Archives par mot-clé : Enquête Génération

Rapprochement exploratoire de l’enquête Génération 2017 avec des données administratives issues du système d’information sur le suivi de l’étudiant (SISE)

Lire le Working Paper n° 24 sur le site du Céreq

Le présent travail poursuit Les travaux avec les données d’origine administrative sur le parcours dans l’enseignement supérieur qui sont produites par la sous-direction des systèmes d’information et d’études statistiques (SIES), le service statistique du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche. À cet effet, l’enquête Génération 2017, collectée en 20204 auprès d’un échantillon de jeunes sortis de formation initiale au cours ou à l’issue de l’année 2016-2017, est rapprochée des données annuelles du SIES relatives aux années 2006 à 2016.

Ces dernières années, le contexte juridique et institutionnel a fortement évolué offrant de nouvelles opportunités pour mobiliser davantage les données d’origine administrative et réduire les coûts de collecte des enquêtes. Le Céreq a donc initié une série de rapprochements expérimentaux pour voir dans quelle mesure ces opportunités pouvaient permettre de faire évoluer les enquêtes Génération. Ce travail a déjà été réalisé avec les données de Pôle emploi et avec les données relatives au parcours dans l’enseignement secondaire produites par la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP).

Depuis le début des années 1990, le dispositif d’enquêtes Génération permet au Céreq de documenter régulièrement les premières années de vie active des jeunes après leur sortie de formation initiale. Ces enquêtes abordent le parcours scolaire et les diplômes obtenus. Elles recueillent d’autres informations susceptibles de jouer sur le lien entre formation et emploi. Un calendrier mensuel d’activité collecte des informations sur la situation professionnelle mois par mois depuis la fin des études pour étudier les conditions d’accès à l’emploi. Tous les jeunes sortis du système éducatif, des jeunes arrêtant leurs études au niveau du collège sans aucun diplôme, jusqu’aux docteurs, sont interrogés de façon homogène. Comme tous les enquêtés sont sortis de formation initiale au cours ou à l’issue d’une même année scolaire, il est facile de comparer les conditions d’accès au marché du travail en fonction du niveau et de la nature de la formation initiale suivie : niveau de diplôme, spécialités, passage par une filière professionnelle, sortie d’apprentissage, etc. Les enquêtes Génération sont la seule source labellisée « statistique publique » qui le permettent. 

Stéphane Jugnot, Rapprochement exploratoire de l’enquête Génération 2017 avec des données administratives issues du système d’information sur le suivi de l’étudiant (SISE) . – Marseille : Céreq, 2024. – (Working Paper; 24) .

Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 : Méthodologie et bilan

Lire le Céreq Études n° 53 sur le site du Céreq.

Ce document de travail présente un panorama complet des travaux liés à l’enquête 2016 auprès de la Génération 2013. Première et unique interrogation de cette génération, trois ans après la sortie du système éducatif. Après une brève présentation du dispositif d’enquêtes Génération et plus spécifiquement de l’enquête 2016, ce document présente toutes les étapes de sa réalisation dans un ordre chronologique. L’ensemble des traitements post-collecte sont détaillés tels que la création des bases d’exploitation (apurement, codification, redressement des salaires, etc.) et le traitement de la non-réponse (redressement et calage, etc.). Dans le cadre de la réflexion autour de la rénovation du dispositif d’enquêtes Génération, une nouvelle expérimentation a été menée en parallèle de l’enquête principale téléphonique à partir d’un échantillon disjoint. Pour la première fois, cette expérimentation multimode (collecte par internet et téléphone) est réalisée sur une enquête à trois ans. 

Olaria, Manon (dir.) Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 : Méthodologie et bilan . – Marseille : Céreq, 2023. – 161 p. – (Céreq Etudes; 53) .

Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ?

