Archives par mot-clé : Enquête Génération

La crise sanitaire suffit-elle à expliquer les souhaits de réorientation des jeunes ?

Lire le Bref n° 424 sur le site du Céreq

Trois ans après leur entrée dans la vie active, les jeunes de la Génération 2017 ont vu leurs débuts professionnels bousculés par le confinement. Interrogés quelques mois après, un tiers d’entre eux déclarent que la crise les a conduits à repenser leur projet professionnel. Est-elle vraiment un facteur déterminant de ce désir de réorientation ? En quoi le confinement a-t-il modifié la situation et les conditions d’emploi de ces jeunes, dans quelle mesure ont-ils été affectés par le chômage partiel et les arrêts d’activité ? L’enquête Génération apporte les premiers éléments de réponse.

Stéphane Jugnot, Mélanie Vignale, La crise sanitaire suffit-elle à expliquer les souhaits de réorientation des jeunes ?  Enquête 2020 auprès de la Génération 2017 in Céreq Bref n° 424 (2022). – 4 p.

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017

Lire le Bref n° 422 sur le site du Céreq

Plus diplômée que les précédentes, la Génération 2017 est aussi mieux lotie en termes d’insertion professionnelle. Taux d’emploi, accès au CDI, salaires, les indicateurs virent au vert jusqu’au coup d’arrêt, temporaire, imposé par la crise sanitaire. Pour autant, les parcours restent difficiles – voire chaotiques – pour plus d’un tiers des jeunes, et surtout pour les non-diplômés souvent cantonnés aux marges de l’emploi. Des conditions de la scolarité à la situation pendant et après le confinement du printemps 2020, en passant par leurs premiers pas sur le marché du travail, ce Céreq Bref offre un tour d’horizon des résultats fournis par l’enquête Génération 2017.

Thomas Couppié, Emilie Gaubert, Elsa Personnaz, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017 : Des parcours contrastés, une insertion plus favorable, jusqu’à… in Céreq Bref n° 422 (2022). – 8 p.

Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ?

Lire le Bref n° 404 sur le site du Céreq

Les formations à l’entrepreneuriat se développent rapidement au sein des universités. Elles ont pour objectif de promouvoir l’esprit d’entreprendre des étudiants, afin de renforcer leurs aptitudes à créer et gérer des projets innovants. Pour les décideurs, ces formations constitueraient un atout pour l’insertion professionnelle, au point de vouloir les généraliser au sein de l’enseignement supérieur. Les données des enquêtes Génération montrent que les étudiants ayant suivi ces formations deviennent plus souvent indépendants et ont des conditions d’insertion en tant que salariés un peu plus favorables que les autres. Mais ces effets positifs sur les conditions d’emploi semblent davantage liés au profil des participants qu’aux effets propres de ces formations.

Catherine Béduwé, Alexie Robert, Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ? in Bref n° 404 (2021). – 4 p.

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Lire le Bref n° 403 sur le site du Céreq

Comment les premières années de vie active s‘articulent-elles avec les débuts de la vie conjugale et familiale ? Les enquêtes Génération du Céreq documentent ce double processus de construction familiale et professionnelle sur les sept premières années qui suivent la sortie de formation initiale, et permettent d’offrir un panorama des évolutions. Pour les jeunes en couple en 2005, ces deux « carrières » s‘agençaient différemment pour les femmes et pour les hommes : ceux de 2017 ont-ils pu dépoussiérer les stéréotypes et balayer les clivages encore à l’œuvre parmi leurs aînés ?

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ? in Bref n° 403 (2021). – 4 p.

Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur

Lire le Bref n° 399 sur le site du Céreq

Les principes et les modalités de la sélection des jeunes à l’entrée de l’enseignement supérieur animent le débat public et scientifique depuis plus d’une décennie. Mais connaît-on les conséquences de cette sélection ? L’enquête Génération du Céreq montre que les jeunes empêchés de poursuivre des études après le baccalauréat connaissent un début de carrière plus difficile que les autres bacheliers.

Fanette Merlin, Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur in Bref n° 399 (2020). – 4 p