Archives de catégorie : Sources d’info

Les classes sociales en Europe

Affiche-classessoceurope-15&16dec2014

Journées d’étude des réseaux
« Classes sociales, inégalités, fragmentations » (RT 5),

« Méthodes » (RT 20), « Sociologie des élites » (RT 42) et « Justice sociale » (GT 44)

Association française de sociologie (AFS)
conjointement avec le Ceraps (UMR 8026), le Cresppa (UMR 7217), et la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

15 et 16 décembre 2014
Site Pouchet du CNRS, salle de conférences

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre structures sociales et inégalités entre pays. Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique. Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques et méthodologiques qui les sous-tendent. Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives de recherche.

Contacts :
etienne.penissat@gmail.com
yasmine.siblot@univ-paris8.fr

PROGRAMME

Lundi 15 décembre
Les nomenclatures socio-professionnelles en Europe : enjeux théoriques et outils

Nomenclatures en usage et théories sociologiques.
Introduction générale de la journée et présidence : Étienne Penissat

  • La nomenclature EGP (Erikson-Goldthorpe-Portocarero) et sa mise en œuvre en Europe. Louis-André Vallet
  • Valeurs économiques, valeurs culturelles et classes sociales : les mesures de statut socioprofessionnel (SIOPS, EGP, ESeC, ISEI) dans l’enquête sur les Valeurs des Européens. Frédéric Gonthier
  • Quelle nomenclature pour décrire les espaces socio-professionnels européens ? Une approche en termes de capitaux culturel et économique. Cécile Brousse

La nomenclature ESeG (European Socio-economic Groups) : Quel bilan des premières études menées à partir d’ESeG au niveau européen ?
Présidence et lancement de la discussion Thomas Amossé

  • La nomenclature socioprofessionnelle européenne ESeG et son élaboration, Monique Meron
  • Homogamie et inégalités dans les régions d’Europe : une utilisation de la nomenclature ESeG. Milan Bouchet-Valat
  • L’espace des conditions en Europe à partir d’ESeG. Frédéric Lebaron

Mardi 16 décembre
Penser et comparer les classes sociales en Europe

Capital culturel, pratiques culturelles et différences de classes.
Présidence et lancement de la discussion : Philippe Coulangeon

  • Capital culturel et pratiques culturelles. Les enjeux d’une comparaison européenne depuis l’enquête SILC-EU 2006. Cédric Hugrée, Etienne Pénissat, Alexis Spire, Cécile Brousse
  • Le capital culturel au Danemark et en Grande-Bretagne, Annick Prieur
  • Comparer les élites en Europe. Présidence et lancement de la discussion : Sylvain Laurens
  • Comment construire le champ du pouvoir français au regard de l’expérience norvégienne. François Denord
  • Construire et comparer des champs de pouvoir, Johs Hjellbrekke et Olav Korsnes

Saisir les recompositions des classes populaires contemporaines au delà du cadre national : comparaisons et circulations.
Présidence et lancement de la discussion : Anne Bory

  • Les analyses des recompositions des classes populaires en France. Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Nicolas Renahy, Yasmine Siblot.
  • La sociologie portugaise des classes sociales et la place des ouvriers et employés, Virgilio Borges Pereiera.
  • Présentation de Des femmes respectables. Classe et genre en milieu populaire (Agone) traduction française de Formations of Class and Gender : Becoming Respectable, de Beverley Skeggs. Anne-Marie Devreux.

Programme détaillé en PDF

Réseaux de recherche sur le travail, l’emploi et la formation

Accueil

Réseaux et groupes thématiques de l’Association française de sociologie

 

Réseaux constitués autour de projets/de financements de recherche

Enquête sur l’utilisation de l’information par les adultes

Enquête statistique internationale sur « l’usage de l’information par les adultes »
Volet français de l’Enquête « Programme for the International Assessment of Adult Competencies » (PIAAC).

L’enquête sur  » l’usage de l’information par les adultes  » vise comme l’enquête IVQ à mettre l’accent sur l’usage de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les gestes courants de la vie personnelle et professionnelle. Il s’agit principalement d’examiner si les personnes interrogées ont un degré de maîtrise suffisant pour faire face aux mutations du travail et de la vie quotidienne. Le programme PIAAC a pour objectifs d’évaluer ces compétences dans un cadre de comparaisons internationales au niveau de l’Union Européenne et des pays membres de l’OCDE.

Les unités enquêtées sont les adultes âgés de 16 à 65 ans, vivant en ménage ordinaire (résidences principales) en France métropolitaine.

Thèmes abordés :
L’enquête se compose d’une partie biographique et d’une partie d’exercices sur support informatique ou sur support papier.
Les différents modules portent sur
– les domaines fondamentaux de compétence cognitive : « la littératie » et la « numératie »
– l’utilisation des technologies de l’information et la commmunication (TIC) dans le cadre privé et professionnel.

