Les transitions professionnelles en questions

SANTELMANN Paul (coord.). « Les transitions professionnelles en questions ». Hors-série Afpa, Education permanente, 2012, 178 p.

La question des transitions professionnelles s’est imposée dans les débats relatifs à l’évolution des politiques de l’emploi et aux politiques ressources humaines des entreprises. L’accélération des innovations technologiques, des évolutions sectorielles, des transformations des métiers, dans une mondialisation qui bouscule les économies, a largement remis en cause le modèle de l’emploi stable à vie, qui était l’un des piliers de notre pacte social. Ce nouveau hors-série AFPA interroge notamment l’usage de la formation dans l’accompagnement des mobilités et des reconversions professionnelles, volontaires ou non, des actifs. Du point de vue de la formation des adultes, accompagner les mutations du travail, c’est contribuer à élargir les perspectives de tous les salariés, notamment de ceux qui ont le moins bénéficié de l’école, occupent les emplois du « bas de l’échelle » ou sont au chômage. L’exercice ne va pas de soi. Les contributions réunies dans cet ouvrage recensent les conditions de réussite des trajectoires professionnelles, mais aussi des obstacles et des modalités d’action permettant de les franchir.

http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1713

Sommaire

La mobilité professionnelle : une « activité de transition »/Stéphanie Mailliot – Analyser sa trajectoire professionnelle par son récit de vie au travail/Martine Poulin

Vers une modélisation des transitions professionnelles/Marc Robichon

La notion d' »emploi non qualifié » : un obstacle aux transitions professionnelles/Paul Santelmann

Conflits et mobilité dans l’espace d’une transition/Emmanuelle Reille-Baudrin

Le territoire, une ressource pour reconstruire collectivement des repères de professionnalité/Perrine Hanicotte, Mélanie Bocquet

Mobilité et formation au coeur des professions intermédiaires/Christine Guégnard, Nathalie Bosse

L’identification des compétences favorise-t-elle les transitions professionnelles ?/Olivier Bataille

Le tour de France : modèle de mobilité des compagnons du Devoir/Annabelle Hulin

L’accompagnement des ressources humaines aux évolutions professionnelles/Dino Santilli

Sécuriser les transitions professionnelles ?/Paul Santelmann

Un observatoire des transitions professionnelles des salariés en Cif/Frédérique Dorgère

Se reconvertir dans le cadre d’une plateforme d’accompagnement à l’emploi : le cas d’Horizon 93/Isabelle Pautrat, Erland Marcer

Conseiller carrière-mobilité en entreprise : analyse d’un métier en développement/Samira Mahlaoui, Jean-Paul Cadet

Accompagnement des travailleurs licenciés collectivement et transitions professionnelles : que nous apprennent les expériences européennes ?/Frédéric Naedenoen, Frédéric Bruggeman

La République coopérative

Jean-François Draperi. La République coopérative. Bruxelles : Larcier, 2012

Présent dans le monde entier, riche d’une histoire bi-séculaire, le mouvement coopératif est d’une grande diversité. Celle-ci se révèle également être une difficulté lorsqu’il s’agit de définir un cap et élaborer une stratégie. Au début du XIXe siècle, les coopérateurs ont cru pouvoir changer le monde en libérant le travail. Au début du XXe siècle, c’est en tant que consommateurs qu’ils pensaient dépasser le capitalisme. En ce début du XXIe siècle, nos sociétés malmenées attendent que de nouvelles relations, plus équitables, soient définies entre travailleurs et consommateurs. Riche de son expérience, le mouvement coopératif est en capacité de répondre à ce besoin. Un double défi l’attend : dépasser les logiques propres aux nombreuses fédérations centrées sur leurs propres objets (le travail, la production agricole, l’artisanat, le crédit, le commerces, l’agroalimentaire, etc.) ; et convaincre non seulement les coopérateurs, mais la société dans son ensemble. Pour y parvenir, le mouvement coopératif n’a d’autre choix que de penser une théorie socio-économique nouvelle, alternative au libéralisme. L’actualité du propos et une bibliographie inédite intéresseront les membres, cadres et dirigeants, de coopératives et d’associations, les collectivités locales et territoriales, les économistes, mais également les professeurs, les chercheurs et les étudiants en sciences économiques et sociales.

http://editions.larcier.com/titres?id=127135_2

Jean-François Draperi

Docteur en géographie rurale et aménagement du territoire (Paris I Panthéon Sorbonne). Directeur du Centre d’Économie Sociale Travail et Société (CESTES) au Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam, France) et Rédacteur en chef de la Revue internationale de l’économie sociale (Recma).

Apprendre au travail

Étienne Bourgeois, Marc Durand (dir.). Apprendre au travail. Paris : Puf, 2012, 232 p.

