Archives de catégorie : Marché de l’emploi

A l’heure de la valorisation des déchets, la branche du recyclage crée-t-elle aussi de la valeur pour la population ouvrière qui les trie ?

Lire le Working Paper n° 23 sur le site du Céreq

Cette publication du Céreq est tirée des travaux effectués dans le cadre du projet SQUAPIN (« Salarié·es en emploi peu QUAlifié : quelles Perspectives face à l’INjonction de devenir acteur de leur parcours professionnel ? »), financé par l’ANR (Agence nationale de la recherche). Ce projet vise à comprendre en quoi et comment les un peu plus de cinq millions de salarié·es qui occupent les emplois réputés « non qualifiés » en France sont aujourd’hui plus que jamais invités à être acteurs, actrices et responsables de leur vie professionnelle.

Plusieurs échelles d’analyse sont distinguées et articulées : institutionnelle – à travers la prise en compte des institutions qui encadrent le travail et la formation aux niveaux européen, national et sectoriel ; organisationnelle – à travers l’analyse des configurations et des pratiques d’entreprise ; individuelle – à travers l’examen des expériences, des parcours et des modes de perception des différents appels à l’autonomie, la prise d’initiatives et la responsabilité portés par les politiques publiques et d’entreprise.

Alexandra D’Agostino, Jean-Paul  Cadet, À l’heure de la valorisation des déchets, la branche du recyclage crée-t-elle aussi de la valeur pour la population ouvrière qui les trie ?  – Marseille : Céreq, 2024. – 68 p. – (Working Paper; 23)

Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités

Lire le Céreq Etudes n° 54 sur le site du Céreq

Cette recherche intitulée « Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités » (Projet C>Terre) constitue une réponse à l’appel à projets « La formation des personnes en recherche d’emploi » lancé par le comité scientifique de l’évaluation du Plan d’Investissement dans les Compétences.

Cette recherche de nature essentiellement inductive a mobilisé différentes méthodologies. L’approche statistique repose sur la base des données produites par le Céreq via ses grandes enquêtes : l’enquête Génération portant sur les jeunes sortants du système éducatif à tous les niveaux de formation une année donnée, et DEFIS (dispositif d’enquête sur les formations et les itinéraires des salariés), une enquête couplée qui a interrogé tous les ans entre 2014 et 2019, les salariés présents en entreprise en décembre 2013 et leurs employeurs à cette date. L’analyse de l’action publique auprès des acteurs de branche a porté sur les secteurs du BTP, du commerce et de l’économie sociale et solidaire. Par la suite, six monographies d’entreprises de ces mêmes secteurs ont été documentées à partir d’un corpus d’une cinquantaine d’entretiens et d’observations des situations de travail. 

Emmanuel Sulzer (Coord.), Répondre aux besoins en compétences à l’heure de la transition écologique : représentations et réalités, Céreq Etudes, n° 54, 2024, 329 p.

Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ?

Lire le Céreq Bref n° 446 sur le site du Céreq

Les tensions sur le marché du travail signalent des difficultés de recrutement souvent attribuées à un décalage, en quantité et en qualité, entre les compétences des candidats et les attentes des employeurs. Mais un tel décalage existe-t-il pour les jeunes en début de vie active ? Ont-ils besoin d’être formés aux métiers en tension pour y être recrutés ? Et pour les intégrer durablement ? S’appuyant sur les données de l’enquête Génération, ce Céreq Bref observe la place de trois familles de métiers en tension dans les premières années de vie professionnelle des jeunes sortis de formation en 2017.

Thomas Couppié, Céline Gasquet, Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ? in Céreq Bref n° 446 (2023). – 4 p.

Trajectoires d’insertion professionnelle des descendants d’immigrés et expériences de discrimination

Lire le Working Paper n° 22 sur le site du Céreq

Dans ce Working Paper Yaël Brinbaum analyse les trajectoires d’insertion professionnelle des jeunes descendants d’immigrés selon leur origine, en comparaison de la population majoritaire. À partir des données longitudinales sur les trois premières années de vie active (fondées sur l’exploitation de l’enquête Génération 2010réalisée en 2013 par le Céreq) émergent des trajectoires types d’insertion dans lesquelles les groupes d’origine sont inégalement répartis.

Ces trajectoires diffèrent aussi selon le sexe, les caractéristiques sociodémographiques et surtout le niveau de diplôme et les parcours de formation. Elles définissent des profils de jeunes et un cumul de facteurs qui favorisent ou freinent les débuts de carrière.

Des pénalités liées à l’origine subsistent pour les descendants d’immigrés du Maghreb et d’Afrique subsaharienne, avec moins d’accès rapide et durable à l’emploi et plus de sorties de l’emploi, ou encore de retour à la formation, alors que les descendants d’immigrés d’Asie ou du Portugal ont des trajectoires plus proches de celles des jeunes de la population majoritaire de mêmes caractéristiques. Le sentiment de discrimination est fortement corrélé aux trajectoires d’insertion. Les groupes les plus pénalisés expriment davantage de discriminations dans leur parcours professionnel, principalement fondées sur les origines ethnoraciales, liées au genre pour les femmes ou au lieu de résidence pour les hommes. Ces discriminations à l’embauche, confirmées par les testings, nécessitent des politiques publiques ambitieuses et des avancées au niveau juridique pour penser et prévenir les discriminations multiples.

