Archives par mot-clé : Céreq

Formation emploi, n° 162, 2023/2 : Varia

Présentation du Formation Emploi n° 162 sur le site du Céreq

Longtemps, l’École a été considérée comme un sanctuaire et l’économie a pu être envisagée comme une sphère indépendante. Or, les fortes interférences entre la réussite, le parcours scolaire et la position sociale sont avérées. Ce numéro illustre comment les institutions ou les individus s’adaptent à des difficultés variées dans des contextes sociaux économiques peu favorables, qu’il s’agisse d’étudier la construction de l’identité professionnelle de travailleurs sociaux en milieu scolaire, en Suisse, les effets du dispositif Garantie jeune pour les jeunes en difficultés, en France, l’impact d’un programme de politique active d’emploi au Maroc, en faveur des jeunes issus de l’université, les déterminants de l’aspiration des étudiants à l’entrepreneuriat au Burkina Faso ou encore la reconversion d’ouvriers de l’industrie pétrolière, devenus formateurs, là également en France.

Les mondes pluriels de la formation des demandeurs d’emploi

Lire le Bref n° 440 sur le site du Céreq

Le paysage de la formation des demandeurs d’emploi connaît depuis les années 2000 une série de réformes, dont la plus emblématique concerne la refonte du compte personnel de formation (CPF) par la loi du 5 septembre 2018.
Comment ces évolutions ont-elles affecté les organismes de formation et leur offre ?
Une recherche conduite par le Céreq montre que ce paysage, décrit jusque-là comme plutôt homogène, est en réalité pluriel et traversé par des conceptions de la formation très différentes. Celles-ci constituent des « mondes » aux logiques hétérogènes. Deux de ces « mondes » se distinguent cependant dans ce paysage : celui de la formation « agile » et celui de la formation « marchande ».

Josiane Paddeu, Patrick Veneau, Les mondes pluriels de la formation des demandeurs d’emploi in Céreq Bref n° 440 (2023). – 4 p.

Comment les entreprises ont-elles formé en 2020 ?

Lire le Bref n° 438-439 sur le site du Céreq

En 2020, malgré la crise sanitaire, les trois quarts des entreprises de 10 salariés et plus ont formé au moins un des membres de leur personnel. Cette proportion est stable depuis 2005. En revanche, les modalités de formation ont changé : davantage d’entreprises ont eu recours à l’autoformation, aux formations en situation de travail et aux formations à distance, moins aux cours ou stages. Si certaines de ces évolutions sont étroitement liées à l’adaptation à la situation sanitaire, d’autres pourraient être plus structurelles. En dépit de ces transformations, la part des effectifs formés dans le cadre de cours ou stages (47 %) reste proche de ses niveaux antérieurs. Par ailleurs, les déterminants du recours à la formation professionnelle restent inchangés : il est croissant avec la taille de l’entreprise et variable suivant le secteur d’activité, celui des finances et de l’assurance formant le plus.

Agnès Checcaglini, Marc-Antoine Estrade, Isabelle Marion-Vernoux, Serena Rosa, Comment les entreprises ont-elles formé en 2020 ? in Céreq Bref n° 438-439 (2023). – 8 p.

Les apprentissages dans le travail des jeunes peu qualifiés

Lire le Cereq Etudes n° 43 sur le site du Cereq.

Ce rapport s’inscrit dans le cadre plus général d’une étude comparative entre l’Argentine, la France, le Maroc et le Sénégal, engagée pour le compte de l’Agence française du développement (AFD) et initialement intitulée « développement et reconnaissance des apprentissages informels en formation professionnelle ». Cette étude vise à mettre en évidence les leviers favorables au développement des apprentissages dans le travail de jeunes sortis du système éducatif peu qualifiés ou sans qualification, et les modalités de reconnaissance des compétences ainsi acquises.

Anaïs Chatagnon, Christine Fournier, Françoise Kogut-Kubiak, Isabelle Marion-Vernoux, Matteo Sgarzi, Les apprentissages dans le travail des jeunes peu qualifiés – Marseille : Céreq, 2023. – 31 p. – (Céreq Etudes; 43) .

“Apprendre dans le travail ”,  une autre voie vers la qualification

Lire le Bref n° 437 sur le site du Céreq

Bon nombre de jeunes quittent le système éducatif sans qualification. Pour la plupart d’entre eux, souvent issus de milieux défavorisés ou des zones périphériques urbaines ou rurales, l’accès à l’appareil formel de formation ne va pas de soi. « Apprendre dans le travail » représente alors une alternative. À partir d’une étude réalisée en Argentine, en France, au Maroc et au Sénégal dans le secteur du BTP, ce Céreq Bref s’intéresse aux conditions qui favorisent le développement et la reconnaissance des compétences par le biais des « apprentissages dans le travail ».