Dans bon nombre de contextes professionnels, ce qu’il est convenu d’appeler traditionnellement la « formation », organisée dans des espaces-temps distincts du travail, tend aujourd’hui à céder le pas à une variété de pratiques visant à favoriser les apprentissages au cœur même des situations de travail, à rendre le travail plus « formateur ». Face à un tel engouement, il est temps de s’interroger en profondeur sur les processus spécifiques à l’œuvre dans ce type d’apprentissage, sur les facteurs individuels et contextuels qui y participent et, in fine, sur les pratiques censées favoriser l’apprentissage du et au travail.
S’appuyant sur les théories et les recherches les plus récentes, des pistes de réflexion et d’action sont ici fournies en réponse aux préoccupations et questions des professionnels de la formation, de l’accompagnement et du management.

http://www.puf.com/Autres_Collections:Apprendre_au_travail

Les auteurs

Étienne Bourgeois est professeur en sciences de l’éducation à l’université de Genève. Ses activités d’enseignement et de recherche concernent les processus d’apprentissage chez les adultes, notamment en situation de travail.

Marc Durand est professeur en sciences de l’éducation à l’université de Genève et membre du Centre de recherche sur la formation (CRF-Cnam). Ses activités de recherche portent sur l’activité humaine dans diverses pratiques sociales et ses transformations, notamment dans des dispositifs de formation professionnelle.

Sommaire

Introduction. Étienne Bourgeois et Marc Durand

Travailler et apprendre. Vers une approche de l’activité. Marc Durand

Apprendre et transmettre le travail. Étienne Bourgeois et Cécilia Mornata

Apprendre en situation de travail : À quelles conditions ? Cécilia Mornata et Étienne Bourgeois

Des savoirs pour travailler et apprendre. Marc Durand

Interactions langagières et apprentissage au travail. Laurent Filliettaz

Apprentissage et communauté de pratiques. Bernadette Charlier

Technique et transformation de l’activité humaine. Annie Goudeaux

Apprendre et travailler dans les environnements simulés. Zoya Horcik

Apprendre des gestes techniques. Blandine Bril

Alternance, apprentissage et formation. Laurent Veillard

Quand l’activité professionnelle s’invite dans la formation académique : le cas des stages en enseignement. Sabine Vanhulle

Politiques d’entreprise et organisation du travail et de la formation. Sandra Enlart

Organisation apprenante et knowledge management. Charlotte Fillol

Favoriser un environnement « capacitant » dans les organisations. Solveig Fernagu-Oudet

Compétence, travail et formation. Alain Muller et Itziar Plazaola Giger

Un personnel invisible : les aides-soignantes à l’hôpital

Anne-Marie Arborio

Présentation de l’éditeur

Comment les salarié-e-s, dans leur très grande diversité, s’efforcent-ils de se réapproprier leurs temporalités et leur destin ? Quelle que soit l’échelle à laquelle  on se situe – l’individu, l’entreprise ou la société entière –, les temporalités font l’objet de conflits, de compromis et de régulations complexes qui ne se laissent pas défaire brutalement. D’où le décalage entre le démantèlement juridique des « 35 heures » depuis une décennie et sa faible mobilisation pratique. Reste que les « 35 heures » s’étaient soldées par un bilan très mitigé.

Anne-Marie ArborioUn personnel invisible : les aides-soignantes à l’hôpital,  2e édition augmentée, Paris, Economica, coll. «Sociologiques», 2012, 334 p., ISBN : 978-2-7178-6533-2.

Plus d’informations:
http://www.economica.fr/un-personnel-invisible-les-aides-soignantes-a-l-hopital,fr,4,9782717865332.cfm


 

Temps de travail et temps de vie – Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle

PUF

Paul Bouffartigue
avec la collaboration de Jacques Bouteiller

Présentation de l’éditeur

Comment les salarié-e-s, dans leur très grande diversité, s’efforcent-ils de se réapproprier leurs temporalités et leur destin ? Quelle que soit l’échelle à laquelle on se situe – l’individu, l’entreprise ou la société entière –, les temporalités font l’objet de conflits, de compromis et de régulations complexes qui ne se laissent pas défaire brutalement. D’où le décalage entre le démantèlement juridique des « 35 heures » depuis une décennie et sa faible mobilisation pratique. Reste que les « 35 heures » s’étaient soldées par un bilan très mitigé. La fragilisation multidimensionnelle du monde du travail, la conjoncture défensive dans laquelle il se trouve, la sous-estimation des enjeux de contenu, de sens et de qualité du travail y sont pour beaucoup. Ce livre met surtout l’accent sur les limites de la vision datée des liens entre travail et temporalités portée par cette réforme. Aujourd’hui les modes de disponibilité temporelle au travail, flexibilité plus « autonome » ou plus « hétéronome », invitent à repenser l’avenir d’un temps de travail à soi.