Yaël Brinbaum, Trajectoires d’insertion professionnelle des descendants d’immigrés et expériences de discrimination en début de carrière . – Marseille : Céreq, 2023. – 29 p. – (Working Paper; 22) .

Le développement des compétences des salariés peu qualifiés

Lire le Céreq Etudes n° 46 sur le site du Céreq

Ce rapport s’inscrit dans le cadre du projet VAL.U.E C.H.A.IN Competitiveness (VALidating and Upskilling Employees’ Competences Hence Accruing INdustry competitiveness), un projet européen bénéficiant d’un financement dans le cadre du programme EaSI (emploi, affaires sociales et inclusion) de la Commission européenne. L’objectif ici est de dresser un panorama des travailleurs peu qualifiés de plus de 50 ans en France, de leurs relations avec la formation continue et plus particulièrement avec les compétences numériques. Le document est organisé en trois parties distinctes. La première examine tout d’abord les différentes définitions possibles d’un travailleur peu qualifié, exercice nécessaire pour pouvoir mener une analyse statistique de cette population spécifique. La faible qualification n’implique pas nécessairement l’absence de qualité : un individu sans qualifications formelles n’est pas sans compétences, de même que tout emploi requiert nécessairement un minimum de savoir-faire et de connaissances.

Marion Lambert, Isabelle Marion-Vernoux, Le développement des compétences des salariés peu qualifiés : Projet VAL.U.E.C.H.A.IN.  – Marseille : Céreq, 2023. – 42 p. – (Céreq Etudes; 46) .

Quelles sont les trajectoires d’insertion des jeunes dans les métiers de la transition écologique ?

Lire le Working paper n° 16 sur le site du Céreq

Le projet de recherche C>Terre conduit par le Céreq et soutenu par un financement du Pic Dares, vise à comprendre la nature des besoins en compétences liées à l’écologisation du travail et des activités. Ce projet affiche des objectifs de connaissance, à la fois au niveau macro par l’étude des parcours de formation et d’emploi dans et vers les activités associées à la transition écologique ; au niveau méso de l’instrumentation de la gestion des compétences par les branches et les entreprises où se trouvent des emplois verts et verdissants ; au niveau micro par l’analyse des procès d’action mis en œuvre par les salariés de la transition écologique et les compétences qui en résultent.

Ce Working Paper est la dernière publication d’une série de 5 ouvrages faisant chacun état de l’avancée de ces connaissances. L’analyse présentée ici repose sur un pari méthodologique : une mesure du « verdissement » des parcours d’insertion à partir du repérage dans les trajectoires des jeunes, des emplois dont l’exercice prend en compte les impacts sur l’environnement ou sont à finalité environnementale.

Mazari, Zora; Moncel, Nathalie, Quelles sont les trajectoires d’insertion des jeunes dans les métiers de la transition écologique ? – Marseille : Céreq, 2022. – 38 p. – (Working Paper; 16) .

About environment and competences

Lire le In and Around n° 3 sur le site du Céreq

The “ecological” or “green” transition has become a key concept in current political debate (e.g. the European Green New Deal in August 2021), following that of “sustainable development” promoted by the Rio Summit of 1992. Whatever the precise term used, it underlines the need to integrate environmental concerns into production, consumption and our ways of living.

Nathalie Moncel, Dominique Méda, Liza Baghioni, Magali Jaoul-Grammare, Anne Stenger, Damien Brochier, Claudia Figari, About environment and competences – Marseille : Céreq, 2022. – 63 p. – (In and Around ; 3)

Le tiers employeur, figure émergente de la relation formation-emploi

Voir le sommaire du Formation Emploi n° 157 sur le site du Céreq

Ce numéro s’intéresse à certains aspects de l’intermédiation dans le domaine de la relation formation-emploi. Le marché de l’emploi se caractérise en effet par un chômage de masse persistant et une précarité grandissante. Aussi l’intermédiation sur le marché est-elle une question sociale vive. Elle se manifeste sous différentes formes, comme le démontre ce numéro : elle peut notamment avoir une portée territoriale ou locale, être abordée dans le cadre de la formation en apprentissage en général et de l’éducation spécialisée en particulier, ou de l’analyse des réseaux de portage salarial.

Formation emploi, n° 157, 2022/1 : Le tiers employeur, figure émergente de la relation formation-emploi

Les normes de qualification sont-elles obsolètes ?

Lire le Bref n° 409 sur le site du Céreq

L’évolution de la relation formation-emploi au cours des dernières années confirme une tendance déjà observée au début des années 2000 et qui n’a cessé de s’amplifier depuis : le niveau de diplôme des actifs s’élève plus rapidement que le niveau de qualification des emplois. Les mêmes emplois étant pourvus à des niveaux de diplôme toujours plus élevés, la structure des qualifications de l’économie française se déforme vers le haut. Cette évolution, conjuguée à la diffusion de la logique compétence, interroge la validité même des normes de qualification, fondées sur le principe d’une mise en relation des formations et des emplois.

