Archives par mot-clé : conditions de travail

Appel à communication « Les émotions dans les relations de soin et de service »

Vous trouverez ci-joint l’appel à communication de la Journée d’étude

Les émotions dans les relations de soin et de service

qui aura lieu le
21 juin 2016
à Paris Ouest Nanterre La Défense

Manifestation scientifique soutenue par la MSH Paris Nord, l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, l’IDHES UMR 8533, l’IRIS UMR 8156 et le CERMES 3 UMR 8211.

AAC-JE-Emotions

Cet appel à communications est ouvert à tou-te-s les chercheur-e-s en sciences humaines et sociales. Les propositions faites par de « jeunes chercheurs » (en master 2, doctorat ou post-doctorat) sont largement encouragées.
Le résumé, de 3000 caractères au maximum espaces compris, devra préciser l’objet de la réflexion et sa méthodologie. Les informations suivantes sont également attendues : le nom, le prénom, le statut, la discipline, l’affiliation, l’adresse e-mail, le numéro de téléphone, et l’axe pressenti (1, 2, 3 ou 4).
Ce résumé est attendu le 1er mars 2016 à minuit et doit être envoyé à l’adresse suivante : je.emotions@gmail.com

CALENDRIER

Le résumé de la communication doit être envoyé avant le 1er mars 2016 à minuit.
Les communications seront sélectionnées et les auteurs prévenus le 4 avril 2016.
Un texte plus long (entre 10 000 et 20 000 signes) sera attendu pour le 20 mai 2016.

Le comité d’organisation
Maud Arnal, Diane Desprat, Pearl Morey

Sécurisation des parcours professionnels et dialogue social dans les territoires rhônalpins

Sécurisation des parcours professionnels et dialogue social dans les territoires rhônalpinsCe document est le compte rendu du colloque de restitution de six ans de recherche sur le développement de la précarité, l’émergence de nouvelles formes d’emploi et l’analyse empirique d’actions de sécurisation des parcours professionnels. Ces recherches ont été conduites en partenariat avec des chercheurs du Centre de recherche en économie de Grenoble (CREG) et les partenaires sociaux en région Rhône-Alpes.

Trois secteurs ont été analysés, le secteur de l’aide à domicile, le secteur du tourisme loisirs, les systèmes locaux d’innovation et en particulier les pôles de compétitivité.

Le travail a montré que des formes de dialogue social novatrices sont nécessaires pour impliquer une pluralité d’acteurs relativement en amont dans la gestion anticipatrice des parcours des salariés.

Télécharger le Net.Doc sur le site du Céreq

Bruno Lamotte, Cécile Abattu, Colloque (12 décembre 2013; Conseil régional Rhône-Alpes, Lyon) Sécurisation des parcours professionnels et dialogue social dans les territoires rhônalpins. – Marseille : Céreq, 2015. – 54 p. – (Net.Doc; n° 141) .

Le genre du mal-être au travail

Bercot-genre-maletreRégine Bercot (dir.), Le genre du mal-être au travail, Toulouse : Octarès éditions, coll. « Le travail en débats, série colloques et congrès », 2015 – 218 p.

 

Comment révéler mais aussi rendre compte de certains aspects du travail qui sont ignorés par les acteurs, soit parce qu’ils n’en ont pas conscience, soit parce que la mémoire les efface ou leur donne une signification qui les rend naturels et donc non dicibles ? Et pourtant le travail de terrain, l’observation, l’entretien, l’enquête ethnographique le plus souvent, permettent non seulement de révéler des faits, des comportements, des relations mais aussi de se rendre compte qu’elles sont porteuses de difficultés pour les acteurs et parfois de mal-être. La notion de mal-être a été choisie pour rendre compte de ces problèmes qui apparaissent parfois naturalisés, parfois minimisés et considérés comme normaux y compris par ceux ou celles qui ont à en subir les conséquences. Le travail effectué par les chercheurs est aussi d’expliciter les différences que crée l’existence d’un rapport social de sexe, rapport social qui interfère sur les places attribuées, sur les comportements et les représentations des acteurs.