Paul Bouffartigue, Temps de travail et temps de vie. Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle, Paris, PUF, coll. « Le travail humain », 2012, 240 p., avec la collaboration de Jacques Bouteiller, ISBN : 978-2-13-060853-0.Plus d’informations:
http://www.puf.com/Autres_Collections:Temps_de_travail_et_temps_de_vie#L_27ouvrage

 

« Men ‘Doing’ In-Equalities Research » (Call for papers)

Special Issue

Journal Equality, Diversity and Inclusion

 

Equality, Diversity and Inclusion
 » We invite contributors to submit papers that discuss their research and fieldwork in the Diversity and Equalities field with an implicit focus on the dynamics created by their gender and other intersectional influences. For the purposes of this special issue the focus of papers is on the research process rather than the research findings per se. As such, critical reflections of the role of the researcher’s gender and (multiple) identities on the epistemological, methodological and fieldwork experience are particularly welcome. » (…)

 

PLUS D’INFORMATION

http://www.emeraldinsight.com/products/journals/call_for_papers.htm?id=4390


CALENDRIER

1 November 2012: Call for papers
30 June 2013 – First paper submission
30 November 2013 – Completion of articles
Spring 2014: Publication

 

Bulletin des nouveautés de l’IRES 572

 

Voici  le dernier bulletin des nouveautés de l’Ires  couvrant la période du 16 au 22 novembre 2012.

La nouvelle formule de ce Bulletin des Nouveautés signale les dernières publications de l’Ires ainsi qu’ une sélection de références issues des dernières acquisitions du Centre de documentation : revues  scientifiques, publications des organisations  syndicales, rapports publics, statistiques, etc… Ce bulletin peut dès lors constituer une veille hebdomadaire dans le champ économique et social spécialisé sur les thématiques de l’emploi, des revenus du travail et des relations professionnelles. 

 

 

Colloque « Bourdieu et le travail », les 13 et 14 décembre 2012

Un colloque international « Bourdieu et le travail » se tiendra à Paris, les 13 et 14 décembre prochains, site CNRS Pouchet.

Programme :

          Jeudi 13 décembre 2012     

9h-9h30 Accueil des participants
9h30 >9h45 Présentation du colloque par Maxime Quijoux (IDHE-ENS Cachan)

Séances plénières
9h45 >10h30 « Colonisation et travail » par Tassadit Yacine (LAS-EHESS)
10h30 >11h15 « Can the Subaltern Speak : Bourdieu Vs. Bourdieu » par Michael Burawoy (Université de Berkeley)
11h15 >12h00 Discussion avec la salle

 12h-13h – Déjeuner

 

13h30 > 18h : 3 Ateliers thématiques

       Atelier thématique. L’entreprise : dominations et conflits

1re partie : 13h30 >15h30
Politiques managériales
Discussion : Paul Bouffartigue (LEST-CNRS)
Animation : Sébastien Chauvin(Université d’Amsterdam)
> Frédéric Péroumal (Cerlis, Paris V) : « “La double vérité” des dispositifs d’évaluation, les rapports de classes dans les groupes internationaux»
> Lionel Jacquot (Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales,Université de Lorraine) : « Ce que manager veut dire. Une lecture bourdieusienne. Le travail de l’intermédiation hiérarchique dans le champ de la domination managériale »
> Pascal Martin (CSE-CESSP) : « L’ethos de l’État social managérial »
> Nadège Vézinat (CEE-CMH-EHESS) : « Fermer progressivement le champ des possibles. Bourdieu et la professionnalisation des conseillers financiers de la Poste »

2e partie : 16h00 >18h00
Précarités, souffrance et dominations au travail
Discussion : Stephen Bouquin (Université d’Evry Vald’Essonne, Centre Pierre Naville)
Animation : Yasmine Siblot (CRESPPA-CSU-Paris 8)
> Rémy Caveng (CURAPP-UPJV, CESSP et LSQ) : « Marché du travail et dispositions à la précarité. Une analyse par les transactions et les trajectoires »
> Lucie Goussard (CRESPPA-GTM, Centre Pierre Naville) : « La vulnérabilité au travail des cadres transfuges sociaux »
> Vanessa Pinto (Université de Reims Champagne -Ardenne) : « La dénégation de la relation salariale. Ethnographie d’un centre d’appels »
> Sébastien Bauvet (ERIS, CMH, EHESS) : « Sur la notion de capital dans l’analyse des espaces professionnels »
3e partie vendredi 13 décembre, 14h30>16h30 (suite de l’atelier)