Anaïs Chatagnon ; Christine Fournier; Françoise Kogut-Kubiak; Matteo Sgarzi, « Apprendre au travail », une autre voie vers la qualification : Regards croisés Argentine / France / Maroc / Sénégal in Céreq Bref n° 437 (2023). – 4 p

Les relations école - entreprises entre partage des tâches et co-construction

Lire le Bref n° 436 sur le site du Céreq

Les termes du débat sur la place et le rôle des entreprises dans l’élaboration des formations semblent marqués par une représentation commune, celle d’une nécessaire adaptation des formations professionnelles aux besoins en compétences des entreprises. À cette vision fondée sur un strict partage des rôles entre structures éducatives et entreprises, ce Céreq Bref propose une alternative. S’appuyant sur un ensemble d’initiatives et de pratiques à la fois anciennes et récentes, il s’intéresse au développement d’une logique de co-construction des processus de professionnalisation, sans renoncer à la nécessité de maintenir de solides repères collectifs nationaux à travers les certifications.

Damien Brochier, Les relations école – entreprises entre partage des tâches et co-construction in Céreq Bref n° 436 (2023). – 4 p.

Formation emploi, n° 161, 2023/1

Présentation du Formation Emploi n° 161 sur le site du Céreq

La notion de compétences parcourt ce nouveau numéro. Au Cameroun, la méthode des situations de travail formatives mobilisée en classe révèle une mise en œuvre laborieuse de la logique adéquationniste formation-compétences. Le développement des compétences par la formation en cours de vie professionnelle relève d’une articulation genrée entre formation et carrière professionnelle. À l’aune du bilan de compétences, si elle suscite la responsabilisation individuelle, la démarche compétences peine à favoriser l’évolution professionnelle. Dès lors, c’est à l’extérieur de l’entreprise que les travailleurs cherchent cette évolution. Ainsi, pour les jeunes diplômés du supérieur déjà bien insérés, la création de start-up devient un accélérateur de carrière. En Belgique, dans les services publics de l’emploi émergent de nouveaux professionnels de l’accompagnement des chômeurs, dont l’activité relève davantage du profilage de candidats que de l’insertion.

Formation Emploi n° 161, 2023/1 : Varia

La crise a-t-elle bousculé les parcours professionnels des trentenaires ?

Lire le Bref n° 435 sur le site du Céreq

Comment la vie professionnelle des jeunes trentenaires, « noyau dur » de la population active occupée, a-t-elle été affectée par la crise sanitaire de 2020 ? Les résultats de l’enquête Génération : Covid et après? permettent de documenter les situations différenciées de ces actifs face à la crise. Stabilisés dans leur emploi ou en statut précaire, en poste dans des secteurs exposés ou non, parents ou sans enfants : comment ces jeunes salariés ou indépendants ont-ils traversé la crise ?

Arnaud Dupray, Zora Mazari, Alexie Robert, La crise a-t-elle bousculé les parcours professionnels des trentenaires ? in Céreq Bref n° 435 (2023). 

Jeunes volontaires du service civique dans la Génération 2017

Lire le Céreq Etudes 42 sur le site du Céreq

Depuis sa création, le service civique a donné lieu à une production continue de données sur le public des jeunes volontaires. Dans un premier temps, la spécificité et la nouveauté du dispositif a conduit les pouvoirs publics à identifier les caractéristiques des jeunes engagés et à préciser les motifs, les intentions, les parcours de ces jeunes. Les nombreux travaux de recherche réalisés sur les publics ont révélé la multiplicité des usages sociaux du dispositif en lien avec la diversité de ses enjeux.  

Ainsi, l’objet premier du service civique, celui de l’engagement citoyen et de l’altruisme, est désormais à mettre en perspective avec le registre économique, du travail, de l’emploi et des compétences.  

L’analyse des premières cohortes de jeunes volontaires a fait apparaître que leurs attentes vis-à-vis du service civique sont largement formulées en termes d’insertion. Dans ce contexte, l’Agence nationale du service civique a souhaité aborder directement cette question par le prisme du financement d’un ajout de questions dans le dispositif national d’enquête dit « Génération » porté depuis 30 ans par le Céreq, dans une perspective comparative avec les jeunes n’ayant pas connu de période de service civique dans leur parcours. 

Le recours à l’enquête Génération s’avère d’autant plus pertinent pour procéder à des comparaisons que les effectifs des jeunes volontaires ont crû tout au long de la décennie 2010, que la part des jeunes volontaires au sein de la génération étudiée avoisine les 9 % et que cette enquête longitudinale est représentative au niveau national. 

