Archives par mot-clé : diplome

What is the gain from education? A close-up look at the evolution of wages over 20 years at the start of the working life

Lire le Training and employment n° 138 sur le site du Céreq

Since the 1980s, all OECD countries have seen significant increases in the share of their populations completing their education with a higher education qualification. This drive to raise education levels is intended to help national economies deal with rapid changes. While it is still too early to assess the scale of the effects of these changes over the long term, we can legitimately seek to investigate them over the short term, and particularly their impact on the groups first affected, namely young people embarking on their working lives.

Arnaud Dupray, Christophe Barret, What is the gain from education? A close-up look at the evolution of wages over 20 years at the start of the working life in Training and employment n° 138 (2019). – 4 p.

Et les femmes devinrent plus diplômées que les hommes…

Lire le Bref n° 373

En deux décennies, la place des jeunes femmes sur le marché du travail s’est améliorée : plus diplômées, davantage en emploi, elles bénéficient aussi d’un début de rattrapage salarial, et accèdent à des métiers et des filières plus proches de ceux des hommes. Mais ce rapprochement est en partie alimenté par la dégradation de la situation des hommes. Et malgré tout des inégalités persistent, notamment dans l’accès au statut de cadre.

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Et les femmes devinrent plus diplômées que les hommes… in Bref n° 373 (2019). – 4 p.

Que gagne-t-on à se former ? Zoom sur 20 ans d’évolution des salaires en début de vie active

Lire le Bref n° 372 sur le site du céreq

La poursuite d’études supérieures garantit toujours l’accès à des salaires plus élevés. Ainsi, comme pouvait le laisser espérer l’essor global du niveau d’études depuis les années 1990, les salaires en début de carrière ont dans leur ensemble progressé en deux décennies. Pour autant, les plus diplômés ne profitent pas de cette amélioration.

Arnaud Dupray, Christophe Barret, Que gagne-t-on à se former ? Zoom sur 20 ans d’évolution des salaires en début de vie active in Bref n° 372 (2019). – 4 p.

Prise en compte des mutations induites par la transition vers l’économie verte dans les formations professionnelles initiales

L’étucetudes4de dont il est rendu compte ici vise à éclairer la place du développement durable dans les diplômes de l’enseignement professionnel de l’Education nationale, rénovés ou créés depuis le Grenelle de l’environnement en 2007. CPC par CPC, l’étude des référentiels et des comptes-rendus de réunion permet de répondre à plusieurs questions. Quelles sont les dimensions du développement durable les plus présentes dans les référentiels ? Peut-on identifier des CPC plus ou moins avancées dans la prise en compte de la transition écologique ?  Comment se déclinent les problématiques du développement durable dans les différentes parties du référentiel, autrement que par la répétition de formules génériques ?

Réalisée en 2013‐2014, cette étude s’inscrit dans le cadre d’une convention pluriannuelle de partenariat entre le Céreq et Commissariat général au développement durable (CGDD).

Lire le document en ligne

Beaupère, Nathalie; Labruyère, Chantal; Wendling, Jennifer; Dauty, Françoise, collab.; Floriani, Céline, collab.; Ménabréaz, Michèle, collab., Prise en compte des mutations induites par la transition vers l’économie verte dans les formations professionnelles initiales  – Marseille : Céreq, 2016. – 138 p. – (Céreq Etudes; 4) .

Les métiers de la médiation et de l’intervention sociale et la place du baccalauréat professionnel Services de proximité et vie locale

Les métiers de la médiation et de l’intervention sociale et la place du baccalauréat professionnel Services de proximité et vie localeLa DGESCO a confié au Céreq une étude sur le bac pro Services de proximité et vie locale (SPVL).

Elle porte sur le fonctionnement du diplôme au sein du système éducatif, sur l’insertion des jeunes diplômés, ainsi que sur l’analyse des besoins des professionnels concernant les différents emplois ciblés (mode de recrutement, identification des métiers et activités principales). Les approches qualitatives et quantitatives permettent de dresser un portrait complet du diplôme et d’interroger sa construction au regard de l’étendue des emplois visés par le référentiel et de la diversité des lieux d’insertion auquel il conduit.