       Atelier thématique. Travailleurs intellectuels

1re partie : 13h30 >15h30
Le travail enseignant
Discussion : Christophe Brochier (Paris 8-CREDA)
Animation : Maricel Rodriguez Blanco (EHESS-UBA)
> Bertrand Geay (CURAPP-CNRS) : « Le travail enseignant chez Pierre Bourdieu »
>Nicolas Sembel (IUFM d’Aquitaine, Centre EmileDurkheim) : « Bourdieu et le travail enseignant : délimitation et actualité d’un objet peu visible et transversal »
> Joëlle Bourgin (Université Grenoble 3) : « Le travail des enseignants universitaires au prisme de Bourdieu »

2e partie : 16h00 >18h00
Le travail artistique
Discussion : Julien Duval (CESSP-EHESS)
Animation : Nicolas Sembel (IUFM d’Aquitaine,Centre Emile Durkheim)
>
Pierre-Emmanuel Sorignet (PRISSMH – EA 4561 -F2SMH) :
« Rénover la sociologie du travail artistique : réhabiliter l’usage des concepts issus de la sociologie de Bourdieu »
> Marc Perrenoud (UNIL-ISS) : « Les économies symboliques du travail. Pour un usage étendu de “l’économie des biens symboliques”»
3e partie vendredi 13 décembre, 14h30>16h30 (suite de l’atelier)

       Atelier thématique. Habitus professionnels

1re partie : 13h30 >15h30
Métiers de corps et incorporation du métier
Discussion : Yasmine Siblot (CRESPPA-CSU –Paris 8)
Animation : Cédric Lomba (CRESPPA-CSU-CNRS)
> Elyamine Settoul (INED –Science Po CERI) :
« Décrypter le métier des armes avec les armes de Pierre Bourdieu. La professionnalisation des armées à l’épreuve des concepts de Pierre Bourdieu »
> Laurence Proteau (CESSP/CSE, EHESS) : « Architecture physique et cadre symbolique. Être et paraître policier »
> Bénédicte Reynaud (PJSE-ENS) : « Règles, usages et habitus. Le cas d’un établissement de la RATP »
> Yolande Witman (Sioo Research Fellow, Pays-Bas) : « Don’t underrate the hidden curriculum. The medical habitus as a “second birth” »

2e partie : 16h00 >18h00
Bénévolat, encadrement et vocation : le travail social
Discussion : Matthieu Hély (IDHE-Paris Ouest)
Animation : Nadège Vézinat (CEE-CMH-EHESS)
> Jean-François Gaspar (Haute École Louvain en Hainaut & Haute École Namur-Liège-Luxembourg,CESSP) :
« Les apports de Pierre Bourdieu à la compréhension de l’univers du travail social »
> Yohan Selponi (MILDT -EHESS – CADIS-EHESS) : « Faire sa place à l’école : les infirmières de l’éducation nationale, entre champ médical et institution scolaire »
> Maricel Rodriguez Blanco (EHESS-UBA) : « Entre mobilisation et encadrement des “classes populaires” : les assemblées des organisations piqueteras en Argentine »
3e partie vendredi 13 décembre, 14h30>16h30 (suite de l’atelier)

        Vendredi 14 décembre 2012       

9h00 > 13h15 : 2 Ateliers thématiques

       Atelier thématique. Bourdieu, sociologue du travail ?

1re partie : 9h00 >11h00
Bourdieu, l’Algérie et la question du salariat
Discussion : Tassadit Yacine (LAS-EHESS)
Animation : Marcos Supervielle (Université de la République, Uruguay)
> Claude Didry (IDHE-ENS Cachan): « Dénaturalisation du travail et histoire sociale. Les apports de la sociologie bourdieusienne de l’Algérie »
> Brahim Labari et Loubna Belgriri (Université d’Agadir): « La société algérienne face aux logiques économiques “importées” : Bourdieu et l’homme de tradition »
> Fabien Sacriste (Université de Toulouse, FRAMESPA-GRHI): « L’analyse du travail dans les recherches algériennes de Pierre Bourdieu : un autre exemple de l’opposition entre tradition et modernité ? »

2e partie : 11h15 >13h15
De l’Algérie aux pays du « Sud »
Discussion : Denis Merklen (IHEAL-CREDA)
Animation : Yohan Selponi (MILDT -EHESS – CADIS-EHESS)
> Pedro Robertt (Université de Pelotas, Brésil) et Marcos Supervielle (Université de la République, Uruguay) :
« Les usages de Pierre Bourdieu en Sociologie du Travail en Amérique latine »
> Edwin Catacora Vidangos (Université National de Altiplano, Perou) : « Ética andina, migraciones, trabajo y reconfiguraciones de los habitus en el Peru contemporáneo »
> Pascale Absi, Laurent Bazin et Monique Sélim (CRITERES, IRD) : « Le travail et les amphibologies de la domination. Réflexions à partir d’enquêtes sur les travailleurs en Algérie, les prostituées en Bolivie et les diplômées en Chine »