C’est dans le travail, mais aussi dans l’articulation du travail et du hors travail que se tapissent des sources de mal-être dont certaines sont ignorées des grandes enquêtes. Cet ouvrage, construit autour des résultats des enquêtes de terrain, révèle une part de l’invisible : invisibilité quant aux contraintes qui pèsent pour orienter le choix des places et des rôles, notamment des femmes dans les mondes masculins, invisibilité des impositions de sens et d’orientation des conduites.

Si les dimensions factuelles sont importantes pour analyser les conditions de travail, ce livre interroge aussi les dimensions idéelles qui sous tendent les relations entre acteurs. C’est ainsi que l’on peut débusquer ce qui atteint : des formes de vêture à respecter dans le monde des experts, des manières de se comporter et de faire face à des émotions tant dans la police que dans le soin.

Contributions de : Régine Bercot, Isabelle Boni, Lucie Goussard, Anne Jacquelin, Marc Loriol, Efthymia Makridou, Haude Rivoal, Armelle Testenoire

Sommaire sur le site de l’éditeur

 

Le livre fait suite au séminaire “Le genre du mal-être au travail“, organisé d’octobre 2012 à décembre 2013 par Régine Bercot (Cresppa-GTM), avec le soutien du DIM-GESTES, de la MSH Paris-Nord et de la Région Île-de-France, site Pouchet du CNRS. (Voir aussi…)

Émotions et travail : quels apports sociologiques ? Portée heuristique et effets d’une approche du travail en termes d’émotions

Colloque international, Paris, 16 et 17 octobre 2014.

Colloque-Emotions-16&17oct2014

Manifestation scientifique soutenue par le Dim Gestes de la Région Île-de-France, le Cresppa-GTM UMR 7217, la MSH Paris Nord, l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, l’Université Paris 8 et le Lise-Cnam UMR 3320.

Lieu du colloque : Amphithéâtre Jean-Batiste Say – 292 rue Saint-Martin, Paris (75003)

Le colloque est ouvert au public, gratuit et sur inscription.

Contacts : Diane Desprat et Albena Tcholakova

 

Les organisations de travail entendent de plus en plus mobiliser les émotions des travailleurs, qui expriment pour leur part un malaise croissant au travail. Les premières mettent les émotions au travail en les normant et en les instrumentalisant (le « travail émotionnel »), les seconds éprouvent une large palette d’émotions, parmi lesquelles la peur, l’ennui, l’excitation sont sans doute les plus courantes. Mais loin d’être homogènes, des colorations émotionnelles varient en fonction du métier, des formations suivies à l’origine, du genre…Aujourd’hui, prendre en considération les émotions au travail est une démarche incontournable pour qui veut saisir les enjeux sociaux et subjectifs du travail et les transformations organisationnelles, afin de comprendre tant les moteurs et les capacités d’expression de soi recelés par le travail, que la souffrance et les conflits dont c’est la scène.

Le concept d’émotion se caractérise notamment par sa double valence, positive et négative, et par son caractère relationnel. Sa portée heuristique est grande ; reste à entreprendre de le renforcer. Non seulement le concept d’émotion oblige à une observation et une écoute fines et outillées de ce qui se passe au travail, mais en plus, dans son acception sociologique, il incite à une problématisation qui dépasse la conception interne, naturelle et individuelle, pour mettre l’accent sur les rapports que les individus tissent avec leur activité, avec les autres (collègues, subordonnés, supérieurs, clients ou publics), avec le monde et ses valeurs, avec eux-mêmes, enfin (de manière incarnée et prenant place au sein d’une histoire singulière).

Programme et intervenants

 

Les professionnels de la vente à l’épreuve de la relation client

Les professionnels de la vente à l'épreuve de la relation clientLes stratégies d’entreprise centrées sur le client influencent directement les métiers de vendeurs, commerciaux et téléconseillers. La montée des exigences du client et les pratiques de gestion liées à ces stratégies modifient le contenu de leur activité. Ces effets sont variables selon les métiers, les contextes organisationnels et les choix managériaux.

Dans tous les cas, les professionnels de la vente doivent relever le défi d’une relation clientèle à la fois plus normée et plus singulière.

Lire le document sur le site du Céreq

Jean-Paul Cadet, Samira Mahlaoui, Dominique Maillard, Les professionnels de la vente à l’épreuve de la relation client in Bref n° 321 (mai 2014). – 4 p.

