Archives par mot-clé : compétence

Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités

Lire le Céreq Etudes n° 54 sur le site du Céreq

Cette recherche intitulée « Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités » (Projet C>Terre) constitue une réponse à l’appel à projets « La formation des personnes en recherche d’emploi » lancé par le comité scientifique de l’évaluation du Plan d’Investissement dans les Compétences.

Cette recherche de nature essentiellement inductive a mobilisé différentes méthodologies. L’approche statistique repose sur la base des données produites par le Céreq via ses grandes enquêtes : l’enquête Génération portant sur les jeunes sortants du système éducatif à tous les niveaux de formation une année donnée, et DEFIS (dispositif d’enquête sur les formations et les itinéraires des salariés), une enquête couplée qui a interrogé tous les ans entre 2014 et 2019, les salariés présents en entreprise en décembre 2013 et leurs employeurs à cette date. L’analyse de l’action publique auprès des acteurs de branche a porté sur les secteurs du BTP, du commerce et de l’économie sociale et solidaire. Par la suite, six monographies d’entreprises de ces mêmes secteurs ont été documentées à partir d’un corpus d’une cinquantaine d’entretiens et d’observations des situations de travail. 

Emmanuel Sulzer (Coord.), Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités, Céreq Etudes, n° 54, 2024, 329 p.

Les référentiels à l’épreuve de leurs usages entre travail et formation

Présentation du Formation emploi n° 164 sur le site du Céreq

On interroge ici la construction et l’usage des référentiels. Omniprésents dans les mondes de la formation, du travail et de l’emploi, ils ne font pourtant qu’en partie référence, comme l’illustrent la conception des référentiels des diplômes du ministère de l’Agriculture ; la co-construction d’un référentiel de compétence pour les Écoles de la deuxième chance ; les démarches dérogatoires pour la création accélérée de certifications pour des « métiers en émergence ou en forte évolution » ; les usages des référentiels dans la médiation numérique, l’informatique ou la protection sociale, ou encore dans la validation des acquis de l’expérience (VAE) à l’université.

Formation emploi, n° 163, 2023/3 : La certification : vers un nouveau paradigme de la formation ?

Présentation du Formation Emploi n° 163 sur le site du Céreq

Ce nouveau numéro de Formation Emploi, par des explorations complémentaires rarement menées, éclaire la logique de certification, devenue l’un des maîtres-mots du système français de formation. On y souligne les ambivalences juridiques de la certification et on y révèle comment l’accent mis sur la certification transforme la conception des diplômes et titres professionnels. On examine en outre les certifications interuniversitaires en Belgique francophone, l’impact des périodes de mobilités certifiantes à l’étranger dans l’ingénierie de la formation, ainsi que les pratiques d’évaluation des titres professionnels du ministère du Travail, par des professionnels d’entreprises.

L’entreprise face à l’enjeu compétences : ce que nous enseignent les travaux du Céreq

Lire le Céreq Etudes n° 48 sur le site du Céreq

De la formation initiale à la formation continue, des stratégies RH au marché du travail et aux politiques de l’emploi, il n’est pas un domaine où le terme de compétences ne soit mobilisé. Au point que nos institutions publiques en portent désormais la marque. France compétences est ainsi devenue l’instance centrale de régulation de la formation professionnelle et de la certification et le plan d’investissement dans les compétences a représenté ces dernières années le premier levier de politique publique en matière de formation des « publics fragiles ».

Bien que le terme recouvre une pluralité de sens et de situations, un consensus semble exister pour faire de la construction, du développement et de la reconnaissance des compétences des salariés, un enjeu majeur de politique publique à la fois du point de vue de l’horizon des nouveaux métiers et des nouvelles professionnalités à l’heure des transitions numérique et écologique, et du point de vue de la conversion de mobilités souvent subies par les salariés (fin de contrats précaires, licenciements) en mobilités choisies. La traduction progressive de l’objectif de sécurisation des parcours figure au cœur des grands accords et des dispositifs légaux qui ont encadré la formation professionnelle depuis les quinze dernières années. La compétence se voit ainsi érigée en « protection sociale active du XXIe Siècle » par la loi du 5 septembre 2018. Mais quelle place l’entreprise tient-elle dans ce processus ? Quelle partition joue-t-elle pour contribuer à développer les compétences dont une majorité d’employeurs disent par ailleurs avoir tant besoin ? Le Céreq a tenu sa biennale en 2020 sur cette question (Dupray, Gasquet, Lefresne, coord., 2020). La présente contribution de Florence LEFRESNE, directrice générale du Céreq, préalablement publiée sous forme d’article dans la Revue Cadres (n°497, juillet 2023) en enrichit les apports grâce à de nombreux travaux récents.

Florence Lefresne, L’entreprise face à l’enjeu compétences : ce que nous enseignent les travaux du Céreq . – Marseille : Céreq, 2023. – 16 p. – (Céreq Etudes; 48) .