       Atelier thématique. Positions subalternes et intermédiaires au travail et appartenance de classe

1re partie : 9h00 >11h00
Professions et agents intermédiaires : entre relégation et renforcement des positions
Discussion : Gérard Mauger (CESSP-EHESS)
Animation : Pierre Fournier (LAMES-Université Aix-Marseille)
> Cécile Rabot (CESSP-EHESS) : « Bibliothécaire, un métier de l’ombre dans une institution périphérique »
> Anne Lambert (AGPR, ENS-CMH-EHESS) : « Devenir Solvable : travail et rôle des agents intermédiaires dans l’accès pavillonnaire des classes populaires (des années 1980 à nos jours) »
> Stanislas Morel (Université de Saint-Etienne, ECP-CESSP) : « Champ et “champ d’intervention professionnelle” »

2e partie : 11h15 >13h15
« Travailleurs manuels » : le choix du nécessaire ?
Discussion : Cédric Lomba (CRESSPA-CSU-CNRS)
Animation : Sophie Béroud (Université Lumière Lyon 2-Triangle)
> Benoît Leroux (CESSP-EHESS) : « Travail et travailleurs en agriculture biologique. De l’étude de cas au champ »
> Frédéric Nicolas (LaSSP-IEP Toulouse) : « L’enracinement, ou l’incorporation d’un ordre des choses agricoles. Chroniques ethnographiques d’installations en agriculture biologique »
> Thibaut Menoux (CESSP-EHESS-Paris Ouest) : « La distinction au travail : les concierges d’hôtel de luxe »
> Julien Gros (ETT-EHESS-ENS) : « Esprit d’ouvrier ou esprit d’entrepreneur. Les bûcherons, des ouvriers non salariés »

13H15 >14H30 déjeuner

Ateliers thématiques (suite du 13 décembre)

        Atelier thématique. L’entreprise : dominations et conflits

3e partie : 14h30 >16h30
L’entreprise : un espace de conflits
Discussion : Paul Bouffartigue (LEST-CNRS)
Animation : Julien Gros (ETT-EHESS-ENS)
> Sophie Béroud (Université Lumière Lyon 2 -Triangle) : « Sur la pertinence heuristique du concept de champ syndical »
> Pierre-Emmanuel Sorignet (PRISSMH – EA 4561 -F2SMH) et Nicolas Spire (APTEIS -Analyse pluridisciplinaire du travail, études et intervention sociales) : « L’expertise CHSCT au prisme de la sociologie critique»
> Baptiste Giraud (Université Aix-Marseille, LEST) : « Les apports du cadre d’analyse bourdieusien appliqué à l’analyse des grèves »
> Adrien Mazières-Vaysse (Centre Emile Durkheim, IEP Bordeaux) : « Bourdieu et les subalternes. L’apport de l’analyse bourdieusienne des classes pour penser les subjectivités du salariat précaire »

       Atelier thématique. Travailleurs intellectuels

3e partie : 14h30 >16h30
Travailleurs intellectuels : luttes des places
Discussion : Gisèle Sapiro (CESSP-EHESS) (sous réserve)
Animation : Gérard Mauger (CESSP-EHESS)
> Pierre Bataille (FNS-Labso, Anthropole, Université de Lausanne) :
« Le capital social normalien, représentations et usages en contexte professionnel »
> Boris Attencourt (CESSP-EHESS) : « Le travail de la “visibilité intellectuelle” : le cas des conférences “grand public”»
> Pierre Lénel (Lise-CNRS-CNAM) et Annie-Joëlle Priou (LCS – Paris 7, UVSQ – Ifsi) : « Ce que parler de la violence veut dire : du métier de sociologue à la violence symbolique ? »
> Alexandra Bidet (CNRS-CMH) et Marielle Macé (CNRS-CRAL) : « Styles au travail, à partir de Pierre Bourdieu »

