Archives de catégorie : Relations professionnelles

The observatories become fully operational

Lire le Training and employment n° 150 sur le site du Céreq

The occupations and skills observatories (OSOs), set up throughout the French economy since 2004, provide technical expertise in support of employment and training policy in the various occupational sectors. Having developed and diversified their work over time, they have firmly established themselves as veritable sources of technical and strategic support. Faced with growing needs to anticipate firms’occupational and skill requirements, the social partners are drawing on their output in all areas of negotiation at industry level. Nevertheless, the current evolution ofthe institutional landscape is creating tensions around the OSOs’ autonomy and positioning.

Anne Delanoë, Nathalie Quintero, Aline Valette-Wursthen, The observatories become fully operational in Training and employment n° 150 (2021). – 4 p.

Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications, l’âge de la maturité

Lire le Bref n° 398 sur le site du Céreq

Généralisés depuis 2004, les Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ ) sont des outils d’expertise au service de la politique emploi-formation des branches professionnelles. Développant et diversifiant leurs travaux au fil du temps, ils se sont imposés comme de véritables appuis techniques et stratégiques. Face aux besoins croissants d’anticipation des emplois et des compétences, les partenaires sociaux mobilisent leurs productions dans l’ensemble des registres de la négociation de branche. Pour autant, l’évolution actuelle du paysage institutionnel suscite des tensions en matière d’autonomie et de positionnement des OPMQ .

Anne Delanoë, Nathalie Quintero, Aline Valette-Wursthen, Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications, l’âge de la maturité in Bref n° 398 (2020). – 4 p

Les mondes sociaux des TPE et PME – Modèles et logiques d’action

L’entrée par les mondes sociaux met en exergue la très grande diversité des micro-entreprises, des TPE et PME qui rend souvent difficile leur analyse. En contrepoint, une connaissance spécifique de ces entreprises s’impose car elles sont à la charnière des débats sur la flexibilité, les dynamiques du marché du travail et, les disruptions du système de formation professionnelle.

Bentabet, Elyes (dir.); Gadille, Martine (dir.) Les mondes sociaux des TPE et PME : modèles et logiques d’action . – Toulouse : Octarès ; Marseille : Céreq, 2019. – 376 p.. – (Le travail en débats. Série Centre d’études et de recherches sur les qualifications) .

« Conflictualités et travail »

Appel à publications  :

Corpus n° 14 (automne 2019)

Nouvelle Revue du Travail


coordonné par Paul Bouffartigue (LEST),
Jean-Pierre Durand (Centre Pierre Naville)  et
Baptiste Giraud (LEST)

 

L’ambition de ce dossier est de faire dialoguer ces différentes perspectives de recherche afin d’éclairer la manière dont les formes de confits « organisés » et « inorganisés » au travail se reconfigurent et s’articulent à l’épreuve des nouvelles formes d’organisation du travail et du rapport salarial. Les réorganisations d’entreprises – publiques ou privées – comme l’émergence du capitalisme de plate-forme génèrent des formes de résistances qui débordent, de différentes manières, les modalités classiques du répertoire de l’action syndicale. L’étude des conflits qui se jouent autour des enjeux liés aux nouvelles formes d’organisation du travail ouvre à cet égard un champ d’investigation heuristique pour prolonger l’analyse des processus de recomposition des rapports de domination et de conflictualité au travail. À travers lui, il s’agit de s’interroger sur des dimensions encore peu explorées des possibles et des contraintes en fonction desquels les formes de résistance au travail, individuelles et collectives, peuvent se développer en marge des modalités classiques de lutte au travail.

Dates limites : 5 novembre 2018

Plus d’information : Site NRT

Journées d’étude : « Le syndicalisme en actes », 27-28 avril 2017, Aix-en-Provence

Journées d’études organisées par le LEST autour du thème « Le syndicalisme en actes : approches ethnographiques du travail syndical » les 27 et 28 avril 2017.

Comité d’organisation : Baptiste Giraud – LEST-AMU, Yolaine Gassier – CHERPA-LEST, IEP/AMU, Cristina Nizzoli – IRES-LEST.

