Archives de catégorie : Publications

Formation emploi, n° 154, 2021/2 : Le handicap face à la formation et au travail : vers une employabilité inclusive ?

Voir le sommaire du Formation Emploi n° 154 sur le site du Céreq

Ce dossier de Formation Emploi explore les relations formation-emploi-travail pour les personnes dites « en situation de handicap ». Le constat récurrent semble sans appel, puisque ces personnes sont particulièrement touchées par le chômage et par un moindre accès à la qualification. Ce dossier se conclut par des expériences étrangères, avec les cas étasunien et suédois. L’ensemble des contributions révèle cependant que la mobilisation des différentes parties prenantes – personnes en situation de handicap, familles, associations, travailleurs sociaux et différentes institutions, décideurs politiques, analystes, etc. – facilite une meilleure prise en compte des diversités.

Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base

Lire le Bref n° 413 sur le site du céreq

Enjeu prioritaire des politiques publiques nationales et européennes, les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation connaissent un risque d’exclusion plus ou moins marqué selon les pays. Si le niveau d’éducation joue un rôle central dans ces situations, l’approche par les compétences de base permet d’affiner la focale. Les données internationales montrent en effet qu’un même niveau de diplôme ne certifie pas partout le même niveau de compétences. Comment s’expliquent ces écarts ? Dans quelle mesure ces compétences protègent-elles des situations de NEET indépendamment du diplôme ?

Jean-François Giret, Janine Jongbloed, Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base in Céreq Bref n° 413 (2021). – 4 p.

En 2020, la crise sanitaire met à l’arrêt la formation en entreprise

Lire le Bref n° 412 sur le site du Céreq

La récession liée à la pandémie de Covid-19 a atteint tous les pans de l’économie, certains secteurs plus que d’autres. Si maintenir l’activité et l’emploi a été la priorité, la formation continue organisée par les employeurs est passée au second plan. Pour les entreprises les plus touchées, cela s’est traduit par un gel des plans annuels de formation et un non-recours aux dispositifs. Pour celles en bonne santé, la formation continue a perduré grâce à la FEST, aux apprentissages en ligne et au développement des formations hybrides. Disposant de leur propre organisme de formation, ces entreprises peuvent aussi compter sur sa réactivité pour former leurs salariés ou les nouvelles recrues à l’heure de la reprise économique.

Claudine Romani, En 2020, la crise sanitaire met à l’arrêt la formation en entreprise in Bref n° 412 (2021). – 4 p.

From restructuring to career transitions: a new era of occupational mobility?

Lire le Training and employment n° 152 sur le site du Céreq

The effects of the health crisis have forced businesses in many sectors to deal with a sharp decline in activity, which in some cases is likely to last a long time. A series of measures already exist to support employees obliged to find alternative employment. However, the current socio-economic crisis undoubtedly calls for more ambitious management of career transitions, particularly for the least skilled workers. Drawing on a synthesis of its recent studies on the subject, Céreq has identified the levers to be pulled in order to promote more forward-looking and collective management of occupational mobility.

Damien Brochier, From restructuring to career transitions: a new era of occupational mobility? in Training and employment n° 152 (2021). – 4 p.

Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ?

Lire le Bref n° 410 sur le site du Céreq

Quels types de compétences les diplômés de bac+5 mobilisent-ils en début de vie active ? Dans leurs propos, ils mettent en avant les compétences transversales comme facteurs de différenciation à l’embauche. Au moment d’exercer leur emploi, ils soulignent que les compétences les plus spécifiques et professionnalisées ne sont pas applicables en tant que telles, mais leur fournissent les atouts pour s’adapter aux situations concrètes de travail. Des usages qui appellent à valoriser la complémentarité entre les types de compétences et relativisent l’accent mis sur la professionnalisation des formations.

Nathalie Beaupère, Marianne Blanchard, Philippe Lemistre, Boris Ménard, Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ? in Bref n° 410 (2021). – 4 p.

Les normes de qualification sont-elles obsolètes ?

Lire le Bref n° 409 sur le site du Céreq

L’évolution de la relation formation-emploi au cours des dernières années confirme une tendance déjà observée au début des années 2000 et qui n’a cessé de s’amplifier depuis : le niveau de diplôme des actifs s’élève plus rapidement que le niveau de qualification des emplois. Les mêmes emplois étant pourvus à des niveaux de diplôme toujours plus élevés, la structure des qualifications de l’économie française se déforme vers le haut. Cette évolution, conjuguée à la diffusion de la logique compétence, interroge la validité même des normes de qualification, fondées sur le principe d’une mise en relation des formations et des emplois.