       Atelier thématique. Habitus professionnels

3e partie : 14h30 >16h30
Bénévolat, encadrement et vocation : le travail sportif
Discussion : William Gasparini (Équipe Sciences sociales du sport, Université de Strasbourg)
Animation : Stanislas Morel (Université de SaintÉtienne, ECP-CESSP)
> Gildas Loirand (Université de Nantes, CENS) :
« Pierre Bourdieu et le réensemencement conceptuel de la sociologie du travail et des professions : le cas du travail d’encadrement sportif associatif en France »
> Pascal Bauger (OREFQ, Équipe Sciences Sociales du Sport, Université de Strasbourg) et Lilian Pichot (Équipe Sciences Sociales du Sport, Université de Strasbourg) : « Le structuralisme constructiviste de Bourdieu et l’emploi sportif »
> Sandrine Knobé et Carole Schorlé-Stefan (Équipe de recherche en Sciences Sociales du Sport, Université de Strasbourg) : « À l’épreuve de la causalité du probable : devenir professionnel d’une génération de malchanceux aux contours du recrutement des professeurs d’éducation physique et sportive »

16h30 >17h00 Conclusion du colloque par Paul Bouffartigue, Gérard Mauger et Maxime Quijoux

17h00 CoCktails

Comité Scientifique :
Osvaldo Battistini (UBA-Piette Conicet) / Stéphane Beaud (ENS-EHESS) / Michael Burawoy (Université de Berkeley) / Paul Bouffartigue (LEST) / Sébastien Chauvin (Université d’Amsterdam) / Jean-Pierre Faguer (CESSP-EHESS) / Pierre Fournier (LAMES-Université Aix-Marseille) / Michel Gollac (CREST) / Nicolas Hatzfeld (IDHE-Université d’Evry Val d’Essonne) / Annie Lamanthe (LEST) / Cédric Lomba (CRESPPA-CSU CNRS) / Gérard Mauger (CESSP-EHESS) / Michel Pialoux (CESSP-EHESS) / Gwenaële Rot (IDHE-Paris Ouest) / Delphine Serre (CESSP-Paris 1) / Yasmine Siblot (CRESPPA-CSU-Paris 8) et Marcos Supervielle (Universidad de la República, Montevideo).

Comité d’organisation :
Paul Bouffartigue (LEST, Aix-en-Provence) / Gérard Mauger (CESSP, EHESS) et Maxime Quijoux (IDHE-ENS Cachan).

 

« Context and Global Mobility: Diverse Global Work Arrangements » (Call for papers)

Special issue call for papers 2013

Journal of Global Mobility

 

Journal of Global Mobility

Guest Editors:  Wolfgang Mayrhofer, WU (Wirtschaftsuniversität Wien) B. Sebastian Reiche, IESE Business School

Due to the continuous growth in the globalization of business, an increasing number of people are taking on roles and responsibilities that reach beyond the domestic work context. Even the recent financial turmoil does not seem to have changed this trend (e.g., Brookfield, 2011). As a result, an increasing number of people are directly collaborating cross-nationally (Hinds, Liu, & Lyon, 2011). At the same time, the context in which this global work occurs is becoming more and more complex and the forms through which people engage in global work increasingly fragmented (Tharenou, 2005). First, while it has been common to view an international relocation as a single career event, more and more employees engage in repeated staff transfers, thereby increasing the intensity of global mobility over the course of employees’ careers (Shaffer, Kraimer, Chen, & Bolino, 2012).
(…)

PLUS D’INFORMATION

http://www.emeraldinsight.com/products/journals/call_for_papers.htm?id=4394

CALENDRIER
June 30, 2013, 5:00pm (manuscripts)

 

Lu pour vous novembre 2012

Article
Travail : du bonheur à l’enfer / Coordinateur DORTIER (Jean-François). SCIENCES HUMAINES, 11/2012, n° 242. – pp. 30-489
Rapport
Impact des restructurations sur la santé des travailleurs du secteur public et du rôle du dialogue social / Rapporteur HENRY (Leroi) ; ASTREES ; HIRES. HIRES, 09/2012. – 45 pages
Ouvrage
Temps de travail et temps de vie : les nouveaux visages de la disponibilité temporelle / BOUFFARTIGUE (Paul) ; Collaborateur BOUTEILLER (Jacques). PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE, 2012. – 231 pages
Managers en quête d’auteur / THÉVENET (Maurice). LES BELLES LETTRES, 2012. – 233 pages
Diriger et encadrer autrement : théoriser ses propres stratégies alternatives / MISPELBLOM BEYER (Frederik) ; GLEE (Catherine). EDITIONS ARMAND COLIN, 2012. – 318 pages
Travail et automatisation des services : la fin des caissières ? / BERNARD (Sophie). OCTARES, 2012. – 192 pages
Un siècle de travail des femmes en France. 1901-2011 / MARUANI (Margaret) ; MERON (Monique). PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE, 10/2012. – 232 pages
Article
Les dispositifs publics d’accompagnement des restructurations en 2011 : après une forte baisse en 2010, les entrées en CRP, CTP, CSP et le nombre de PSE se stabilisent / PASQUEREAU (Anne). DARES ANALYSES, 10/2012, n° 2012-076. – 14 pages
Les 20 ans du bilan de compétences (dossier) / Coordinateur ARDOUIN (Thierry) ; Coordinateur LACAILLE (Sylvain). EDUCATION PERMANENTE, 09/2012, n° 192. – pp. 5-197
Concevoir des environnements de travail capacitants : l’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs / FERNAGU-OUDET (Solveig). FORMATION EMPLOI, 09/2012, n° 119. – pp.7-27
Les risques psychosociaux au travail d’une question de société à des questions scientifiques TRAVAIL ET EMPLOI, 01/2012, n° 129. – 94 pages
30 ans après sa création : le CHSCT doit encore s’imposer SANTE ET TRAVAIL, 10/2012, n° 80. – pp. 25-42
Groupements d’employeurs (dossier) / CASAUX (Lise) ; JOUBERT (France) ; et al.. DROIT SOCIAL, 10/2012, n° 10. – pp. 870-923
Ouvrage
Prévenir la santé et la sécurité au travail. Volume 2 : risques, acteurs, sanctions / LANOUZIERE (Hervé). EDITIONS LAMY, 2012. – 432 pages