Producteur : INSEE, en partenariat avec la Dares et l’Education nationale
Périodicité : ponctuelle. La collecte est effectuée au cours du 4e trimestre 2012.

Genèse de l’enquête :
La première enquête à grande échelle sur les compétences en littératie des adultes a pris place en 1985 aux États-Unis. Le  Young Adult Literacy Survey (YALS) a été organisé par le Educational Testing Service (ETS). L’OCDE a initié sur 2004-2008 un cycle de réflexion sur la mise en œuvre d’un nouveau programme d’enquêtes, intitulé PIAAC. En janvier 2008, l’OCDE a officiellement initié le programme PIAAC et recruté le consortium d’entreprises, mené par ETS, assurant la conception technique et le suivi opérationnel du projet. Afin de tester le protocole, l’enquête de 2012 est précédée au printemps 2010 d’une enquête pilote auprès d’environ 4 000 ménages en 2010.

Source : CNIS, consultée le 14 novembre 2012

Enquête « information et vie quoditienne » (IVQ)

Information et vie quotidienne 2011

L’enquête IVQ, vise à évaluer des compétences sur une population adulte à travers l’usage de la lecture, de l’écriture et du calcul dans les gestes courants de la vie personnelle et professionnelle. L’enquête IVQ porte plus particulièrement son attention sur les personnes les plus en difficulté face à l’écrit, afin de mesurer les situations d’illettrisme en France.

Thèmes abordés :
– Evaluation des savoirs de base, recourt aux concepts de  » littératie  » et de  » numératie  » pour désigner les compétences de lecture, d’écriture, de calcul mobilisées dans des situations de la vie courante.
– Collecte d’informations socio-démographiques et biographiques sur la personne interrogée (parcours éducatif, activité professionnelle, enfance et famille, conditions de vie).
Plusieurs questions portent spécifiquement sur les langues parlées par la personne interrogée (dans l’enfance, à la maison…).

L’enquête couvre le champ des ménages ordinaires (résidences principales), en France métropolitaine.

Producteur : Insee, en partenariat avec la Depp et la Dares.
Première enquête IVQ : 2004
Périodicité : ponctuelle, apériodique. La collecte IVQ 2011 se déroule fin 2011 (4ème trimestre) / début 2012 (1er trimestre)
Les premières publications sont prévues au premier semestre 2013.

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Enquête expérimentale sur la qualité de la vie au travail

Enquête sur la qualité de la vie au travail (QVT)

QVT est une enquête méthodologique, complémentaire à l’enquête Conditions de Travail 2012. L’objectif principal de l’enquête QVT est de mesurer la sensibilité des résultats au mode de collecte en comparant ses résultats à ceux de Conditions de Travail 2012. Plus précisément : Comparer la qualité et le contenu des réponses selon le mode de collecte : face à face/internet d’une part et auto-questionnaire sous casque/internet d’autre part ; Par des questions ouvertes, faire émerger des questions pour couvrir certains thèmes de l’enquête risque psychosociaux 2015.

Thèmes abordés :
L’enquête complémentaire sur la qualité de la vie au travail (QVT) reprend globalement les mêmes thématiques que l’enquête conditions de travail 2012 transposées sur internet. Rappel des divers thèmes : Les horaires et l’organisation du temps de travail, l’organisation et les rythmes de travail, les risques, les pénibilités et leur prévention, les contraintes psychosociales, les relations avec le public, la violence au travail.

Le champ de l’enquête couvre les personnes (individus ou ménages) ayant déclaré un revenu issu du travail dans déclaration fiscale 2011. Personnes salariées ou non.  Individus vivant dans des logements ordinaires (hors institutions)

Producteur : INSEE
Enquête unique réalisée de novembre 2012 à mi-janvier 2013, qui s’inscrit dans les préconisations du rapport de l’Inspection Générale de l’Insee sur la collecte multi-mode (internet et papier).
Publications des résultats : courant 2013, après la publication des résultats de l’enquête Conditions de travail 2012 par la Dares

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Enquête conditions de travail 2012

Enquête conditions de travail – Questionnaire Actif occupé, Enquête auprès des établissements.

Cette enquête a pour objectifs de permettre des analyses fines par catégorie socioprofessionnelle et secteur d’activité et, grâce à sa profondeur temporelle, d’apprécier les évolutions. L’enquête comprend deux volets :
– Le volet  » Actifs occupés  »
– Le volet  » Employeurs  » permet d’obtenir des employeurs, une information complémentaire par rapport à celle collectée auprès des salariés.

