des jeunes sorti·es de formation trois ans plus tôt, ce Céreq Bref fournit des éléments de réponse. Il montre ainsi que les inégalités sociales observées au moment de l’insertion professionnelle s’expliquent avant tout par l’effet déterminant du milieu d’origine sur le niveau de diplôme atteint. Mais cet effet persiste sur les chances d’accéder au statut cadre.

Gaëlle Dabet, Dominique Epiphane, Elsa Personnaz, Origine sociale, diplôme et insertion : la force des liens in Céreq Bref n° 452 (2024). – 4 p.

Accès à la formation : pourquoi souhaiter se former ne suffit pas

Lire le Bref n° 451 sur le site du Céreq

La loi de 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel s’inscrit dans un ensemble de réformes qui responsabilisent davantage le salarié dans la construction de son parcours de formation. Or, il s’avère que le simple souhait de se former ne suffit pas à accéder à la formation. L’environnement créé par l’entreprise a également son importance, qu’il s’agisse du budget consacré à la formation, de la volonté d’informer le salarié sur les dispositifs existants ou de l’accompagner dans sa démarche. Faute de quoi, les inégalités d’accès à la formation sont amenées à perdurer.

Camille Stephanus, Accès à la formation : pourquoi souhaiter se former ne suffit pas in Céreq Bref n° 451 (2024). – 4 p.

Inégalités de genre en début de vie active, un bilan décourageant

Lire le Bref n° 442 sur le site du Céreq

Alors que les jeunes femmes sont toujours plus diplômées que les hommes, les inégalités entre les sexes sur le marché du travail ne se réduisent pas.
De l’accès à l’emploi aux niveaux de salaires, ce Céreq Bref dresse un état des lieux de la situation des jeunes de la Génération 2017 après trois ans de vie active, comparée à celle de la Génération 2010. Si les conjonctures sont différentes, plafond de verre et plancher collant ne semblent pas prêts de vaciller.

Vanessa Di Paola, Dominique Epiphane, Julio Del Amo, Inégalités de genre en début de vie active, un bilan décourageant in Céreq Bref n° 442 (2023). – 4 p.

L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017

Lire le Bref n° 434 sur le site du Céreq

Que nous disent les trois premières années de vie active des jeunes immigrés et descendants d’immigrés sortis du système éducatif en 2017 ? Leurs situations ont-elles évolué par rapport à celles de leurs aînés sortis en 2004 ? L’enquête 2020 sur la Génération 2017 permet de répondre à ce type de questions. S’intéressant plus particulièrement aux personnes ayant des liens migratoires avec l’Afrique et l’Europe du Sud, cette étude permet de documenter les situations actuelles de ces jeunes sur le marché du travail et leur évolution sur un peu plus d’une décennie.

Stéphane Jugnot, L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017 in Céreq Bref n° 434 (2023). – 4 p.

Les pratiques de sélection : à la croisée de la formation et de l’emploi

Voir la présentation du Formation Emploi, n° 159 sur le site du Céreq

Ce numéro de Formation Emploi propose une analyse longitudinale des processus de sélection puisqu’il s’agit de démêler les effets pratiques de la sélection à l’œuvre dans la formation de celle opérée dans les entreprises. Si les prismes de l’adéquation formation-emploi et des inégalités restent prégnants en la matière, les questions de rapports au travail et à l’emploi sont souvent plus sous-jacentes. Au-delà de l’employabilité des jeunes et de la professionnalisation des formations, la montée des tensions sur le marché de l’emploi rappelle l’importance de s’interroger sur l’employeurabilité des entreprises, les conditions de travail et d’emploi, mais aussi sur le sens du travail.