Lire le Céreq Bref n° 446 sur le site du Céreq

Les tensions sur le marché du travail signalent des difficultés de recrutement souvent attribuées à un décalage, en quantité et en qualité, entre les compétences des candidats et les attentes des employeurs. Mais un tel décalage existe-t-il pour les jeunes en début de vie active ? Ont-ils besoin d’être formés aux métiers en tension pour y être recrutés ? Et pour les intégrer durablement ? S’appuyant sur les données de l’enquête Génération, ce Céreq Bref observe la place de trois familles de métiers en tension dans les premières années de vie professionnelle des jeunes sortis de formation en 2017.

Thomas Couppié, Céline Gasquet, Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ? in Céreq Bref n° 446 (2023). – 4 p.

Parcours scolaires et insertion professionnelle : l’implacable effet de l’origine sociale

Lire le Céreq Études n° 51 sur le site du Céreq.

À partir du dispositif des enquêtes Génération du Céreq, qui permet de suivre 25 000 jeunes entrants sur le marché du travail, les expertes du Céreq, Gaëlle DABET, Dominique EPIPHANE et Elsa PERSONNAZ, dressent un panorama inédit des effets de l’origine sociale sur les parcours scolaires ainsi que sur leurs trajectoires d’insertion au cours des trois premières années de vie active. De cette étude, en réalisée à la demande de France Stratégie, ressort un constat sans appel : le niveau et le type de diplôme atteint, la rapidité d’insertion dans l’emploi, les caractéristiques de l’emploi occupé… diffèrent – toujours et encore – nettement selon le milieu social dans lequel on a grandi. Les expertes soulignent toutefois que l’alternance pourrait atténuer les inégalités sociales.et précisent à quelles conditions.

Gaëlle Dabet, Dominique Epiphane, Elsa Personnaz, Parcours scolaires et insertion professionnelle : l’implacable effet de l’origine sociale : Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. – Marseille : Céreq, 2023. – 70 p. – (Céreq Etudes; 51) .

L’insertion des jeunes de la région Bretagne

Lire le Céreq Études n° 50 sur le site du Céreq.

Réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la Région Bretagne et le Céreq, la présente étude s’est fixé deux objectifs : proposer une description du profil scolaire et sociodémographique des jeunes Bretons sortis de formation initiale au cours ou à l’issue de l’année scolaire 2016-2017 et dresser un panorama multidimensionnel de leurs modalités d’insertion professionnelle pendant les trois années qui suivent, jusqu’à l’automne 2020. Le partenariat qui a permis cette étude est un des aboutissements de l’engagement de la Région dans sa démarche d’éclairage et de production de connaissances sur les conditions d’insertion des jeunes formés sur son territoire, dans la perspective de s’outiller pour assurer sa mission de pilotage des politiques d’orientation et de formation qui lui incombent. Cet engagement a conduit la Région à proposer un financement pour une extension régionale du dispositif national d’enquête dit « Génération » porté depuis 30 ans par le Céreq.

Olivier Joseph, Elsa Personnaz, Alexie Robert, Arthur Sawadogo, L’insertion des jeunes de la région Bretagne : Enquête Génération 2017.  – Marseille : Céreq, 2023. – 74 p. – (Céreq Etudes; 50) .

La crise a-t-elle bousculé les parcours professionnels des trentenaires ?

Lire le Bref n° 435 sur le site du Céreq

Comment la vie professionnelle des jeunes trentenaires, « noyau dur » de la population active occupée, a-t-elle été affectée par la crise sanitaire de 2020 ? Les résultats de l’enquête Génération : Covid et après? permettent de documenter les situations différenciées de ces actifs face à la crise. Stabilisés dans leur emploi ou en statut précaire, en poste dans des secteurs exposés ou non, parents ou sans enfants : comment ces jeunes salariés ou indépendants ont-ils traversé la crise ?

Arnaud Dupray, Zora Mazari, Alexie Robert, La crise a-t-elle bousculé les parcours professionnels des trentenaires ? in Céreq Bref n° 435 (2023). 