Lire le Net.Doc sur le site du Céreq

Françoise Kogut-Kubiak, Valérie Gosseaume, Valérie Ilardi, collab. Les métiers de la médiation et de l’intervention sociale et la place du Baccalauréat professionnel : Services de proxitimité et vie locale   – Marseille : Céreq, 2015. – 88 p.. – (Net.Doc; 143) .

Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 – Interrogation 2013

Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 - Interrogation 2013Que sont devenus les 369 000 jeunes sortis de l’enseignement supérieur en 2010, avec ou sans diplôme ?
Pour y répondre, le Céreq a analysé les trois premières années de vie active de ces jeunes de la Génération 2010, interrogés en 2013. Portrait de la génération, socialisation professionnelle, panorama détaillé des conditions d’insertion, évolution des emplois occupés et comparaison entre deux générations (2004 et 2010), telles sont les grandes thématiques de cette nouvelle édition. Elle présente de façon détaillée les trajectoires des jeunes sortants de l’enseignement supérieur en 2010, avec ou sans diplôme. Elle apporte un éclairage original sur la transition des études supérieures à l’emploi.

Lire la NEF sur le site du Céreq

Julien Calmand, Boris Ménard, Virginie Mora, Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 – Interrogation 2013   . – Marseille : Céreq, 2015. – 60 p. – (NEF – Notes emploi formation; 52) .

4ème Biennale du Céreq, Mercredi 7 octobre à Paris

Négocier, réguler, accompagner. La relation formation-emploi au prisme des branches professionnelles.

WebQuelle place pour les diplômes dans la construction conventionnelle des qualifications ? Comment les branches construisent-elles leurs politiques emploi-formation ? Avec quels outils de diagnostic et de prospective ? L’articulation branches/territoires, quelles formes de coopération entre acteurs ?

Ces questions seront abordées lors de la 4ème Biennale du Centre d’études et de recherches sur les qualifications organisée le mercredi 7 octobre 2015 à la Cité internationale universitaire de Paris.

Pour plus d’informations >> biennale2015.cereq.fr

Obtaining a post-initial qualification

Obtaining a post-initial qualification: a second chance for young people with at best lower secondary qualifications to access better jobs?Obtaining a post-initial qualification: a second chance for young people with at best lower secondary qualifications to access better jobs?

In France, one quarter of young people who left initial education in 2004 with at best lower-secondary qualifications obtained a further qualification during the first seven years of their working lives. Young women seem to derive considerable benefit from this, with increased access to more highly skilled and better paid jobs. However, things are very different for young men, who tend to go into less regulated occupations than young women.

Lire le document sur le site du Céreq

Céline Goffette, Isabelle Recotillet, Obtaining a post-initial qualification : a second chance for young people with at best lower-secondary qualifications to access better jobs? in Training and employment n° 113 (September-October 2014). – 4 p.

Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l’insertion des non-diplômés ?

Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l'insertion des non-diplômés ?Un quart des jeunes non diplômés à leur sortie de formation initiale en 2004 ont obtenu un diplôme au cours de leurs sept premières années de vie active. Les jeunes femmes semblent en tirer un bénéfice substantiel avec un accès accru à des emplois plus qualifiés et mieux rémunérés. Rien de tel chez les jeunes hommes qui s’orientent vers des champs professionnels moins réglementés que les femmes.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Céline Goffette, Isabelle Recotillet, Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l’insertion des non-diplômés ? in Bref n° 329 (décembre 2014). – 4 p

When holders of the baccalauréat return to education or training

When holders of the baccalauréat return to education or trainingIncreasing numbers of young people who left school with the baccalauréat are returning to education or training in the first few years after their departure from the education system. This trend does not simply reflect a strategic withdrawal in the face of a difficult labour market situation. While not all the qualifications obtained by these young people are awarded by higher education institutions, they are almost always vocational in nature. Holders of the baccalauréat from working-class families or those with a vocational baccalauréat are less likely than the others to seek further qualifications.

