Archives de catégorie : Appels à contribution

Appel à communications pour les Journées du Longitudinal 2023

Le centre associé au Céreq de Caen et l’UMR ESO Espaces et Sociétés lancent un appel à communications pour les prochaines Journées du Longitudinal qui se dérouleront à Caen les 14 et 15 juin 2023.

Le thème retenu pour cette édition est Territoires et parcours : de nouvelles trajectoires d’emploi et de formation à l’épreuve des territoires.

Si le croisement « territoires et parcours » a jalonné les problématiques portées par le Céreq depuis 50 ans, quelles nouvelles trajectoires d’insertion, d’emploi et de formation se révèlent aujourd’hui à l’épreuve des territoires ? Autrement dit, quelles nouvelles questions émergent avec l’introduction de la dimension territoriale ? Ce questionnement appelle des analyses pluridisciplinaires, où la géographie interagit avec la sociologie, l’économie, la démographie, les sciences de gestion, les sciences de l’éducation et les sciences politiques.

Au-delà des trois axes proposés dans l’appel à communication ci-joint, les JDL restent ouvertes aux réflexions méthodologiques pour saisir des parcours dans le cadre de la relation emploi formation. Les communications basées sur des comparaisons internationales seront également appréciées.
Les propositions de communications sont attendues avant le 2 décembre 2022.
Toutes les informations sur cet appel sont également disponibles sur le site des JDL 2023 : https://jdl2023.sciencesconf.org/

“Conflictualités et travail”

Appel à publications  :

Corpus n° 14 (automne 2019)

Nouvelle Revue du Travail


coordonné par Paul Bouffartigue (LEST),
Jean-Pierre Durand (Centre Pierre Naville)  et
Baptiste Giraud (LEST)

 

L’ambition de ce dossier est de faire dialoguer ces différentes perspectives de recherche afin d’éclairer la manière dont les formes de confits « organisés » et « inorganisés » au travail se reconfigurent et s’articulent à l’épreuve des nouvelles formes d’organisation du travail et du rapport salarial. Les réorganisations d’entreprises – publiques ou privées – comme l’émergence du capitalisme de plate-forme génèrent des formes de résistances qui débordent, de différentes manières, les modalités classiques du répertoire de l’action syndicale. L’étude des conflits qui se jouent autour des enjeux liés aux nouvelles formes d’organisation du travail ouvre à cet égard un champ d’investigation heuristique pour prolonger l’analyse des processus de recomposition des rapports de domination et de conflictualité au travail. À travers lui, il s’agit de s’interroger sur des dimensions encore peu explorées des possibles et des contraintes en fonction desquels les formes de résistance au travail, individuelles et collectives, peuvent se développer en marge des modalités classiques de lutte au travail.

Dates limites : 5 novembre 2018

Plus d’information : Site NRT