Archives par mot-clé : Développement durable

De la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) à l’écologisation : des chemins de traverse ?

Lire le Working paper n° 12 sur le site du Céreq

Le projet de recherche C>Terre conduit par le Céreq et soutenu par un financement du Pic Dares, vise à comprendre la nature des besoins en compétences liées à l’écologisation du travail et des activités. Ce projet affiche des objectifs de connaissance, à la fois au niveau macro par l’étude des parcours de formation et d’emploi dans et vers les activités associées à la transition écologique ; au niveau méso de l’instrumentation de la gestion des compétences par les branches et les entreprises où se trouvent des emplois verts et verdissants ; au niveau micro par l’analyse des procès d’action mis en oeuvre par les salariés de la transition écologique et les compétences qui en résultent.

Ce Working Paper est la première publication d’une série de 5 ouvrages faisant chacun état de l’avancée de ces connaissances. La question de la responsabilité sociale de l’entreprise – abordée dans ce texte – constitue un axe d’analyse des contextes dans lesquels les entreprises vont prendre en compte les questions environnementales.

Sulzer, Emmanuel De la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) à l’écologisation : des chemins de traverse ? – Marseille : Céreq, 2022. – 17 p. – (Working Paper; 12) .

About environment and competences

Lire le In and Around n° 3 sur le site du Céreq

The “ecological” or “green” transition has become a key concept in current political debate (e.g. the European Green New Deal in August 2021), following that of “sustainable development” promoted by the Rio Summit of 1992. Whatever the precise term used, it underlines the need to integrate environmental concerns into production, consumption and our ways of living.

Nathalie Moncel, Dominique Méda, Liza Baghioni, Magali Jaoul-Grammare, Anne Stenger, Damien Brochier, Claudia Figari, About environment and competences – Marseille : Céreq, 2022. – 63 p. – (In and Around ; 3)

La transition écologique au travail : emploi et formation face au défi environnemental

Lire le Bref n° 423 sur le site du céreq

Que sait-on de la façon dont la « transition écologique et énergétique », selon la terminologie en vigueur dans les politiques publiques françaises, transforme les activités et les emplois ? Alors que l’on peine encore à mesurer l’ampleur et la nature du verdissement des métiers, comment les acteurs de la formation et les entreprises se positionnent-ils pour favoriser l’écologisation des activités ? À partir d’un ensemble d’échanges et de travaux, ce Céreq Bref dresse un premier panorama de ces questions, entre enjeux systémiques et recompositions des compétences.

Liza Baghioni, Nathalie Moncel, La transition écologique au travail : emploi et formation face au défi environnemental in Céreq Bref n° 423 (2022). – 4 p.

Transition écologique et compétences : Analyse des offres d’emploi en ligne

Lire le Working Paper sur le site du Céreq

Ce document présente une taxonomie des compétences vertes réalisée via un travail préliminaire et exploratoire de l’analyse des offres d’emploi en ligne. La taxonomie est classifiée en fonction de la nature et des spécificités des compétences détectées. Enfin, ce travail illustre le potentiel de ce type d’exercice pour caractériser et analyser la dissémination des compétences vertes. L’investissement dans les compétences est un volet majeur du grand plan d’investissement 2018-2022 lancé par le Premier ministre en 2017. À cette fin, il mobilise près de 15 milliards d’euros pour contribuer à la transformation des compétences liées notamment à la transition écologique ; axe prioritaire affiché par l’État à de multiples reprises ces dernières années : COP21, One planet Event, Convention citoyenne pour le climat et dernièrement Plan France Relance. L’efficacité de cette transition dépend de la capacité des décideurs publics, des branches et des acteurs de formations à anticiper les nouveaux besoins en compétences des entreprises. Aussi, pour les aider dans cette tâche, ce travail propose d’effectuer une taxonomie des compétences liées à la transition écologique et d’étudier leurs disséminations à travers les métiers et familles de métiers déterminées à partir de la nomenclature ROME de Pôle Emploi (PE).

Bonleu, Antoine, Transition écologique et compétences : Analyse des offres d’emploi en ligne : Annexes – Marseille : Céreq, 2021. – 145 p. – (Working Paper; 10) .

Transport et Logistique – Rencontre interministérielle sur l’offre de certification et les métiers

Lire le Céreq Echanges n° 13 sur le site du Céreq

Ce document rend compte des présentations d’une journée d’études organisée par le Céreq sur les métiers du transport et de la logistique. Sont abordées les thématiques suivantes :
• certifications et évolutions des emplois ;
• impacts de la transition écologique sur les certifications et les pratiques professionnelles ;
• impacts du numérique sur les emplois et les compétences.
Chaque présentation thématique est suivie d’une restitution intégrale des échanges qu’elle a suscités auprès des représentants du monde professionnel et des certificateurs présents ce jour-là.