Prévenir la santé et la sécurité au travail. Volume 1 : démarche générale, lieux et équipements / LANOUZIERE (Hervé). EDITIONS LAMY, 2012. – 427 pages

Enquête sur l’utilisation de l’information par les adultes

Enquête statistique internationale sur « l’usage de l’information par les adultes »
Volet français de l’Enquête « Programme for the International Assessment of Adult Competencies » (PIAAC).

L’enquête sur  » l’usage de l’information par les adultes  » vise comme l’enquête IVQ à mettre l’accent sur l’usage de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les gestes courants de la vie personnelle et professionnelle. Il s’agit principalement d’examiner si les personnes interrogées ont un degré de maîtrise suffisant pour faire face aux mutations du travail et de la vie quotidienne. Le programme PIAAC a pour objectifs d’évaluer ces compétences dans un cadre de comparaisons internationales au niveau de l’Union Européenne et des pays membres de l’OCDE.

Les unités enquêtées sont les adultes âgés de 16 à 65 ans, vivant en ménage ordinaire (résidences principales) en France métropolitaine.

Thèmes abordés :
L’enquête se compose d’une partie biographique et d’une partie d’exercices sur support informatique ou sur support papier.
Les différents modules portent sur
– les domaines fondamentaux de compétence cognitive : « la littératie » et la « numératie »
– l’utilisation des technologies de l’information et la commmunication (TIC) dans le cadre privé et professionnel.

Producteur : INSEE, en partenariat avec la Dares et l’Education nationale
Périodicité : ponctuelle. La collecte est effectuée au cours du 4e trimestre 2012.

Genèse de l’enquête :
La première enquête à grande échelle sur les compétences en littératie des adultes a pris place en 1985 aux États-Unis. Le  Young Adult Literacy Survey (YALS) a été organisé par le Educational Testing Service (ETS). L’OCDE a initié sur 2004-2008 un cycle de réflexion sur la mise en œuvre d’un nouveau programme d’enquêtes, intitulé PIAAC. En janvier 2008, l’OCDE a officiellement initié le programme PIAAC et recruté le consortium d’entreprises, mené par ETS, assurant la conception technique et le suivi opérationnel du projet. Afin de tester le protocole, l’enquête de 2012 est précédée au printemps 2010 d’une enquête pilote auprès d’environ 4 000 ménages en 2010.

Source : CNIS, consultée le 14 novembre 2012

Enquête « information et vie quoditienne » (IVQ)

Information et vie quotidienne 2011

L’enquête IVQ, vise à évaluer des compétences sur une population adulte à travers l’usage de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les gestes courants de la vie personnelle et professionnelle. L’enquête IVQ porte plus particulièrement son attention sur les personnes les plus en difficulté face à l’écrit, afin de mesurer les situations d’illettrisme en France.

Thèmes abordés :
– Evaluation des savoirs de base, recourt aux concepts de  » littératie  » et de  » numératie  » pour désigner les compétences de lecture, d’écriture, de calcul mobilisées dans des situations de la vie courante.
– Collecte d’informations socio-démographiques et biographiques sur la personne interrogée (parcours éducatif, activité professionnelle, enfance et famille, conditions de vie).
Plusieurs questions portent spécifiquement sur les langues parlées par la personne interrogée (dans l’enfance, à la maison…).

L’enquête couvre le champ des ménages ordinaires (résidences principales), en France métropolitaine.

