Archives par mot-clé : enseignement professionnel

Pour les lycées professionnels, l’avenir se joue en réseau

Lire le Bref n° 379 sur le site du Céreq

La réforme du lycée professionnel engagée en 2018 compte entre autres sur la généralisation de la « mise en réseau » des établissements de formation pour transformer ce secteur. Une étude du Céreq portant sur deux académies « pilotes » en matière de réseaux d’établissements permet de mieux cerner leurs enjeux, leurs finalités et les défis à relever pour systématiser leur mise en œuvre.

Isabelle Borras, Nathalie Bosse, Madeleine Zalkind, Pour les lycées professionnels, l’avenir se joue en réseau in Bref n° 379 (2019). – 4 p.

L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée

Parmi les sortants de la Génération 2013, se trouvent, pour la première fois, les détenteurs du nouveau baccalauréat professionnel en trois ans.

Cette réforme, qui réorganise la voie professionnelle, interroge autant les parcours éducatifs que les élèves accomplissent désormais que les trajectoires d’emploi que vont connaître les sortants de cette filière rénovée. En la matière, il s’avère que, bien que plus nombreux, les bacheliers professionnels conservent une place bien identifiée dans les organisations productives.

Lire le Bref n° 365 sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée, in Bref n° 365 (2018). – 4 p.

Do young graduates with professional and vocational master’s degrees regard themselves as competent to hold their jobs?

Do young graduates with professional and vocational master’s degrees regard themselves as competent to hold their jobs?Professional and vocational courses requiring 5 years’ post-secondary study are supposed to meet specific needs for competences in a given area of employment. Young graduates believe they have acquired the specific competences they think their employers require. In their view, the shortfall lies in their general competences. Is this a reason to question the increasingly vocational nature of university courses?

Lire le document sur le site du Céreq

Julien Calmand, Jean-François Giret, Philippe Lemistre, Boris Ménard, Do young graduates with professional and vocational master’s degrees regard themselves as competent to hold their jobs?
in Training and employment n° 118 (July-August 2015). – 4 p.

Les jeunes diplômés de bac+5 s’estiment-ils compétents pour occuper leurs emplois ?

Les jeunes diplômés de bac+5 s'estiment-ils compétents pour occuper leurs emplois ?Les formations professionnelles de niveau bac+5 sont supposées répondre à des besoins spécifiques en compétences dans un domaine d’emploi donné.

Au regard de ce qu’ils estiment être demandé par leurs employeurs, les jeunes diplômés considèrent avoir acquis ces compétences spécifiques. Selon eux, le déficit se situe au niveau des compétences générales.

De quoi interroger la tendance à la professionnalisation des formations universitaires ?

Lire le Bref sur le site du Céreq

Julien Calmand, Jean-François Giret, Philippe Lemistre, Boris  Ménard, Les jeunes diplômés de bac+5 s’estiment-ils compétents pour occuper leurs emplois ?
in Bref n° 340 (novembre 2015). – 4 p.

2013 survey of the 2010 cohort: Crisis makes school-to-work transition for CAP-BEP holders even more difficult

2013 survey of the 2010 cohort: Crisis makes school-to-work transition for CAP-BEP holders even more difficultThree years into their working lives, the unemployment rate among the young people who completed secondary vocational education in 2010 was 24%. The crisis has hit holders of the CAP and BEP head on, causing their labour market situation to deteriorate still further. Although not unaffected by the crisis, holders of the technological and vocational baccalaureate are significantly less vulnerable.

In the long run, the value of French level V qualifications (CITE 3c/EQF 3) may well be called into question.

Lire le texte sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Emmanuel Sulzer, 2013 survey of the 2010 cohort: Crisis makes school-to-work transition for CAP-BEP holders even more difficult in Training and employment n° 116 (Mars-April 2015). – 4 p.

CAP-BEP : des difficultés d’insertion encore aggravées par la crise : Enquête 2013 auprès de la Génération 2010

CAP-BEP : des difficultés d'insertion encore aggravées par la criseAprès trois ans de vie active, les jeunes diplômés de l’enseignement professionnel secondaire en 2010 affichent un taux de chômage de 24 %. La crise heurte frontalement les diplômés de CAP et BEP, venant détériorer encore leur positionnement sur le marché du travail. Sans être épargnés par la crise, les bacheliers technologiques ou professionnels sont nettement moins exposés. A terme, la pertinence du niveau V pourrait ainsi être mise en question.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Emmanuel Sulzer, CAP-BEP : des difficultés d’insertion encore aggravées par la crise : Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 in Bref n° 335 (mai 2015). – 4 p.

Renforcer le lien école-entreprise pour faciliter l’insertion des lycéens professionnels

Renforcer le lien école-entreprise pour faciliter l'insertion des lycéens professionnelsAu-delà des stages inscrits dans les programmes, certains lycées professionnels mobilisent les entreprises sur le registre de l’aide à l’insertion. Soucieux de mieux armer les lycéens face au marché du travail, les pouvoirs publics encouragent ces actions et cherchent à les généraliser.

Une expérimentation menée dans trois académies s’inscrit dans cet objectif. Son évaluation pointe un obstacle majeur, l’absentéisme des élèves, et souligne l’importance de l’implication des équipes.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Christine Fournier ; Agnès Legay, Renforcer le lien école-entreprise pour faciliter l’insertion des lycéens professionnels, in Bref n° 320 (avril 2014). – 4 p.