Cette étude s’organise autour de trois parties. Dans un premier temps elle présente les caractéristiques individuelles et scolaires des individus ayant réalisé un service civique.  

Dans un deuxième temps, elle aborde la place du service civique dans l’ensemble des parcours individuels. Enfin, dans la dernière partie, il sera plus spécifiquement question des modalités de l’insertion professionnelle, observées sous deux angles complémentaires : le devenir des jeunes ayant réalisé un service civique et la comparaison de leurs trajectoires professionnelles avec celles de leurs homologues qui ne sont pas passés par ce dispositif.

Robert, Alexie; Maillard, Dominique, Jeunes volontaires du service civique dans la Génération 2017 : Profils et trajectoires professionnelles – Marseille : Céreq, 2023. – 48 p. – (Céreq Etudes; 42) 


Les inscriptions sont ouvertes (JDL, 14 et 15 juin à Caen)

Les 28èmes journées du Longitudinal sont organisées par le centre associé Céreq-ESO Caen (UMR 6590). Elles auront lieu les 14 et 15 juin 2023 à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caen – MRSH – située sur le Campus de l’Université de Caen Normandie, au coeur de la ville. Les inscriptions sont désormais ouvertes et sont à faire sur https://jdl2023.sciencesconf.org.

PROGRAMME

Ouverture par 2 conférencières invitées
Raymonde SECHET, Professeure de Géographie, Université Rennes 2
Yaelle AMSELLEM-MAINGUY, sociologue, chargée de recherche à l’INJEP

Axe 1 : Le territoire marque les trajectoires individuelles

  • Orientations sous influences territoriales
  • Effets d’attachement à un territoire
  • Trajectoires des résidents des QPV

Axe 2 : La mobilité dans les parcours d’emploi et de formation

  • La mobilité pour étudier
  • Les disparités territoriales de l’emploi

Axe 3 : Des politiques publiques territorialisées

  • Des PIC et des PRIC pour accompagner les parcours
  • Des acteurs mobilisés pour construire des diplômes
INSCRIPTION Inscription en ligne
L’inscription aux 28èmes Journées du Longitudinal se fait sur :
https://jdl2023.sciencesconf.org/
Frais d’inscription
AVANT le 23 mai 2023 :
Doctorant.es et étudiant.es : 40 euros
Enseignant.es-Chercheur.es et chercheur.es : 90 euros
Inscription – Repas de gala du 14 juin au soir : 50 euros
A PARTIR du 23 mai 2023 :
Doctorant.es et étudiant.es : 50 euros
Enseignant.es-Chercheur.es et chercheur.es : 120 euros
Inscription – Repas de gala du 14 juin au soir : 50 euros
Date limite des inscriptions : lundi 5 juin 2023

Après l’enseignement supérieur… des parcours professionnels marqués par la crise sanitaire

Lire le Céreq Etudes 41 sur le site du Céreq

Cette étude retrace les parcours de formation et les premiers pas sur le marché du travail des 59 % de jeunes qui ont quitté le système scolaire en 2017 à l’issue d’une formation de l’enseignement supérieur. Si leur insertion professionnelle reste plus favorable que celle des jeunes issus de l’enseignement secondaire, l’étude rend néanmoins compte de la grande diversité des parcours professionnels en début de carrière. Nous verrons en effet que la spécificité de chaque diplôme (en termes de niveau et de spécialité), les caractéristiques individuelles, celles du secteur d’enseignement et des voies de formation interviennent également sur les trajectoires en début de vie active.
Dans une première partie, les auteures décrivent l’hétérogénéité des profils de ces jeunes, à la fois en termes de caractéristiques individuelles et de celles de leurs formations. La deuxième partie permettra de faire le lien entre ces différents profils et les types de trajectoires d’insertion professionnelle qu’elles et ils auront connu au cours de leurs trois premières années sur le marché du travail. Enfin, dans une troisième partie, les auteures s’attachent à mesurer l’impact du confinement du printemps 2020 sur leur activité professionnelle et verrons que ce sont essentiellement les segments d’emploi (secteur d’activité, statut…), plutôt que les niveaux de diplôme, qui expliquent le bouleversement de leurs conditions de travail.

Epiphane, Dominique; Merlin, Fanette; Wierup, Emmelie Louise , Après l’enseignement supérieur… des parcours professionnels marqués par la crise sanitaire : Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. – Marseille : Céreq, 2023. – 78 p. – (Céreq Etudes; 41) .