 Fred Séchaud interviendra le 28 avril, dans le cadre de l’atelier n°3 : « L’activité des  mandataires syndicaux dans les organismes paritaires. La professionnalisation du paritarisme au prisme d’un outil de rationalisation et de reconnaissance du travail syndical ».

Affiche du colloqueL’analyse du travail syndical a rarement été abordée en tant que telle, en dehors d’un récent numéro de la Nouvelle revue de psychosociologie (2014). Dans le prolongement de cette première contribution, l’ambition de ces journées d’étude peut être résumée autour de trois enjeux. Elle est d’abord de mettre en évidence ce que peut apporter à la compréhension des métamorphoses et des ressorts de l’activité des militants et des représentants syndicaux une approche ethnographique de leurs pratiques, équipée notamment de la “boîte à outils” de la sociologie de l’action collective. Par ailleurs, les travaux rassemblés dans ces journées d’étude visent à interroger ces processus de recomposition des modalités du travail syndical à différentes échelles, dans ses différentes scènes d’interaction (dans ses relations aux salariés, aux adhérents, aux directions), et donc sous ses différentes dimensions : qu’il s’agisse du travail de représentation institutionnelle ou bien du travail de mobilisation des groupes défendus. Enfin, la volonté de ces journées d’études est de ne pas réduire l’analyse du travail syndical aux seules organisations syndicales de salariés. L’objectif est au contraire de mettre en perspective les pratiques de leurs représentants avec celles que l’on peut observer auprès de leurs homologues dans les organisations patronales et agricoles. Il s’agit ainsi de saisir le travail qui se déroule à l’intérieur de ces différents espaces de l’action syndicale dans ce qu’ils ont à la fois de distinct et de commun.

Ces différents points de réflexion seront développés dans le cadre de cinq ateliers  :

  • Produire et tenir l’organisation syndicale
  • Rendre service. Formes et usages des activités de service dans les organisations syndicales françaises
  • Gérer, cogérer
  • Négocier. Les modalités pratiques du travail de négociation
  • Mobiliser. Savoirs et savoir-faire dans la mobilisation

Présentation et programme détaillé sur le site du LEST

Appel à communication « Les émotions dans les relations de soin et de service »

Vous trouverez ci-joint l’appel à communication de la Journée d’étude

Les émotions dans les relations de soin et de service

qui aura lieu le
21 juin 2016
à Paris Ouest Nanterre La Défense

Manifestation scientifique soutenue par la MSH Paris Nord, l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, l’IDHES UMR 8533, l’IRIS UMR 8156 et le CERMES 3 UMR 8211.

AAC-JE-Emotions

Cet appel à communications est ouvert à tou-te-s les chercheur-e-s en sciences humaines et sociales. Les propositions faites par de « jeunes chercheurs » (en master 2, doctorat ou post-doctorat) sont largement encouragées.
Le résumé, de 3000 caractères au maximum espaces compris, devra préciser l’objet de la réflexion et sa méthodologie. Les informations suivantes sont également attendues : le nom, le prénom, le statut, la discipline, l’affiliation, l’adresse e-mail, le numéro de téléphone, et l’axe pressenti (1, 2, 3 ou 4).
Ce résumé est attendu le 1er mars 2016 à minuit et doit être envoyé à l’adresse suivante : je.emotions@gmail.com

CALENDRIER

Le résumé de la communication doit être envoyé avant le 1er mars 2016 à minuit.
Les communications seront sélectionnées et les auteurs prévenus le 4 avril 2016.
Un texte plus long (entre 10 000 et 20 000 signes) sera attendu pour le 20 mai 2016.

Le comité d’organisation
Maud Arnal, Diane Desprat, Pearl Morey

La reconnaissance des diplômes dans les classifications de branches – Des évolutions sans révolution

La reconnaissance des diplômes dans les classifications de branches - Des évolutions sans révolutionLa référence aux diplômes reste toujours aussi présente dans le classement des emplois des branches professionnelles, dans un contexte d’évolution des modèles de grilles de classification.