Le Céreq remplit une mission d’expertise auprès des différents ministères certificateurs et participe aux commissions professionnelles consultatives (CPC ). Dans ce cadre, il s’est engagé dans un cycle de rencontres interministérielles, organisées par champ professionnel. Elles sont l’occasion d’échanges entre certificateurs et partenaires sociaux, sur la base d’un portrait du secteur établi et commenté par le Céreq. Cette 4ème édition fait suite à 3 autres rencontres organisées sur les métiers de la métallurgie, du tourisme et de la sécurité
Les rencontres Transport & Logistique se sont tenues le 18 septembre 2018 au lycée polyvalent René Auffray de Clichy (92).

Françoise Kogut-Kubiak, dir. Transport et Logistique – Rencontre interministérielle sur l’offre de certification et les métiers . – Marseille : Céreq, 2019. – 92 p. – (Céreq Echanges; 13)

Les différents visages des formations continues à visée écologique

Pour de nombreux métiers et secteurs professionnels, la transition écologique suppose l’adaptation des savoirs et compétences, donc la mise en œuvre de formations spécifiques. Si l’actualisation des diplômes et des certifications a bien été engagée, le renouvellement de l’offre de formation elle-même est plus complexe à mesurer. Quels types de formations écologiques sont proposés, et à quels publics ? Quels sont les niveaux de formation, les cibles d’emploi et les domaines professionnels visés par les organismes formateurs ? À travers une analyse économique de ce secteur émergent, l’enquête Former vert propose quelques éléments de réponse.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Alexandre Meliva, Christèle Gauthier, Les différents visages des formations continues à visée écologique in Bref n° 363 (2018). – 4 p.

L’apport des associations d’écoconstruction au verdissement du secteur du bâtiment

Dans le cadre d’une commande du Commissariat général au développement durable (CGDD), le Céreq a étudié les politiques de verdissement de ces dix dernières années dans différents secteurs d’activités économique puis s’est interrogé sur les infléchissements à apporter pour mieux accompagner le développement d’approches écoresponsables. Dans le bâtiment, l’état des lieux a abouti à la mise en évidence de nombreuses controverses qui s’organisent autour d’une opposition entre approches énergétiques et réductionnistes et approches écologiques et holistiques. Ces approches, décrites dans leurs postulats et leurs conséquences pratiques, ont connu un développement inégal. L’approche énergétique et réductionniste apparait largement dominante. Cette approche est loin d’être à la hauteur des enjeux environnementaux et sociétaux mis en avant par les tenants d’une approche écologique et holistique, souvent regroupés au sein d’associations. C’est ce premier constat qui a conduit à étudier l’apport des associations d’écoconstruction au verdissement du secteur du bâtiment. Comment donnent-elles corps à des démarches fondées sur une approche écologique et holistique? Sont-elles en mesure de promouvoir ces démarches efficacement et dans la durée ?

Lire le Céreq études n° 8

Paul Kalck, L’apport des associations d’écoconstruction au verdissement du secteur du bâtiment – Marseille : Céreq, 2017. – 170 p.. – (Céreq Etudes; 8) .

La filière méthanisation

cetudes5En France, la filière méthanisation, complexe, est encore en phase de décollage. Cette étude, réalisée sur la base d’entretiens avec des acteurs de la filière, rend compte des tentatives de chiffrage des emplois, directs et indirects, et, dans une perspective plus qualitative, détaille les compétences attendues. Si peu de diplômes spécifiques émergent, des modules consacrés à la méthanisation, le plus souvent optionnels, sont d’ores et déjà proposés en formation initiale. Mais c’est surtout la formation continue qui se développe, en particulier dans le monde agricole. Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une convention pluriannuelle de partenariat Céreq-CGDD pour la mise en œuvre du Plan national d’adaptation des métiers et des emplois de la transition vers l’économie verte.

Lire le document en ligne

Michun, Stéphane, La filière méthanisation – Marseille : Céreq, 2016. – 47 p. – (Céreq Etudes; 5) .