Christophe Guitton, Mickaële Molinari-Perrier, Les normes de qualification sont-elles obsolètes ? in Bref n° 409 (2021). – 4 p

Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur

Lire le Bref n° 408 sur le site du Céreq

Les qualités relationnelles ou communicationnelles, l’estime de soi, la créativité ou encore la capacité à travailler en équipe font partie de ce que l’on nomme les compétences transversales. Variées et évolutives, elles échappent à une saisie exhaustive comme à une conceptualisation univoque. Au-delà des débats entourant la notion, ces compétences influent-elles sur les trajectoires professionnelles des diplômés du supérieur ? Trois études du centre régional associé au Céreq de Dijon apportent des éléments de réponse.

Julien Berthaud, Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur in Bref n° 408 (2021). – 4 p.

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Présentation du Formation Emploi n° 153 sur le site du Céreq

Les textes de ce dossier soulignent, chacun à leur manière, la prégnance de la dimension internationale pour l’économie mexicaine. C’est l’occasion de s’intéresser aux mouvements transfrontaliers, au multilinguisme et, dans une certaine mesure, aux migrations. En France, le statut et les normes sont des enjeux majeurs. Au Mexique, l’informel est omniprésent, tout comme la relativité des normes et des statuts. Au final, le Mexique est un cas d’études stimulant, et un miroir inspirant pour mieux décrypter la situation française.

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Séminaire Transition écologique et compétences

29 septembre de 14h00 à 15h30 : #Comment faire dialoguer les enjeux en termes d’environnement et d’emploi ?

Avec une certaine urgence, la crise sanitaire liée à l’apparition de la Covid19 renouvèle les interrogations sur nos façons de produire, de consommer, de travailler.

L’expérience du confinement, en créant un effet de loupe sur certaines inégalités entre travailleurs (des « exposés » et des « protégés »), a conduit à remettre au-devant de la scène des réflexions portant sur le sens et la valeur accordée aux métiers, à leur condition d’exercice et leur lien à l’environnement. La pandémie pose donc avec d’autant plus d’acuité la nécessité de s’engager dans la transition écologique.

Face à l’enjeu opérationnel de quantifier et de qualifier les besoins en emplois au niveau local, un séminaire organisé en novembre 2018 par l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev) a fait émerger un enjeu essentiel pour la réussite de la transition écologique : l’anticipation et l’observation de l’impact de la transition écologique sur le contenu des métiers et plus particulièrement sur les compétences attendues. Ce faisant, les acteurs de l’emploi et de la formation soulèvent la question des outils et méthodes existants pour observer les transformations du contenu des métiers ainsi que la question des dispositifs d’accompagnement à la fois des jeunes entrants sur le marché du travail mais également des salariés déjà en poste, des chercheurs d’emploi, des entreprises et des territoires dans ce processus.

Au regard de ces attentes, France Stratégie et le Céreq, avec l’appui de l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev), organise un cycle de cinq web-conférences sur le thème : « Comment identifier et accompagner l’évolution des compétences en lien avec la transition écologique ? ».

 1ere web-conférence le 29 septembre de 14h00 à 15h30 : Regards croisés #Mieux comprendre les enjeux emplois et compétences de la transition écologique ?

Consultez le programme et inscrivez vous à ce séminaire sur le site du Céreq

Renforcer les compétences des personnes peu qualifiées

Lire le Céreq Etudes n° 29 sur le site du Céreq

Le projet Replay-VET vise à identifier les stratégies et les moyens mis en œuvre dans différentes régions d’Europe pour adapter les compétences des personnes peu qualifiées aux nouvelles exigences du marché de l’emploi.

Ce rapport rend compte des travaux menés par l’équipe française, portant sur les secteurs de la métallurgie et de la logistique en région PACA, ainsi que des recommandations qui en sont issues.

Matteo Sgarzi, Lysa Dalsbaek, Collab., Renforcer les compétences des personnes peu qualifiées : Étude sur les secteurs de la métallurgie et de la logistique . – Marseille : Céreq, 2020. – 34 p. – (Céreq Etudes; 29)

Formation Emploi, n° 147, Novembre 2019

Présentation du Formation emploi, n° 147 sur le site du Céreq

En Italie, les vingt dernières années ont été riches en réformes, faisant de ce pays un laboratoire du changement des politiques du travail. Ce nouveau numéro de « Formation Emploi » analyse les réformes du marché du travail italien : des politiques de lutte contre le décrochage scolaire, à l’apprentissage, en passant par l’insertion des diplômés de l’enseignement supérieur. Il en ressort quatre clés d’analyse : 1/ la force des disparités régionales, 2/ le rôle ambivalent des institutions publiques, 3/ la prégnance des politiques d’activation et 4/ l’importance des instruments d’action publique.

Formation emploi, n° 147, 2019/3 : Italie : réformes politiques et permanences sociétales des relations formation-emploi