Parallèlement, la place des certifications de branche s’accroît. Si la reconnaissance des diplômes ne s’opère qu’au moment de l’accès à l’emploi, celle des certificats de qualification professionnelle (CQP) se produit aussi tout au long du déroulement de carrière des salariés en poste.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Pascal Caillaud, Nathalie Quintero, Frédéric Séchaud, La reconnaissance des diplômes dans les classifications de branches : Des évolutions sans révolution in Bref n° 339 (octobre 2015). – 4 p.

Le genre du mal-être au travail

Bercot-genre-maletreRégine Bercot (dir.), Le genre du mal-être au travail, Toulouse : Octarès éditions, coll. « Le travail en débats, série colloques et congrès », 2015 – 218 p.

 

Comment révéler mais aussi rendre compte de certains aspects du travail qui sont ignorés par les acteurs, soit parce qu’ils n’en ont pas conscience, soit parce que la mémoire les efface ou leur donne une signification qui les rend naturels et donc non dicibles ? Et pourtant le travail de terrain, l’observation, l’entretien, l’enquête ethnographique le plus souvent, permettent non seulement de révéler des faits, des comportements, des relations mais aussi de se rendre compte qu’elles sont porteuses de difficultés pour les acteurs et parfois de mal-être. La notion de mal-être a été choisie pour rendre compte de ces problèmes qui apparaissent parfois naturalisés, parfois minimisés et considérés comme normaux y compris par ceux ou celles qui ont à en subir les conséquences. Le travail effectué par les chercheurs est aussi d’expliciter les différences que crée l’existence d’un rapport social de sexe, rapport social qui interfère sur les places attribuées, sur les comportements et les représentations des acteurs.

C’est dans le travail, mais aussi dans l’articulation du travail et du hors travail que se tapissent des sources de mal-être dont certaines sont ignorées des grandes enquêtes. Cet ouvrage, construit autour des résultats des enquêtes de terrain, révèle une part de l’invisible : invisibilité quant aux contraintes qui pèsent pour orienter le choix des places et des rôles, notamment des femmes dans les mondes masculins, invisibilité des impositions de sens et d’orientation des conduites.

Si les dimensions factuelles sont importantes pour analyser les conditions de travail, ce livre interroge aussi les dimensions idéelles qui sous tendent les relations entre acteurs. C’est ainsi que l’on peut débusquer ce qui atteint : des formes de vêture à respecter dans le monde des experts, des manières de se comporter et de faire face à des émotions tant dans la police que dans le soin.

Contributions de : Régine Bercot, Isabelle Boni, Lucie Goussard, Anne Jacquelin, Marc Loriol, Efthymia Makridou, Haude Rivoal, Armelle Testenoire

Sommaire sur le site de l’éditeur

 

Le livre fait suite au séminaire « Le genre du mal-être au travail« , organisé d’octobre 2012 à décembre 2013 par Régine Bercot (Cresppa-GTM), avec le soutien du DIM-GESTES, de la MSH Paris-Nord et de la Région Île-de-France, site Pouchet du CNRS. (Voir aussi…)

4ème Biennale du Céreq, Mercredi 7 octobre à Paris

Négocier, réguler, accompagner. La relation formation-emploi au prisme des branches professionnelles.

WebQuelle place pour les diplômes dans la construction conventionnelle des qualifications ? Comment les branches construisent-elles leurs politiques emploi-formation ? Avec quels outils de diagnostic et de prospective ? L’articulation branches/territoires, quelles formes de coopération entre acteurs ?

Ces questions seront abordées lors de la 4ème Biennale du Centre d’études et de recherches sur les qualifications organisée le mercredi 7 octobre 2015 à la Cité internationale universitaire de Paris.

Pour plus d’informations >> biennale2015.cereq.fr

Construire un syndicalisme de proximité pour les petites entreprises

REY Frédéric, BORISOVA Ksenia et THOBOIS Pascal. Construire un syndicalisme de proximité pour les petites entreprises. Stratégies, pratiques et actions syndicales en direction des salariés des petites entreprises : le cas de la CFDT. Paris : Cnam ; Noisy-le-Grand : Ires, 2014, 244 p.