Lire le Training and employment sur le site du Céreq

Virginie Mora, When holders of the baccalauréat return to education or training in Training and employment n° 112 (July-Auguste 2014). – 4 p

Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômes

Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômesDe plus en plus de bacheliers reprennent des études dans les premières années qui suivent leur sortie de scolarité. Cette évolution ne reflète pas uniquement un comportement de repli face à une conjoncture difficile. Si les nouveaux diplômes obtenus par ces jeunes ne relèvent pas tous de l’enseignement supérieur, ils sont presque toujours à vocation professionnalisante. Pour les bacheliers d’origine populaire ou titulaires d’un bac pro, reprendre le chemin des diplômes est moins fréquent que pour les autres.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Virginie Mora, Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômes in Bref n° 325 (novembre 2014). – 4 p.

Quand l’Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2010. Enquête 2013

Quand l'Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active

Bien que nécessaire, le diplôme est-il aujourd’hui, pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail, une garantie suffisante contre le chômage ? Comment les origines sociales et géographiques jouent-elles sur les conditions d’insertion ? Les jeunes femmes connaissent-elles des situations professionnelles particulières ? Cette cinquième édition de Quand l’école est finie apporte un éclairage original sur les premiers pas dans la vie active des jeunes sortis du système scolaire en 2010 et interrogés en 2013.

Cette nouvelle édition s’inscrit dans une série d’ouvrages initiée en 2002 à partir des résultats des enquêtes dites Génération. Réalisées par le Céreq, celles-ci observent régulièrement l’entrée dans la vie active de l’ensemble d’une génération ayant quitté le système scolaire une même année. Emploi, formation, inactivité, chômage, reprise d’études… elles apportent un éclairage sur la diversité des parcours et les effets du contexte économique et social sur l’insertion professionnelle des jeunes.

Lire le document sur le site du Céreq

Joseph, Olivier, dir. ; Rouaud, Pascale, dir. ; Barret, Christophe; Calmand, Julien; Couppié, Thomas; Dupray, Arnaud; Dzikowski, Christophe; Epiphane, Dominique; Goffette, Céline; Ilardi, Valérie; Mazari, Zora; Ménard, Boris; Mora, Virginie; Recotillet, Isabelle; Ryk, Florence; Sulzer, Emmanuel; Volle, Noémie; Lopez, Alberto, préf. Quand l’Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2010. Enquête 2013 – Marseille : Céreq, 2014. – 89 p.

Le doctorat : un rite de passage. Analyse du parcours doctoral et post-doctoral

En quoi le doctorat constitue-t-il un rite de passage ? Le parcours doctorant est une aventure extrêmement riche dans laquelle le doctorant doit faire face à de nouveaux défis, difficultés ou obstacles : la découverte des implicites et l’appropriation de la culture scientifique, l’intégration dans la communauté scientifique, la relation duale avec son directeur de thèse, l’apprentissage de l’écriture scientifique, les incompréhensions de l’entourage, la gestion du stress, la gestion de ses identités multiples, le vide de l’après – doctorat ou le douloureux choix de l’abandon. L’auteure fait une analyse sociologique du parcours doctoral et post-doctoral en s’appuyant sur ses propres recherches, sur les recherches francophones et anglophones qui ont été menées sur le thème du doctorat et en s’appuyant sur des extraits de journaux de bord de doctorants et de jeunes docteurs. La problématique de l’insertion professionnelle des docteurs est également abordée, notamment sous l’angle des compétences. Le jeune docteur ressort grandi de l’expérience doctorale avec un enrichissement professionnel et personnel qu’il peut faire valoir sur le marché du travail en dehors de la sphère académique. La finalité du doctorat n’est plus uniquement de former des chercheurs, mais aussi des professionnels qui seront des vecteurs essentiels de l’innovation et ce, dans tous les secteurs d’activités. Quelles compétences les docteurs développent-ils et comment peuvent-ils les valoriser en dehors de la sphère académique ?

Gérard, Leatitia; Simonian, Stéphane, collab.; Le Breton, David, préf., Le doctorat : un rite de passage : Analyse du parcours doctoral et post-doctoral, . – Paris : L’Harmattan, 2014. – 211 p. – (Téraèdre. L’anthropologie au coin de la rue)