Producteur : Insee, en partenariat avec la Depp et la Dares.
Première enquête IVQ : 2004
Périodicité : ponctuelle, apériodique. La collecte IVQ 2011 se déroule fin 2011 (4ème trimestre) / début 2012 (1er trimestre)
Les premières publications sont prévues au premier semestre 2013.

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Enquête expérimentale sur la qualité de la vie au travail

Enquête sur la qualité de la vie au travail (QVT)

QVT est une enquête méthodologique, complémentaire à l’enquête Conditions de Travail 2012. L’objectif principal de l’enquête QVT est de mesurer la sensibilité des résultats au mode de collecte en comparant ses résultats à ceux de Conditions de Travail 2012. Plus précisément : Comparer la qualité et le contenu des réponses selon le mode de collecte : face à face/internet d’une part et auto-questionnaire sous casque/internet d’autre part ; Par des questions ouvertes, faire émerger des questions pour couvrir certains thèmes de l’enquête risque psychosociaux 2015.

Thèmes abordés :
L’enquête complémentaire sur la qualité de la vie au travail (QVT) reprend globalement les mêmes thématiques que l’enquête conditions de travail 2012 transposées sur internet. Rappel des divers thèmes : Les horaires et l’organisation du temps de travail, l’organisation et les rythmes de travail, les risques, les pénibilités et leur prévention, les contraintes psychosociales, les relations avec le public, la violence au travail.

Le champ de l’enquête couvre les personnes (individus ou ménages) ayant déclaré un revenu issu du travail dans déclaration fiscale 2011. Personnes salariées ou non.  Individus vivant dans des logements ordinaires (hors institutions)

Producteur : INSEE
Enquête unique réalisée de novembre 2012 à mi-janvier 2013, qui s’inscrit dans les préconisations du rapport de l’Inspection Générale de l’Insee sur la collecte multi-mode (internet et papier).
Publications des résultats : courant 2013, après la publication des résultats de l’enquête Conditions de travail 2012 par la Dares

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Enquête conditions de travail 2012

Enquête conditions de travail – Questionnaire Actif occupé, Enquête auprès des établissements.

Cette enquête a pour objectifs de permettre des analyses fines par catégorie socioprofessionnelle et secteur d’activité et, grâce à sa profondeur temporelle, d’apprécier les évolutions. L’enquête comprend deux volets :
– Le volet  » Actifs occupés  »
– Le volet  » Employeurs  » permet d’obtenir des employeurs, une information complémentaire par rapport à celle collectée auprès des salariés.

Thèmes :
Le volet  » Actifs occupés  » aborde principalement :
– les horaires et l’organisation du temps de travail,
– l’organisation et les rythmes de travail,
– les risques, les pénibilités et leur prévention,
– les contraintes psychosociales, les relations avec le public, la violence au travail.

Le volet  » Employeurs  » aborde les principaux thèmes concernant :
– le positionnement économique et les relations de l’entreprise avec son environnement
– l’organisation du travail
– les pratiques de prévention des risques
– la gestion des ressources humaines.

Champ de l’enquête et couverture géographique :
La cible du volet  » Actifs occupés  » est constituée de l’ensemble des personnes ayant un emploi, indépendant ou salarié, public ou privé, stable ou temporaire.
Le volet  » Employeurs  » est constitué d’une part des employeurs des salariés interrogés lors du volet  » Actifs occupés  » si l’établissement emploi 10 salariés ou plus, d’une part d’un échantillon indépendant d’établissement publics et privés employant au moins un salarié.
Pour la première fois dans l’enquête 2012, il est prévu d’étendre l’enquête dans quatre départements d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Réunion, Guyane), en plus de la France métropolitaine.

Producteur : Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), en partenariat avec Direction de la recherche, de l’évaluation, des études et de la statistique (DREES) Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP),
Périodicité : L’enquête a été reconduite tous les 7 ans depuis 1978.
Enquêtes disponibles : 1978, 1984, 1991, 1998, 2005. (Les premiers résultats de l’enquête 2012 seront produits en 2013)

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Complément :
Les fichiers de données des enquêtes conditions de travail 1984 à 2005 sont disponibles gratuitement dans une finalité de recherche pour les chercheurs, enseignants chercheurs, doctorants et étudiants des masters français et étrangers.
La description des fichiers et leur diffusion est réalisée par l’ADISP (Archives de Données Issues de la Statistique Publique), équipe CNRS du Centre Maurice Halbwachs (CMH, Lasmas), rattachée au Greco.
L’Adisp est membre du Réseau Quetelet et du réseau européen des archives de données CESSDA.
– Enquêtes conditions de travail 1984
– Enquêtes conditions de travail 1991
– Enquêtes conditions de travail 1998
– Enquêtes conditions de travail 2005