L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017

Lire le Bref n° 434 sur le site du Céreq

Que nous disent les trois premières années de vie active des jeunes immigrés et descendants d’immigrés sortis du système éducatif en 2017 ? Leurs situations ont-elles évolué par rapport à celles de leurs aînés sortis en 2004 ? L’enquête 2020 sur la Génération 2017 permet de répondre à ce type de questions. S’intéressant plus particulièrement aux personnes ayant des liens migratoires avec l’Afrique et l’Europe du Sud, cette étude permet de documenter les situations actuelles de ces jeunes sur le marché du travail et leur évolution sur un peu plus d’une décennie.

Stéphane Jugnot, L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017 in Céreq Bref n° 434 (2023). – 4 p.

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Insertion des sortants du secondaire, la voie professionnelle reste un atout

Lire le Bref n° 433 sur le site du Céreq

Bacheliers, titulaires de CAP issus de formation en alternance ou de la voie scolaire, non-diplômés ayant ou non achevé leur formation… Les premières années de vie active des sortants du secondaire portent la marque de la diversité de leurs parcours scolaires. Détenir un diplôme, avoir connu une acculturation au monde de l’entreprise, via l’alternance ou un stage par exemple, sont des facteurs favorisant les trajectoires en emploi. Celles-ci passent par certains secteurs d’activité recrutant et fidélisant une main-d’œuvre débutante.

Olivier Joseph, Manon Olaria, Arthur Félix Sawadogo, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Insertion des sortants du secondaire, la voie professionnelle reste un atout in Céreq Bref n° 433 (2023). – 4 p.

Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles

Lire le Céreq Essentiel n° 4 sur le site du Céreq

L’insertion des jeunes dans la vie active et sur le marché du travail prend du temps. Au fil des années, certains et certaines stabilisent leurs positions professionnelles, voire amorcent des carrières ascendantes, accèdent à l’autonomie et fondent des foyers. D’autres, en situation de plus grande vulnérabilité, négocient plus difficilement le passage vers l’âge adulte.
Les jeunes sont donc, en fonction notamment de leur diplôme ou de leur localisation géographique, plus ou moins bien armés pour réussir ce processus d’intégration à la fois professionnelle et sociale.
Quatre dimensions – bagage scolaire, réalité géographique, segment professionnel, émancipation puis construction d’une nouvelle famille – configurent ainsi des espaces des possibles loin d’être semblables pour des jeunes sortis du système éducatif dans une même temporalité, donc dans un même contexte économique et social. Cet ouvrage ambitionne de traiter ces quatre entrées à partir des études conduites dans le cadre d’un groupe de travail sur l’interrogation à 7 ans de l’enquête Génération 2010.

Thomas Couppié, dir., Arnaud Dupray, dir., Céline Gasquet, dir.; Elsa Personnaz, dir., Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles : les sept premières années de vie active de la Génération 2010 – Marseille : Céreq, 2022. – 176 p. – (Céreq Essentiels (Céreq); 4)

Quand l’École est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2017

Lire le Céreq Enquêtes n° 3 sur le site du Céreq

L’entrée dans la vie «active» est une période cruciale dans la vie des jeunes, un moment où se combinent des succès, des épreuves ou des déceptions issus de choix ou de non-choix réalisés, dans un monde du travail bien souvent nouveau et mal connu. Dernière vague des enquêtes dites «Génération» conduites par le Céreq pour analyser l’insertion professionnelle des jeunes, l’enquête 2020 menée sur la Génération 2017 poursuit cet objectif de connaissance et de compréhension des premiers pas sur le marché du travail de jeunes ayant quitté le système éducatif au cours de l’année 2017. 

Gaëlle Dabet, dir. Olivier Joseph, dir. Flavie Le Bayon, dir. Manon Olaria, dir. Quand l’École est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2017. Résultats de l’enquête 2020.  – Marseille : Céreq, 2022. – 105 p. – (Céreq Enquêtes; 3) .

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Sortants du supérieur : le niveau de diplôme ne résume pas les trajectoires d’insertion

Lire le Bref n° 426 sur le site du Céreq

Le début de carrière des jeunes sortis de l’enseignement supérieur en 2017 ne déroge pas à la règle : il est d’autant plus favorable que leur niveau d’études est élevé. Il varie néanmoins selon la spécificité de chaque diplôme, celle de la formation suivie et les caractéristiques des publics concernés. Pour la Génération 2017, les débuts dans la vie active se heurtent également au premier confinement, dont les effets varient alors davantage en fonction des segments d’emploi que du niveau de diplôme.

