Archives par mot-clé : Evaluation

La formation professionnelle diplômante, un pari gagnant pour l’emploi ? Le cas de la région Paca

La formation professionnelle est-elle réellement un outil de lutte contre le chômage des jeunes et des adultes ? Une évaluation de l’impact de formations diplômantes financées par la région Paca aboutit à des résultats allant dans ce sens. Deux ans après avoir suivi une formation diplômante, les stagiaires affichent un taux d’emploi nettement supérieur à celui des jeunes et adultes de mêmes caractéristiques n’ayant pas suivi ce type de formation. Pour autant, au terme de ces deux années, les conditions d’emploi des stagiaires ne sont pas meilleures que celles des autres.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Fanny Brémond, Séverine Landrier, Pascale Rouaud, Aline Valette-Wursthen, La formation professionnelle diplômante, un pari gagnant pour l’emploi ? Le cas de la région Paca in Bref n° 352 (février 2017). – 4 p.

SMEs are increasingly interested in the effects of training

SMEs are increasingly interested in the effects of trainingFrom a survey of their evaluation practices, it appears that firms are paying increasing attention to the effects of the training courses they offer. Although the share of firms providing trainingfor their employees changed little between 2005 and 2010, they say they are more aware of the connections between their training provision and their economic performance. In this respect, small firms are not lagging behind.

Lire le document sur le site du Céreq

Delphine Béraud, SMEs are increasingly interested in the effects of training in Training and employment n° 114 (November-December 2014). – 4 p.

Les PME s’intéressent de plus en plus aux effets de la formation

Les PME s'intéressent de plus en plus aux effets de la formationInterrogées sur leurs pratiques d’évaluation, les entreprises apparaissent de plus en plus attentives aux effets des formations qu’elles mettent en place. Si la part d’entreprises ayant organisé des formations pour leurs salariés a peu évolué entre 2005 et 2010, elles se disent plus sensibles aux liens entre leurs efforts de formation et leurs résultats économiques. De ce point de vue, les petites entreprises ne sont pas à la traîne.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Delphine Béraud, Les PME s’intéressent de plus en plus aux effets de la formation in Bref n° 330 (janvier 2015). – 4 p

Au-delà de la réglementation, le travail d’évaluation des enseignants de bac professionnel

Au-delà de la réglementation, le travail d'évaluation des enseignants de bac professionnelLes évaluations sont censées vérifier que le résultat du travail des élèves est conforme à celui énoncé dans les référentiels. L’observation du déroulé des épreuves professionnelles, complétée par des entretiens auprès des enseignants et formateurs, montre une autre réalité.L’évaluation prolonge la formation dispensée et prend ainsi un tout autre sens. Plus que la performance, c’est la pertinence du chemin emprunté par le candidat pour parvenir au résultat qui est appréciée.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Josiane Paddeu, Patrick Veneau, Au-delà de la réglementation, le travail d’évaluation des enseignants de bac professionnel in Bref n° 326 (novembre 2014). – 4 p.

Formation Emploi , n° 126 : Qu’apprend-on des expérimentations sociales ?

Qu'apprend-on des expérimentations sociales ?Qu’apprend-on de l’évaluation des politiques publiques ? Ce dossier de Formation Emploi traite plus particulièrement de politiques publiques d’un genre nouveau : les expérimentations sociales.
Au-delà des préconisations même tirées des évaluations, on analyse ici les apprentissages issus de certaines expérimentations menées dans le cadre du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, dans le domaine de la formation, du travail et de l’emploi.

Voir le sommaire sur le site du Céreq

Formation Emploi , n° 126 , 2014 , 161 p.

EVADE – Entrée dans la Vie Active et Discriminations à l’Embauche

Ce nouveau Net.doc présente le rapport d’évaluation  du projet EVADE réalisé par le Céreq en 2011, pour le Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse . Le projet Evade, mené en 2011, cherche à mesurer les discriminations potentiellement rencontrées par les jeunes au moment de leur entrée sur le marché du travail. La population choisie est celle des élèves préparant un brevet de technicien supérieur (BTS). La méthodologie articule approche quantitative (testing sur CV anonymes) et approche qualitative (entretiens semi-directifs). Le postulat de départ des auteurs est que si le testing permet effectivement une objectivation des discriminations à l’embauche, les pratiques de recrutement des employeurs, d’une part, et les pratiques de recherche d’emploi des jeunes sortants de BTS, d’autre part, s’inscrivent dans un processus complexe où un certain nombre de dimensions, exogènes au curriculum vitae, peuvent participer d’un véritable tri social.

Chaintreuil, Lydie; Couppié, Thomas; Epiphane, Dominique; Sulzer, Emmanuel, EVADE Entrée dans la Vie Active et Discriminations à l’Embauche – Marseille : Céreq, 2013. – 159 p.- (Net.Doc; 114) .

Lire le rapport sur le site du Céreq

Les postures de l’évaluateur : pour une approche pragmatique de l’expérimentation sociale

BUREAU Marie-Christine, SARFATI François, SIMHA Jules, TUCHSZIRER Carole. “Les postures de l’évaluateur. Pour une approche pragmatique de l’expérimentation sociale”. In Mateo Alaluf, Pierre Desmarez et Marcelle Stroobants (ed.), Mesures et démesures du travail, Ed. de l’Université de Bruxelles, 2012, pp. 101-112.

Présentation de l’ouvrage : Le comble de la mesure, c’est le travail. On travaille en mesure, selon des cadences incorporées dans les flux de production et selon des pressions intériorisées. Le travail divise, se divise, se rémunère, il se présente comme étalon de tous les biens, mais n’a pas de valeur absolue. Et il faut bien des conventions pour que l’équivalence entre travaux puisse être établie. On dénombre des cycles, des heures et des jours ouvrables dont le travail déborde. Le travail ne se mesure jamais mieux que dans sa démesure, par excès ou par défaut, quand il brille par son absence, s’évade, surmène, résiste, fait grève ou bien s’épuise. A présent, la mesure est comble. Partout, des pratiques professionnelles sont saisies par une profusion de mesures renouvelées : évaluation des compétences, indicateurs de performances, catégorisation des objectifs, normes de qualité, standardisation des procédures, benchmarking, facteurs d’impact. La démesure du travail serait-elle un corollaire de la production «sur mesure» ? Qui mesure quoi, comment et avec quels effets ? Les tensions entre mesures et démesures traversent toute la sociologie du travail. Cet ouvrage collectif a fait le pari de «remettre à zéro» le compteur du travail, d’actualiser ces tensions jusqu’à éprouver les références qui servent de commune mesure aux chercheurs. Les différents angles de recherche s’y déploient en sept parties, amorcées par une présentation permettant de situer l’originalité de chaque contribution dans les mouvements de la sociologie du travail contemporaine.

http://metices.ulb.ac.be/spip.php?article448

 Marie-Christine Bureau est sociologue au  Lise -Cnam-Cnrs.

François Sarfati est chercheur au Centre d’Etudes de l’Emploi, membre associé du Lise.

Jules Simha est doctorant à l’IDHE et chargé de mission au Centre d’Etudes de l’Emploi.

Carole Tuchszirer est chercheuse au Centre d’Etudes de l’Emploi.