Prise en compte des mutations induites par la transition vers l’économie verte dans les formations professionnelles initiales

L’étucetudes4de dont il est rendu compte ici vise à éclairer la place du développement durable dans les diplômes de l’enseignement professionnel de l’Education nationale, rénovés ou créés depuis le Grenelle de l’environnement en 2007. CPC par CPC, l’étude des référentiels et des comptes-rendus de réunion permet de répondre à plusieurs questions. Quelles sont les dimensions du développement durable les plus présentes dans les référentiels ? Peut-on identifier des CPC plus ou moins avancées dans la prise en compte de la transition écologique ?  Comment se déclinent les problématiques du développement durable dans les différentes parties du référentiel, autrement que par la répétition de formules génériques ?

Réalisée en 2013‐2014, cette étude s’inscrit dans le cadre d’une convention pluriannuelle de partenariat entre le Céreq et Commissariat général au développement durable (CGDD).

Lire le document en ligne

Beaupère, Nathalie; Labruyère, Chantal; Wendling, Jennifer; Dauty, Françoise, collab.; Floriani, Céline, collab.; Ménabréaz, Michèle, collab., Prise en compte des mutations induites par la transition vers l’économie verte dans les formations professionnelles initiales  – Marseille : Céreq, 2016. – 138 p. – (Céreq Etudes; 4) .

Les réseaux électriques intelligents : vers de nouveaux besoins en compétences et en formation

cetudes3Rendre les réseaux électriques intelligents consiste, en grande partie, à les instrumenter pour les rendre communicants. L’objectif de l’étude est de comprendre les transitions professionnelles induites par cette évolution du système électrique et d’identifier les nouveaux besoins en compétences et en formation (initiale et continue) inhérents au développement des REI. Il s’agit de recueillir les besoins exprimés par les professionnels de la filière et de proposer des préconisations afin d’y répondre. Le périmètre de l’étude concerne le transport et la distribution d’électricité en amont du compteur tarifaire. Deux catégories d’entreprises ont été retenues : les équipementiers et les gestionnaires de réseaux de transport et de distribution.

Lire le document en ligne

Bosse, Nathalie, Les réseaux électriques intelligents : vers de nouveaux besoins en compétences et en formation  – Marseille : Céreq, 2016. – 59 p. – (Céreq Etudes; 3) .

État des lieux du développement durable dans l’hôtellerie de plein air

cetudes2Dans un contexte de modernisation du secteur, l’hôtellerie de plein air n’échappe pas à l’emprise croissante du développement durable. L’importance de la saisonnalité et la place des très petites entreprises sont des caractéristiques à prendre en compte dans les problématiques actuelles de qualité paysagères, d’économies d’énergie, de gestion durable des ressources mais aussi de gestion des ressources humaines. Ce rapport, réalisé dans le cadre d’une convention avec le CGDD, présente également les initiatives prises par la profession en la matière.

Lire le document en ligne

Michun, Stéphane, État des lieux du développement durable dans l’hôtellerie de plein air  – Marseille : Céreq, 2016. – 37 p. – (Céreq Etudes; 2) .

Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment

Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment. Entre approche holistique et approche réductionnisteL’étude des liens entre formulation des enjeux environnementaux et objectifs a conduit à identifier deux approches différentes du « développement durable » : l’approche holistique et l’approche réductionniste. L’identification de ces approches permet de mieux comprendre les tendances d’évolution des pratiques dans le secteur du bâtiment pour chacune des étapes de construction ou de réhabilitation : diagnostic, conception, réalisation, évaluation.

Lire la NEF sur le site du Céreq

Paul Kalck, Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment. – Marseille : Céreq, 2016. – 60 p. – (NEF – Notes emploi formation; 53) .

How they became eco-friendly architects

How they became eco-friendly architectsThe environmental quality of buildings is an opportunity and,at the same time, a challenge for architects. On the one hand, it gives them a chance to make ‘sustainability’ part of the overall objective of architectural quality; on the other hand, it requires them to acquire new knowledge and competences in a context characterised by economic difficulties and the repositioning of many actors in construction. It is also a challenge for architect training, which has to respond to contemporary issues.

Lire le document sur le site du Céreq

Paul Kalck, How they became eco-friendly architects in Training and employment n° 120 (November-December 2015). – 4 p

Comment ils sont devenus architectes écoresponsables

Comment ils sont devenus architectes écoresponsablesLa qualité environnementale des constructions est une opportunité en même temps qu’un défi pour les architectes. Une opportunité d’intégrer la « durabilité » à l’objectif de qualité architecturale. Un défi parce que cela nécessite de nouvelles connaissances et compétences, dans un contexte marqué par les difficultés économiques et le repositionnement de nombreux acteurs de la construction. Ce défi est aussi celui de la formation qui se doit de répondre aux enjeux contemporains.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Paul Kalck, Comment ils sont devenus architectes écoresponsables in Bref n° 342 (janvier 2015). – 4 p.