Fanette Merlin, Emmelie Louise Wierup, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Sortants du supérieur : le niveau de diplôme ne résume pas les trajectoires d’insertion in Céreq Bref n° 426 (2022). – 4 p.

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. La crise sanitaire suffit-elle à expliquer les souhaits de réorientation des jeunes ?

Lire le Bref n° 424 sur le site du Céreq

Trois ans après leur entrée dans la vie active, les jeunes de la Génération 2017 ont vu leurs débuts professionnels bousculés par le confinement. Interrogés quelques mois après, un tiers d’entre eux déclarent que la crise les a conduits à repenser leur projet professionnel. Est-elle vraiment un facteur déterminant de ce désir de réorientation ? En quoi le confinement a-t-il modifié la situation et les conditions d’emploi de ces jeunes, dans quelle mesure ont-ils été affectés par le chômage partiel et les arrêts d’activité ? L’enquête Génération apporte les premiers éléments de réponse.

Stéphane Jugnot, Mélanie Vignale, La crise sanitaire suffit-elle à expliquer les souhaits de réorientation des jeunes ?  Enquête 2020 auprès de la Génération 2017 in Céreq Bref n° 424 (2022). – 4 p.

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Des parcours contrastés, une insertion plus favorable, jusqu’à…

Lire le Bref n° 422 sur le site du Céreq

Plus diplômée que les précédentes, la Génération 2017 est aussi mieux lotie en termes d’insertion professionnelle. Taux d’emploi, accès au CDI, salaires, les indicateurs virent au vert jusqu’au coup d’arrêt, temporaire, imposé par la crise sanitaire. Pour autant, les parcours restent difficiles – voire chaotiques – pour plus d’un tiers des jeunes, et surtout pour les non-diplômés souvent cantonnés aux marges de l’emploi. Des conditions de la scolarité à la situation pendant et après le confinement du printemps 2020, en passant par leurs premiers pas sur le marché du travail, ce Céreq Bref offre un tour d’horizon des résultats fournis par l’enquête Génération 2017.

Thomas Couppié, Emilie Gaubert, Elsa Personnaz, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017 : Des parcours contrastés, une insertion plus favorable, jusqu’à… in Céreq Bref n° 422 (2022). – 8 p.

Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ?

Lire le Bref n° 404 sur le site du Céreq

Les formations à l’entrepreneuriat se développent rapidement au sein des universités. Elles ont pour objectif de promouvoir l’esprit d’entreprendre des étudiants, afin de renforcer leurs aptitudes à créer et gérer des projets innovants. Pour les décideurs, ces formations constitueraient un atout pour l’insertion professionnelle, au point de vouloir les généraliser au sein de l’enseignement supérieur. Les données des enquêtes Génération montrent que les étudiants ayant suivi ces formations deviennent plus souvent indépendants et ont des conditions d’insertion en tant que salariés un peu plus favorables que les autres. Mais ces effets positifs sur les conditions d’emploi semblent davantage liés au profil des participants qu’aux effets propres de ces formations.

Catherine Béduwé, Alexie Robert, Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ? in Bref n° 404 (2021). – 4 p.

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Lire le Bref n° 403 sur le site du Céreq

Comment les premières années de vie active s‘articulent-elles avec les débuts de la vie conjugale et familiale ? Les enquêtes Génération du Céreq documentent ce double processus de construction familiale et professionnelle sur les sept premières années qui suivent la sortie de formation initiale, et permettent d’offrir un panorama des évolutions. Pour les jeunes en couple en 2005, ces deux « carrières » s‘agençaient différemment pour les femmes et pour les hommes : ceux de 2017 ont-ils pu dépoussiérer les stéréotypes et balayer les clivages encore à l’œuvre parmi leurs aînés ?

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ? in Bref n° 403 (2021). – 4 p.