Thèmes :
Le volet  » Actifs occupés  » aborde principalement :
– les horaires et l’organisation du temps de travail,
– l’organisation et les rythmes de travail,
– les risques, les pénibilités et leur prévention,
– les contraintes psychosociales, les relations avec le public, la violence au travail.

Le volet  » Employeurs  » aborde les principaux thèmes concernant :
– le positionnement économique et les relations de l’entreprise avec son environnement
– l’organisation du travail
– les pratiques de prévention des risques
– la gestion des ressources humaines.

Champ de l’enquête et couverture géographique :
La cible du volet  » Actifs occupés  » est constituée de l’ensemble des personnes ayant un emploi, indépendant ou salarié, public ou privé, stable ou temporaire.
Le volet  » Employeurs  » est constitué d’une part des employeurs des salariés interrogés lors du volet  » Actifs occupés  » si l’établissement emploi 10 salariés ou plus, d’une part d’un échantillon indépendant d’établissement publics et privés employant au moins un salarié.
Pour la première fois dans l’enquête 2012, il est prévu d’étendre l’enquête dans quatre départements d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Réunion, Guyane), en plus de la France métropolitaine.

Producteur : Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), en partenariat avec Direction de la recherche, de l’évaluation, des études et de la statistique (DREES) Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP),
Périodicité : L’enquête a été reconduite tous les 7 ans depuis 1978.
Enquêtes disponibles : 1978, 1984, 1991, 1998, 2005. (Les premiers résultats de l’enquête 2012 seront produits en 2013)

Source : CNIS, consultée le 13 novembre 2012

Complément :
Les fichiers de données des enquêtes conditions de travail 1984 à 2005 sont disponibles gratuitement dans une finalité de recherche pour les chercheurs, enseignants chercheurs, doctorants et étudiants des masters français et étrangers.
La description des fichiers et leur diffusion est réalisée par l’ADISP (Archives de Données Issues de la Statistique Publique), équipe CNRS du Centre Maurice Halbwachs (CMH, Lasmas), rattachée au Greco.
L’Adisp est membre du Réseau Quetelet et du réseau européen des archives de données CESSDA.
– Enquêtes conditions de travail 1984
– Enquêtes conditions de travail 1991
– Enquêtes conditions de travail 1998
– Enquêtes conditions de travail 2005

 

 

L’Enquête « Sortants » – Pôle emploi/DARES

L’Enquête « Sortants » est une enquête auprès des demandeurs d’emploi réalisée par Pôle emploi et la Dares depuis le deuxième trimestre 2001.
Elle porte sur les sorties des listes de Pôle Emploi et cherche à estimer la part des reprises d’emploi et la qualité des emplois retrouvés.
Elle fournit des données sur les motifs de sortie des listes de pôle emploi, la part des reprises d’emploi, le taux de reprise d’emploi et les caractéristiques des emplois retrouvés par sexe, âge et ancienneté d’inscription à Pôle Emploi.

 

Les séries longues sur les allocataires de l’assurance chômage

Les séries longues sur les allocataires de l’assurance chômage  – Source Pôle emploi (fichiers administratifs), fournissent des données sur les demandeurs d’emploi indemnisés.

Les allocataires de l’assurance chômage (entrées, sorties, en cours d’indemnisation)

Les allocataires des régimes de solidarité

Les allocataires du régime préretraite État

 

Les séries Indemnisation, demandes et offres d’emploi

Les séries Indemnisation, demandes et offres d’emploi – Source : Pôle emploi, (fichiers administratifs) fournit des données :

Sur les demandeurs d’emploi indemnisés en fin de mois et en fin d’année

Sur les montants moyens de l’indemnisation des bénéficiaires en cours en fin de trimestre, par tranche d’âge.

Sur les durées moyenne d’indemnisation des allocataires radiés en cours d’année (de 1992 à 2010)

Sur les demandeurs d’emploi dispensés de recherche d’emploi (antériorité 1986)

Sur les demandeurs d’emploi indemnisés (antériorité 1985)

Ainsi que les demandes d’emploi en fin de mois et les entrées et sorties de catégories A : i.e. demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi

Et les offres d’emploi enregistrées et les offres d’emplois satisfaites (catégories A, B, C : i.e. demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ou ayant exercé une activité réduite)

 

Les séries statistiques de la DARES

Les séries statistiques de la DARES  – Source : DARES / Pôle emploi, (fichiers administratifs) fournissent:

Des données mensuelles nationales sur les demandeurs d’emploi de catégories A, B, C, D, E, par sexe et tranche d’âge, par ancienneté de l’inscription à Pôle emploi. Et des données mensuelles brutes sur les demandeurs d’emploi en activité réduite, sur les demandeurs d’emploi selon la qualification et par sexe, sur les demandeurs d’emploi selon le métier recherché, et sur les jeunes demandeurs d’emploi selon le niveau de formation.