Si la CFDT est l’organisation syndicale qui a le plus tôt transformé l’objet « petites entreprises » en catégorie légitime de son action syndicale, comment, où et avec qui continue-t-elle ce travail aujourd’hui ? Comment surmonte-t-elle les obstacles structurels, historiques et culturels qui ont contribué à maintenir durablement les petites entreprises aux marges du système de relations professionnelles français ? Les TPE-PE se caractérisent en effet par une grande hétérogénéité (7 millions de salariés sont répartis dans 1,17 millions d’entreprises de 1 à 49 salariés), des effectifs réduits (75% des TPE n’emploient qu’un ou deux salariés), moins de droits sociaux (seuils de 11 et 49 salariés pour les IRP) et une préférence pour les arrangements informels qui compliquent l’action syndicale, mais ne la rendent pas impossible. L’étude montre en effet comment la CFDT s’investit concrètement, au quotidien, pour construire un syndicalisme de proximité pour les petites entreprises. Après avoir présenté l’objet TPE-PE et l’histoire de sa prise en charge par l’organisation de 1970 à nos jours (partie 1), l’étude apporte un éclairage à partir de quatre types d’actions syndicales (partie 2) : 1.Les « opérations de rencontre » régulières organisées par les militants en direction des salariés des petites entreprises, dans les centres villes et leurs périphéries ; 2.L’animation des lieux d’accueil qui assurent une présence syndicale pérenne sur les territoires ; 3.L’accompagnement des petites entreprises lors des négociations de protocoles préélectoraux ; 4.Le dialogue social territorial dans les CPRIA. Quarante entretiens ont été réalisés auprès de responsables et de militants. Six « opérations de rencontre » ont été observées, trois responsables « TPE-PE » ont réalisés des « carnets de bord » et quarante questionnaires ont été diffusés auprès de l’ensemble des membres du « réseau TPE-PE », animé par la délégation PME de la CFDT.

Accéder à l’étude en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/LISE-CNRS/halshs-01117549v1

Frédéric REY et Ksenia BORISOVA sont membres du laboratoire LISE (CNAM)

Pascal THOBOIS est chercheur à Sciences Po

Les 30 ans de l’IRES

À l’occasion des 30 ans de l’Ires, l’institut organise une journée de conférence européenne de haut niveau intitulée : « Pour un dialogue social renouvelé, quelles analyses économiques et sociales pour les organisations syndicales ? Perspectives en France et en Europe ».

Il s’agira de conduire autour du Premier ministre, du président du Conseil économique, social et environnemental et des présidents et secrétaires généraux des organisations syndicales une réflexion de nature prospective sur les besoins en matière d’analyses économiques et sociales, notamment dans une optique de comparaisons européennes et internationales. Cette conférence mobilisera des acteurs et des chercheurs français et européens.

La première table ronde portera sur les apports et limites des comparaisons européennes et internationales dans le cadre des recherches menées pour les organisations syndicales. Elle abordera aussi les dynamiques salariales en Europe. Cette table-ronde sera l’occasion d’une réflexion sur les moyens et les objectifs de ces comparaisons.

La deuxième table ronde portera sur les besoins d’analyse économique et sociale en Europe : elle permettra d’identifier les points de convergence et de divergence sur les thèmes traités dans d’autres pays européens ou au niveau européen lui-même.

La troisième table ronde portera sur les besoins d’analyse économique et sociale pour le dialogue social en France ; elle donnera l’occasion aux exécutifs des organisations syndicales de dire comment ils appréhendent les expertises et les analyses économiques et sociales pour leurs actions.

Revue de l’IRES n° 72 – 2012/1, numéro spécial : « Modes de gestion des restructurations »

Extrait du texte introductif par Rachel BEAUJOLIN-BELLET, Frédéric LERAIS et  Dominique PAUCARD :