Séminaire « Maladies industrielles et mobilisations collectives » (4è année)

Le séminaire « Maladies industrielles et mobilisations collectives », organisé par Pascal Marichalar et Laure Pitti reprendra le 23 janvier 2014 à l’EHESS.

Initié en 2010, ce séminaire de sciences sociales est un lieu d’échange autour des mobilisations collectives contre les maladies industrielles. Nous définissons ces dernières comme l’ensemble des affections néfastes pour la santé des travailleurs et des riverains qui résultent de certaines activités industrielles. Une attention particulière est portée à la définition sociale de la santé et des maladies, aux conditions de possibilité des mobilisations et à la forme de ces dernières, à la construction politique d’une notion de risque “acceptable” et aux efforts pour la déconstruire, ainsi qu’aux interactions entre ce qui se passe dans et hors de l’usine.
Des enquêtes sociologiques et historiques récentes ou en cours forment la base de la réflexion du séminaire, qui est ouvert à tous (notamment étudiants, enseignants-chercheurs, autres professions intéressées par ces questions).

ouvert à toutes et tous, le séminaire se tient le jeudi de 14h à 17h, à l’EHESS, salle 587, 5e étage, avenue de France, 75013 Paris .

Séances à venir :

Jeudi 23 janvier, 14h-17h
Séance introductive : Maladies industrielles & mobilisations collectives, quelle actualité scientifique et sociale ?

 Jeudi 27 mars, 14h-17h
Les accidents du travail dans la sidérurgie : le destin probable des ouvriers
avec Cédric Lomba, CRESPPA-CSU

 Jeudi 3 avril, 14h-17h (attention salle inhabituelle : salle 1, RdC)
Le métier d’inspecteur du travail, ses évolutions, ses contradictions
avec Marie Szarlej, CENS.

 Jeudi 22 mai, 14h-17h
Pour quoi faire reconnaître sa maladie professionnelle (et pourquoi elle n’est pas reconnue)
avec Cécile Durand, GISCOP 93, et Anne Marchand, sociologue, Université d’Evry et GISCOP 93.

 Jeudi 12 juin, 14h-17h
Les travailleurs sous-traitants de l’industrie nucléaire
avec Marie Ghis, CEMS.

Séminaire soutenu par les laboratoires IRIS (UMR 8156) et CRESPPA-équipe CSU (UMR 7217).

  • Programme en PDF
  • Années précédentes
    Les programmes et intervenants 2010-2013 sont consultables sur le site du CSU, accompagnés d’une bibliographie indicative.
  • Lien sur ce site

L’Anact lance une nouvelle revue intitulée “La revue des conditions de travail”

Destinée à un public de chercheurs, de praticiens et de consultants, cette nouvelle revue ambitionne d’approfondir et de renouveler le regard porté sur les évolutions du travail.
L’Anact lance une nouvelle revue numérique intitulée La revue des conditions de travail dont Le premier numéro sera publié en juin 2014.
La revue des conditions de travail propose de cheminer sur deux voies :
  • La première empruntera le très riche matériau issu des expérimentations menées par le réseau Anact (notamment dans les PME) et des consultants en entreprises, comme autant d’expériences originales de conduite concertée du changement.
  • La seconde prendra appui sur des contributions scientifiques issues des nombreuses disciplines convoquées par le travail et ses conditions d’exercice.

La revue des conditions de travail

Bonne pratique. La branche céramique fait le lien entre absentéisme et conditions de travail

Les partenaires sociaux de la branche des industries céramiques ont sollicité l’expertise de l’Anact et du cabinet ESSOR Consultants pour mieux comprendre le phénomène de l’absentéisme et rechercher des pistes de prévention.

Image d'illustration de l'article

Les entreprises de la branche des Industries céramiques de France, inquiètent de l’impact significatif de la suppression du délai de carence sur les absences de courte durée et la performance, ont souhaité aborder la problématique de l’absentéisme par le biais des conditions de travail (santé au travail, usure professionnelle, management, parcours professionnels, etc.).

Pour cela, la Confédération des Industries Céramiques de France a travaillé en 2011 avec l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (qui a piloté le projet) et ESSOR Consultants.

Lire la suite de l’article