Des données régionales, départementales ou par zone d’emploi sur les demandeurs d’emploi de catégories A, B, C, D, E, par sexe et tranche d’âge.

 

Des séries trimestrielles de l’activité partielle(ou chômage partiel)

Et des séries des dispositifs d’accompagnement des restructurations (mesures de reclassement à l’issue d’un licenciement économique).

 

Chômeurs, précaires, demandeurs d’emploi : définitions et usages des catégories statistiques

Le chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) comptabilise les personnes en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui :
1°) n’ont pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, au cours de la semaine de référence ;
2°) sont disponibles pour travailler dans les deux semaines ;
3°) ont entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent, ou ont trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.

Source DARES. Lire la suite de l’article

Les demandeurs d’emploi sont des personnes qui sont inscrites à Pôle emploi. Les statistiques sont construites à partir des fichiers administratifs qu’utilise Pôle emploi pour son activité (8 catégories administratives) et sont regroupées en 5 catégories statistiques [A, B, C, D, E]. Conformément aux recommandations du rapport du Cnis sur la définition d’indicateurs en matière d’emploi, de chômage, de sous-emploi et de précarité de l’emploi (septembre 2008), la Dares et Pôle emploi présentent à des fins d’analyse statistique les données sur les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en fonction des catégories suivantes :

  • catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ;
  • catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte   (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), sans emploi ;
  • catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

Sources : DARES et Pôle emploi.

Marché du travail – séries longues

Marché du travail – séries longues (INSEE)

Les séries longues sur le marché du travail regroupent des données historiques sur la population active, l’emploi et le chômage en France métropolitaine, ainsi que sur les caractéristiques des personnes dans ces situations.

Les données les plus anciennes remontent à 1955.

Ces séries proviennent de sources statistiques très diverses : enquête Emploi, sources administratives, recensement, synthèses de sources… Elles portent sur des périodes, des temporalités et des concepts différents.(Source Insee : lire la suite)

On y trouve notamment des séries sur le chômage et les chômeurs ainsi que sur la qualité de l’emploi.

Depuis le site de l’INSEE, les données et résultats sont consultables à partir du thème « Travail emploi »,
dans la rubrique « Chômage »
ou dans la rubrique « Caractéristiques de l’emploi ».

Enquête sur l’emploi en continu

LEnquête sur l’emploi en continu  (INSEE) fournit des données sur les chômeurs au sens du BIT : selon le sexe, l’âge, la CSP, le diplôme, la nationalité, la circonstance de la perte d’emploi, l’activité économique du dernier emploi (17 postes), l’ancienneté de chômage, la catégorie de commune etc.

Les questions portent sur l’emploi, le chômage, la formation, l’origine sociale, la situation un an auparavant, et la situation principale mensuelle sur les douze derniers mois.
C’est la seule source fournissant une mesure des concepts d’activité, chômage, emploi et inactivité tels qu’ils sont définis par le Bureau international du travail (BIT). (Source Insee : définitions et méthodes)

L’enquête sur l’emploi fournit également des données sur la précarité de l’emploi : sous emploi (temps partiel contraint), formes particulières d’emploi (dispositifs des politiques de l’emploi) et quotité de temps de travail.

Voir aussi

  • Chômage

 

 

Les métiers verts et verdissants : dossier documentaire

Le centre de documentation du Céreq vient de mettre en ligne un nouveau dossier documentaire sur les métiers verts et verdissants.

Métiers verts, métiers de l’environnement, éco-activités, métiers de la nature… la terminologie utilisée pour qualifier les métiers liés à l’environnement est variée et traduit la prise en compte grandissante des considérations écologiques dans tous les secteurs de l’économie. Cette sensibilisation accrue à la protection de la nature, la prévention et la gestion des risques naturels et industriels, permet un essor certain aux métiers de l’environnement. Ceux-ci attirent de plus en plus de jeunes mais contrairement aux idées reçues, peu d’entre eux sont exclusivement dédiés à la préservation de la nature.

Les professions de l’économie verte distinguent les métiers liés à l’environnement (métiers verts) et les métiers pouvant nécessiter de nouvelles compétences pour répondre aux enjeux de l’économie verte (métiers verdissants).

Lire la suite dans la rubrique Ressources documentaires du site du Céreq

Echos du travail

Carnet de veille collaboratif sur le travail, l’emploi et la formation dont l’objet sera de diffuser des informations bibliographiques, appels à contributions, appels à projet, séminaires, sélections de sources d’information, notes de lecture, etc. Ces informations émaneront des institutions partenaires ou de leurs documentalistes : Anact, Centre Inffo, Céreq, Cdft, Cee, Cresppa, Ires, Lest.

(Ce carnet remplacera sans doute à terme le Carnet des Docks récemment ouvert par le Céreq).