« La question des restructurations se pose de façon récurrente depuis plusieurs décennies. En 2005, La Revue de l’IRES publie un numéro spécial sur les nouveaux enjeux des restructurations (Raveyre, 2005) à la suite d’un séminaire rassemblant syndicalistes, chercheurs et praticiens. Le numéro se conclut sur une synthèse de Jacky Fayolle, qui décrit la dynamique historique des restructurations, s’interroge sur le caractère inéluctable de leur banalisation, puis sur le contenu et les conditions de leur réussite. Le présent numéro de La Revue de l’IRES vise à revenir sur les évolutions récentes des modes de gestion des restructurations. En effet, si les grandes lignes des perspectives tracées en 2005 sont toujours d’actualité, certains éléments de contexte ont changé : les préretraites publiques ont pratiquement disparu,
l’espoir d’un retour au plein-emploi s’est évanoui et la crise, d’abord financière puis des dettes souveraines et de l’euro, a éclaté en 2007… Et les perspectives macro-économiques sont inquiétantes du point de vue de l’emploi et de la croissance : un risque d’une prochaine décennie perdue n’est plus à écarter. La question des restructurations se pose donc de manière encore plus aiguë aujourd’hui qu’hier. »

Le contenu de ce numéro spécial est accessible librement  en ligne

Les métamorphoses de la Poste. Professionnalisation des conseillers financiers (1953-2010)

 Nadège Vézinat (Centre d’études de l’emploi)

Présentation de l’éditeur : La Poste suscite chez les Français un sentiment d’attachement sans égal parmi les services publics. En tant qu’institution et « lieu de mémoire », elle incarne une certaine idée du lien social. C’est la raison pour laquelle la privatisation inquiète à la fois les agents et les usagers, alors même que le développement des services financiers est présenté par l’entreprise comme la solution la plus adaptée pour faire face aux défis du marché et de la construction européenne.

Ce livre s’inscrit dans le débat sur le processus actuel de libéralisation des services publics où, à l’image de France Télécom, les tensions vécues par les salariés sont très fortes. À la Poste, le processus étudié a donné naissance à un groupe social particulier ayant favorisé le recrutement massif de contractuels : les conseillers financiers, commerciaux au sein d’une administration d’État.

En s’appuyant sur une enquête approfondie auprès des conseillers financiers de La Banque Postale, ce livre dévoile les mutations profondes que la Poste a traversées. Il rend compte de la genèse et de l’institutionnalisation d’un ensemble de valeurs marchandes qui côtoie une valeur de service public toujours très forte. Ce livre entend ainsi apporter une meilleure compréhension des transformations contemporaines du service public en France.

VEZINAT NADEGE , 2012, Les métamorphoses de la Poste. Professionnalisation des conseillers financiers (1953-2010), Paris, Presses Universitaires de France (PUF) , coll. Le lien social, 422 p.
Cote Documentation CEE : O6.7373

Plus de détails…

Agence d’objectifs CFTC : Quelle place pour le dialogue social dans les TPE ?

REY, Frédéric ; CFTC (Conf. française des travailleurs chrétiens) ; Agence d’Objectifs ; 10/2012 ; 220 p.

Descripteurs  : ELECTION/ SALARIE /TPE/ REPRESENTATIVITE / RELATIONS DU TRAVAIL / SITUATION SOCIALE / ANALYSE DE SYSTEME / LOI / BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS / REGION RHONE ALPES / REGION ILE DE FRANCE / PATRONAT

 

L’Ires soutient l’effort de recherche propre à chaque organisation syndicale en finançant des programmes établis par chacune d’elles.
Les résultats de ces recherches ou travaux regroupés sous l’appellation « Agence d’objectifs » sont menés sous leur responsabilités. Ils  sont mis à la disposition de l’ensemble du mouvement syndical. Les supports remis à l’Institut sont enregistrés dans le fonds du Centre de documentation  de l’Institut.La liste complète de l’ensemble des travaux réalisés est consultable depuis la base du fonds documentaire de l’Ires en ligne.

 

Bilans et rapports : La négociation collective en 2011

 

Extrait du sommaire « Les relations collectives de travail reposent en France sur une articulation subtile entre les niveaux de la loi et de la négociation collective. À la lecture des rapports annuels sur la négociation collective établis depuis une trentaine d’années se dessine une fresque de l’évolution du système de relations professionnelles marquée par un renforcement de la place de la négociation collective et du dialogue social. »

  •  754 pages
  • Date de parution : 2012
  • Editeur : ministère du travail de l’emploi et de la santé
  • Texte intégral