L’évaluation et la certification des compétences numériques de base en France à destination des adultes moins qualifiés

Lire le Céreq Etudes n° 47 sur le site du Céreq

Le projet VAL.U.E C.H.A.IN Competitiveness (VALidating and Upskilling Employees’ Competences Hence Accruing INdustry competitiveness) est un projet européen bénéficiant d’un financement dans le cadre du programme EaSI (emploi, affaires sociales et inclusion) de la Commission européenne. Il s’agit d’un projet mis en œuvre, depuis 2020, par un consortium de partenaires italiens et français, dont le chef de file est l’INAPP (Institut national d’analyse des politiques publiques – Italie). Il s’intéresse aux parcours personnalisés de développement et de reconnaissance des compétences numériques de base, pour les salarié-e-s les moins qualifiés, et en particulier les plus âgés d’entre eux / elles. Il vise ainsi, côté italien, à concevoir puis expérimenter, dans plusieurs régions et avec des entreprises volontaires, un dispositif de formation et certification des compétences numériques de base et transversales afin de favoriser l’adaptation des ressources humaines les plus en difficultés, aux évolutions engendrées par la transition numérique dans le champ professionnel. Côté français, le projet a mobilisé le Céreq pour, dans un premier temps, mettre en exergue la problématique du développement des compétences et le rapport au numérique des salariés les moins qualifiés à partir des données de l’enquête Défis, et dans un second temps, apporter des éclairages à l’expérimentation italienne notamment au travers d’une enquête de terrain focalisée sur les retours d’expériences des parties prenantes de dispositifs, existants dans le système français, de repérage, développement et reconnaissance des compétences numériques de base, et en particulier de la certification Cléa numérique.

Anaïs Chatagnon , Matteo Sgarzi , L’évaluation et la certification des compétences numériques de base en France à destination des adultes moins qualifiés : Projet VAL.U.E.C.H.A.IN. – Marseille : Céreq, 2023. – 18 p. – (Céreq Etudes; 47) .

Formation emploi, n° 161, 2023/1

Présentation du Formation Emploi n° 161 sur le site du Céreq

La notion de compétences parcourt ce nouveau numéro. Au Cameroun, la méthode des situations de travail formatives mobilisée en classe révèle une mise en œuvre laborieuse de la logique adéquationniste formation-compétences. Le développement des compétences par la formation en cours de vie professionnelle relève d’une articulation genrée entre formation et carrière professionnelle. À l’aune du bilan de compétences, si elle suscite la responsabilisation individuelle, la démarche compétences peine à favoriser l’évolution professionnelle. Dès lors, c’est à l’extérieur de l’entreprise que les travailleurs cherchent cette évolution. Ainsi, pour les jeunes diplômés du supérieur déjà bien insérés, la création de start-up devient un accélérateur de carrière. En Belgique, dans les services publics de l’emploi émergent de nouveaux professionnels de l’accompagnement des chômeurs, dont l’activité relève davantage du profilage de candidats que de l’insertion.

Formation Emploi n° 161, 2023/1 : Varia

About environment and competences

Lire le In and Around n° 3 sur le site du Céreq

The “ecological” or “green” transition has become a key concept in current political debate (e.g. the European Green New Deal in August 2021), following that of “sustainable development” promoted by the Rio Summit of 1992. Whatever the precise term used, it underlines the need to integrate environmental concerns into production, consumption and our ways of living.

Nathalie Moncel, Dominique Méda, Liza Baghioni, Magali Jaoul-Grammare, Anne Stenger, Damien Brochier, Claudia Figari, About environment and competences – Marseille : Céreq, 2022. – 63 p. – (In and Around ; 3)

Transition écologique et compétences : Analyse des offres d’emploi en ligne

Lire le Working Paper sur le site du Céreq

Ce document présente une taxonomie des compétences vertes réalisée via un travail préliminaire et exploratoire de l’analyse des offres d’emploi en ligne. La taxonomie est classifiée en fonction de la nature et des spécificités des compétences détectées. Enfin, ce travail illustre le potentiel de ce type d’exercice pour caractériser et analyser la dissémination des compétences vertes. L’investissement dans les compétences est un volet majeur du grand plan d’investissement 2018-2022 lancé par le Premier ministre en 2017. À cette fin, il mobilise près de 15 milliards d’euros pour contribuer à la transformation des compétences liées notamment à la transition écologique ; axe prioritaire affiché par l’État à de multiples reprises ces dernières années : COP21, One planet Event, Convention citoyenne pour le climat et dernièrement Plan France Relance. L’efficacité de cette transition dépend de la capacité des décideurs publics, des branches et des acteurs de formations à anticiper les nouveaux besoins en compétences des entreprises. Aussi, pour les aider dans cette tâche, ce travail propose d’effectuer une taxonomie des compétences liées à la transition écologique et d’étudier leurs disséminations à travers les métiers et familles de métiers déterminées à partir de la nomenclature ROME de Pôle Emploi (PE).

Bonleu, Antoine, Transition écologique et compétences : Analyse des offres d’emploi en ligne : Annexes – Marseille : Céreq, 2021. – 145 p. – (Working Paper; 10) .

Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base

Lire le Bref n° 413 sur le site du céreq

Enjeu prioritaire des politiques publiques nationales et européennes, les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation connaissent un risque d’exclusion plus ou moins marqué selon les pays. Si le niveau d’éducation joue un rôle central dans ces situations, l’approche par les compétences de base permet d’affiner la focale. Les données internationales montrent en effet qu’un même niveau de diplôme ne certifie pas partout le même niveau de compétences. Comment s’expliquent ces écarts ? Dans quelle mesure ces compétences protègent-elles des situations de NEET indépendamment du diplôme ?

Jean-François Giret, Janine Jongbloed, Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base in Céreq Bref n° 413 (2021). – 4 p.

Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ?

Lire le Bref n° 410 sur le site du Céreq

Quels types de compétences les diplômés de bac+5 mobilisent-ils en début de vie active ? Dans leurs propos, ils mettent en avant les compétences transversales comme facteurs de différenciation à l’embauche. Au moment d’exercer leur emploi, ils soulignent que les compétences les plus spécifiques et professionnalisées ne sont pas applicables en tant que telles, mais leur fournissent les atouts pour s’adapter aux situations concrètes de travail. Des usages qui appellent à valoriser la complémentarité entre les types de compétences et relativisent l’accent mis sur la professionnalisation des formations.

Nathalie Beaupère, Marianne Blanchard, Philippe Lemistre, Boris Ménard, Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ? in Bref n° 410 (2021). – 4 p.

Les normes de qualification sont-elles obsolètes ?

Lire le Bref n° 409 sur le site du Céreq

L’évolution de la relation formation-emploi au cours des dernières années confirme une tendance déjà observée au début des années 2000 et qui n’a cessé de s’amplifier depuis : le niveau de diplôme des actifs s’élève plus rapidement que le niveau de qualification des emplois. Les mêmes emplois étant pourvus à des niveaux de diplôme toujours plus élevés, la structure des qualifications de l’économie française se déforme vers le haut. Cette évolution, conjuguée à la diffusion de la logique compétence, interroge la validité même des normes de qualification, fondées sur le principe d’une mise en relation des formations et des emplois.

Christophe Guitton, Mickaële Molinari-Perrier, Les normes de qualification sont-elles obsolètes ? in Bref n° 409 (2021). – 4 p

Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur

Lire le Bref n° 408 sur le site du Céreq

Les qualités relationnelles ou communicationnelles, l’estime de soi, la créativité ou encore la capacité à travailler en équipe font partie de ce que l’on nomme les compétences transversales. Variées et évolutives, elles échappent à une saisie exhaustive comme à une conceptualisation univoque. Au-delà des débats entourant la notion, ces compétences influent-elles sur les trajectoires professionnelles des diplômés du supérieur ? Trois études du centre régional associé au Céreq de Dijon apportent des éléments de réponse.

Julien Berthaud, Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur in Bref n° 408 (2021). – 4 p.

Professions intermédiaires des entreprises : les raisons d’une envolée des diplômes

Lire le Bref n° 397 sur le site du Céreq

Agents de maîtrise, techniciens, commerciaux, administratifs et gestionnaires : les professions intermédiaires des entreprises connaissent une élévation sensible de leurs niveaux de diplôme au cours des 25 dernières années. Ce mouvement traduit la dynamique propre de l’offre de certifications, reflet de la hausse généralisée des niveaux d’éducation, mais il s’explique également par les transformations de l’emploi et des métiers exercés par les professions intermédiaires des entreprises.

Cadet, Jean-Paul; Delanoë, Anne; Guitton, Christophe, Professions intermédiaires des entreprises : les raisons d’une envolée des diplômes, in Bref n° 397 (2020). – 4 p

Constructing the skills of the future in the construction and civil engineering (CCE) sector

Lire le Bref n° 389 sur le site de Céreq

Du CAP aux écoles d’ingénieurs, le BTP propose différents parcours de formations aux jeunes souhaitant s’orienter vers ses métiers. S’il attire de nombreux apprentis, le secteur ne parvient cependant pas suffisamment à les garder tout au long de leur apprentissage, ni à les stabiliser dans ses emplois.  L’évolution des métiers liée aux transitions écologique et numérique sera-t-elle l’occasion de renouveler l’attractivité de la filière auprès des jeunes ? Une étude du Céreq auprès des professionnels du secteur apporte de premiers éléments de réponse.

Antoine Bonleu, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, Marie-Hélène Toutin, Construire les compétences de demain dans le BTP, in Bref n° 389 (2020). – 4 p

Construire les compétences de demain dans le BTP

Lire le Bref n° 389 sur le site de Céreq

Du CAP aux écoles d’ingénieurs, le BTP propose différents parcours de formations aux jeunes souhaitant s’orienter vers ses métiers. S’il attire de nombreux apprentis, le secteur ne parvient cependant pas suffisamment à les garder tout au long de leur apprentissage, ni à les stabiliser dans ses emplois.  L’évolution des métiers liée aux transitions écologique et numérique sera-t-elle l’occasion de renouveler l’attractivité de la filière auprès des jeunes ? Une étude du Céreq auprès des professionnels du secteur apporte de premiers éléments de réponse.

Antoine Bonleu, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, Marie-Hélène Toutin, Construire les compétences de demain dans le BTP, in Bref n° 389 (2020). – 4 p