Christophe Guitton, Mickaële Molinari-Perrier, Les normes de qualification sont-elles obsolètes ? in Bref n° 409 (2021). – 4 p

Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur

Lire le Bref n° 408 sur le site du Céreq

Les qualités relationnelles ou communicationnelles, l’estime de soi, la créativité ou encore la capacité à travailler en équipe font partie de ce que l’on nomme les compétences transversales. Variées et évolutives, elles échappent à une saisie exhaustive comme à une conceptualisation univoque. Au-delà des débats entourant la notion, ces compétences influent-elles sur les trajectoires professionnelles des diplômés du supérieur ? Trois études du centre régional associé au Céreq de Dijon apportent des éléments de réponse.

Julien Berthaud, Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur in Bref n° 408 (2021). – 4 p.

How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat?

Lire le Training and employment n° 151 sur le site du Céreq

High-school students from priority neighbourhoods face specific difficulties in obtaining the bac and going on to higher education. Above and beyond the effects linked to their social background, does the fact of living in a priority neighbourhood have its own impact on their post-bac trajectories and their education-to-work transition? Céreq and the Agence nationale de la cohésion des territoires (National Agency for Territorial Cohesion)* have collaborated on a study that sheds light on the education and employment trajectories of the young people who left the education system in 2013 and who, when they took the bac, were living in priority neighbourhoods.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat? in Training and employment n° 151 (2021). – 4 p.

The observatories become fully operational

Lire le Training and employment n° 150 sur le site du Céreq

The occupations and skills observatories (OSOs), set up throughout the French economy since 2004, provide technical expertise in support of employment and training policy in the various occupational sectors. Having developed and diversified their work over time, they have firmly established themselves as veritable sources of technical and strategic support. Faced with growing needs to anticipate firms’occupational and skill requirements, the social partners are drawing on their output in all areas of negotiation at industry level. Nevertheless, the current evolution ofthe institutional landscape is creating tensions around the OSOs’ autonomy and positioning.

Anne Delanoë, Nathalie Quintero, Aline Valette-Wursthen, The observatories become fully operational in Training and employment n° 150 (2021). – 4 p.

Les contrats courts dans l’aide à domicile, entre tensions et bricolages quotidiens

Lire le Bref n° 407 sur le site du Céreq

En constante augmentation depuis 20 ans, les contrats de moins d’un mois représentent aujourd’hui une part majoritaire des embauches en CDD . Une enquête menée auprès des recruteurs de l’aide à domicile éclaire les raisons qui motivent leur fréquent recours à ces contrats. S’ils leur permettent de jongler au jour le jour avec les variations de l’activité, les contrats courts maintiennent à long terme l’instabilité et les tensions qui pèsent sur les salariés comme sur les organisations.

Benjamin Saccomanno, Les contrats courts dans l’aide à domicile, entre tensions et bricolages quotidiens in Bref n° 407 (2021). – 4 p.

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Présentation du Formation Emploi n° 153 sur le site du Céreq

Les textes de ce dossier soulignent, chacun à leur manière, la prégnance de la dimension internationale pour l’économie mexicaine. C’est l’occasion de s’intéresser aux mouvements transfrontaliers, au multilinguisme et, dans une certaine mesure, aux migrations. En France, le statut et les normes sont des enjeux majeurs. Au Mexique, l’informel est omniprésent, tout comme la relativité des normes et des statuts. Au final, le Mexique est un cas d’études stimulant, et un miroir inspirant pour mieux décrypter la situation française.

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Débuter en CDI : le plus des apprentis

Lire le Bref n° 406 sur le site du Céreq

En priorisant la formation en situation de travail, l’apprentissage génère un double effet de proximité : entre l’apprenti et l’entreprise et entre la spécialité de formation et le métier. Il peut ainsi remplir, davantage que la voie scolaire, une fonction de pré-recrutement, ou mener à une embauche sur des emplois correspondant à la spécialité de formation suivie. Pour les apprentis du secondaire, les entreprises valorisent cette double proximité au travers d’embauches directes en CDI . Les sortants du supérieur court en apprentissage bénéficient, pour leur part, de la plus-value de cette voie de formation, quel que soit le premier emploi occupé.

 Thomas Couppié, Céline Gasquet, Débuter en CDI : le plus des apprentis in Bref n° 406 (2021). – 4 p

Des reconversions aux transitions : un nouvel âge des mobilités professionnelles ?

Lire le Bref n° 405 sur le site du Céreq

Les effets de la crise sanitaire obligent de nombreux secteurs à faire face à une forte baisse de leur activité, qui s’annonce durable pour certains. Un ensemble de dispositifs existe déjà pour accompagner les salariés contraints de se reconvertir. Mais la crise socio-économique actuelle appelle sans doute une gestion plus ambitieuse des transitions professionnelles, notamment pour les salariés les moins qualifiés. S’appuyant sur une synthèse de ses récentes études sur le sujet, le Céreq identifie les leviers d’une gestion mieux anticipée et plus collective des mobilités professionnelles.

Damien Brochier, Des reconversions aux transitions : un nouvel âge des mobilités professionnelles ? in Bref n° 405 (2021). – 4 p.