Formation emploi, n° 159, 2022/3 : Les pratiques de sélection : à la croisée de la formation et de l’emploi

L’Index de l’égalité professionnelle : utile mais imparfait

Lire le Bref n° 428 sur le site du Céreq

Mis en place à partir de 2019, l’Index de l’égalité professionnelle oblige désormais toutes les entreprises de plus de 50 salariés à calculer et publier leur note en matière d’écarts de rémunérations entre hommes et femmes. S’il semble permettre davantage de transparence salariale, sa mise en œuvre dans les entreprises révèle une réalité plus contrastée. Une enquête réalisée un an après la publication des premiers résultats permet d’en pointer les avancées et les limites.

Benoît Cart, Martine Pernod-Lemattre, Marie-HélèneToutin, L’Index de l’égalité professionnelle : utile mais imparfait in Céreq Bref n° 428 (2022). – 4 p.

How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat?

Lire le Training and employment n° 151 sur le site du Céreq

High-school students from priority neighbourhoods face specific difficulties in obtaining the bac and going on to higher education. Above and beyond the effects linked to their social background, does the fact of living in a priority neighbourhood have its own impact on their post-bac trajectories and their education-to-work transition? Céreq and the Agence nationale de la cohésion des territoires (National Agency for Territorial Cohesion)* have collaborated on a study that sheds light on the education and employment trajectories of the young people who left the education system in 2013 and who, when they took the bac, were living in priority neighbourhoods.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat? in Training and employment n° 151 (2021). – 4 p.

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

About the School-to-Work Transition

Lire le In and Around n° 1 sur le site du Céreq

The theme chosen for this first issue – the School-to-Work Transition – has underpinned a large part of Céreq’s scientific activities since its creation. The journal published several articles on this issue. In addition, it presents some international projects recently carried out by Céreq researchers.

Lefresne, Florence; Rose, José; Sgarzi, Matteo; Dupray, Arnaud; Barret, Christophe; Couppié, Thomas; Epiphane, Dominique; Toutin, Marie-Hélène; Cart, Benoît; Léné, Alexandre; Debowsky, Horacy The School-to-Work Transition . – Marseille : Céreq, 2020. – 64 p. – (In and Around; n° 1)

Acceso de mujeres y hombres jóvenes a los empleos gerenciales, una igualdad engañosa

Por primera vez en 2013, el porcentaje de mujeres jóvenes que tres años después de su entrada en el mercado de trabajo ocupaban un puesto de mando medio y superior, se volvió equivalente a la de los hombres jóvenes. Sin embargo, su acceso a los puestos de gerentes al comienzo de la vida profesional sigue sin estar a la altura de la importancia de su inversión educativa. La evolución de su nivel de diploma es superior a la recuperación lograda al acceder más masivamente que antes al puesto gerencial.

Lire le Calificaciones y empleo n° 103

Vanessa Di Paola, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Stéphanie Moullet, Acceso de mujeres y hombres jóvenes a los empleos gerenciales, una igualdad engañosa in Calificaciones y empleo n° 103 (2017). – 4 p.

Access to management jobs for young men and women: apparent equality misleading

In 2013, the share of young women employed in management positions1 three years after their entry into the labour market reached parity for the first time with that for young men. Nevertheless, their access to management jobs at the beginning of their working lives still does not match the scale of their investment in education. The process of catching up with their male counterparts by accessing management jobs in much greater numbers than previously is not keeping pace with the rise in their levels of qualification.

Lire le Training and employment n° 132

Vanessa Di Paola, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Stéphanie Moullet, Access to management jobs for young men and women: apparent equality misleading in Training and employment n° 132 (November-December 2017). – 4 p.

Accès des jeunes femmes et des jeunes hommes aux emplois cadres, une égalité trompeuse

Pour la première fois, en 2013, la part de jeunes femmes qui occupaient, trois ans après leur entrée sur le marché du travail, un emploi de cadre, est devenue équivalente à celle des jeunes hommes.

Pour autant, leur accès aux postes de cadres en début de vie professionnelle n’est toujours pas à la mesure de l’importance de leur investissement éducatif. L’évolution de leur niveau de diplôme est supérieure au rattrapage qu’elles opèrent en accédant plus massivement qu’auparavant à l’emploi cadre.