L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017

Lire le Bref n° 434 sur le site du Céreq

Que nous disent les trois premières années de vie active des jeunes immigrés et descendants d’immigrés sortis du système éducatif en 2017 ? Leurs situations ont-elles évolué par rapport à celles de leurs aînés sortis en 2004 ? L’enquête 2020 sur la Génération 2017 permet de répondre à ce type de questions. S’intéressant plus particulièrement aux personnes ayant des liens migratoires avec l’Afrique et l’Europe du Sud, cette étude permet de documenter les situations actuelles de ces jeunes sur le marché du travail et leur évolution sur un peu plus d’une décennie.

Stéphane Jugnot, L’accès à l’emploi des immigrés et enfants d’immigrés de la Génération 2017 in Céreq Bref n° 434 (2023). – 4 p.

Construction et évaluation d’un outil de collecte multimode (Internet/téléphone)

Lire le Céreq Etudes 40 sur le site du Céreq

Pour la première fois en 2020, l’enquête Génération du Céreq a été administrée en multimode internet et téléphone. Historiquement produit via des enquêtes téléphoniques, le dispositif, qui s’intéresse à l’insertion professionnelle des sortants du système éducatif lors de leurs premières années de vie active, a fait l’objet d’une rénovation complète en vue de l’enquête Génération 2017. L’objectif du passage au multimode était de minorer les coûts et de toucher un public plus large. L’introduction d’un mode de recueil supplémentaire a demandé un effort important dans la construction de l’outil de collecte, afin notamment de limiter le plus possible l’apparition d’effets de mode. Cette étude vise ainsi à détailler l’élaboration d’un questionnaire multimode et à en proposer une évaluation sur la base des données issues de la première interrogation de la «Génération 2017».

Cette étude a été présentée lors de la 14e édition des Journées de méthodologie statistique de l’Insee en mars 2022. Elle est consultable en ligne sur le site www.jms-insee.fr.

Bouvet, Nicolas; Dabet, Gaëlle; Gaubert, Emilie; Olaria, Manon; Oujia, Ines; Mazari, Zora; Vignale, Mélanie; Wierup, Emmelie Louise, Construction et évaluation d’un outil de collecte multimode (Internet/téléphone) : Quelles spécificités pour quels résultats ?  – Marseille : Céreq, 2023. – 36 p. – (Céreq Etudes; 40) .

Construction et usages de typologies de trajectoires dans une perspective comparative

Lire le Céreq Etudes39 sur le site du Céreq

Cette étude présente une méthodologie statistique pour élaborer des typologies d’itinéraires individuels retraçant la dynamique du parcours d’une population donnée. Il propose également une méthode permettant de produire une typologie comparable lorsque l’objet de l’étude nécessite de comparer des individus issus d’échantillons indépendants. Ces techniques seront mises en œuvre sur des données de plusieurs cohortes de Générations du Céreq, chacune permettant le suivi mensuel sur les sept premières années de vie active de jeunes sortis du système de formation initiale français, respectivement en 1998, 2004 et 2010.

Mazari, Zora; Robert, Alexie, Construction et usages de typologies de trajectoires dans une perspective comparative : Le cas des enquêtes Génération 1998, 2004 et 2010  – Marseille : Céreq, 2023. – 26 p. – (Céreq Etudes; 39) .

Le Céreq évaluateur, l’œil dans le rétro. 

Lire le Céreq Etudes38 sur le site du Céreq

L’anniversaire des 50 ans du Céreq invite à un retour sur le passé. Le sens de cette rétrospective est de montrer comment les travaux d’évaluation du Centre ont été influencés par l’environnement institutionnel et politique, en particulier par l’évolution des politiques éducatives, de l’emploi, de formation professionnelle, de la planification et de la réforme de l’État. Cette rétrospective est bâtie sur l’illustration. Elle ne cherche pas à recenser tous les travaux réalisés par le Centre. Le principe de sélection est celui de considérer qu’« il n’y a d’évaluation que de dispositifs publics ». Lorsqu’on porte le regard sur l’ensemble, une première évidence apparaît : le Céreq ne se définit pas évaluateur. Il se décrit comme tel à travers une grande diversité d’activités. Si on met en regard les données de contexte et les travaux réalisés, l’histoire du Céreq évaluateur peut se résumer à 5 grandes périodes. Un texte et une frise chronologique en donnent une vision synthétique.

A retrouver également sur le même sujet : La frise interactive

Romani, Claudine,  Le Céreq évaluateur, l’oeil dans le rétro : Mise en contexte de 50 ans de travaux d’évaluation . – Marseille : Céreq, 2022. – 38 p. – (Céreq Etudes; 38) .