Lire le Bref

Plus d’information sur le site du Céreq

Vanessa Di Paola, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Stéphanie Moullet , Accès des jeunes femmes et des jeunes hommes aux emplois cadres, une égalité trompeuse in Bref n° 359 (2017). – 4 p.

The early careers of the second generations: a double ethnic penalty?

The early careers of the second generations: a double ethnic penalty?Young people from North African origin have greater difficulty in finding employment than their counterparts of French origin. And once they do manage to find employment, their jobs tend to be of lower quality. Thus they appear to suffer from a double penalty linked to their origins which, aggravated by the crisis, does not seem to abate over time.

Lire le document sur le site du Céreq

Yaël Brinbaum, Sabina IssehnaneThe early careers of the second generations : a double ethnic penalty? in Training and employment n° 119 (September-October 2015). – 4 p.

Les débuts de carrière des jeunes issus de l’immigration : une double pénalité ?

Les débuts de carrière des jeunes issus de l'immigration : une double pénalité ?Les jeunes issus de l’immigration maghrébine ont plus de difficultés pour accéder à l’emploi que les Français d’origine. Une fois qu’ils y parviennent, ils occupent des emplois de moins bonne qualité et semblent pâtir d’une pénalité liée à leurs origines qui, aggravée par la crise économique, ne s’atténue pas avec le temps.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Yaël Brinbaum, Sabina  Issehnane, Les débuts de carrière des jeunes issus de l’immigration : une double pénalité ? in Bref n° 341 (décembre 2015). – 4 p.

Dictionnaire des inégalités

Dictionnaire des inégalités - couv.Alain Bihr et Roland Pfefferkorn (dirs.), Dictionnaire des inégalités Paris : Armand Colin, 2014 – 444 p.

Résumé : « Les inégalités n’ont cessé de s’accroître ces dernières années dans nos sociétés contemporaines Perçue par une large part du public, cette tendance est confirmée par de nombreuses études scientifiques, si bien que la question des inégalités est devenue un objet de préoccupation majeure Loin de se limiter à dresser un état des lieux, l’ambition de cet ouvrage est de fournir les clefs indispensables à la compréhension de cette dynamique Riche de plus de cinq cents entrées, ce dictionnaire couvre l’ensemble des dimensions des inégalités sociales : inégalités entre classes, entre sexes, entre âges et générations, entre nationalités et groupes ethniques, ou encore entre différents espaces (centres et périphéries, villes et campagnes…) Afin de dépasser le seul cadre hexagonal, plusieurs entrées sont consacrées à des pays ou à des comparaisons internationales Pour autant, ne sont négligés ni les débats et controverses ni les aspects méthodologiques relatifs à l’étude des inégalités et à leur mesure Enfin, l’aspect systémique des inégalités est mis en évidence, en analysant comment celles-ci s’engendrent bien souvent conjointement Fruit de la collaboration de sociologues, ethnologues, historiens, géographes, économistes, statisticiens, philosophes, médecins et juristes, ce dictionnaire pluridisciplinaire, premier du genre, apporte un éclairage inédit sur le fonctionnement de nos sociétés.
8 champs d’exploration : – les inégalités entre classes sociales, – les inégalités de genre ou entre sexes sociaux, – les inégalités entre classes d’âge et entre générations, – les inégalités entre nationalités, ethnies, groupes racisés ou racialisés à l’intérieur d’un même État, – les inégalités sociospatiales (entre quartiers urbains, centres et périphéries, entre villes et campagnes, entre régions), – les inégalités au niveau mondial (entre États et groupes d’États, entre continents ou régions continentales, etc), – les débats autour des inégalités sociales et du concept d’inégalité sociale mettant aux prises les principaux courants philosophiques, politiques et idéologiques contemporains, – enfin les questions de méthode que posent l’étude et la mesure empiriques des inégalités »