Archives de catégorie : Insertion professionnelle

Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ?

Lire le Bref n° 410 sur le site du Céreq

Quels types de compétences les diplômés de bac+5 mobilisent-ils en début de vie active ? Dans leurs propos, ils mettent en avant les compétences transversales comme facteurs de différenciation à l’embauche. Au moment d’exercer leur emploi, ils soulignent que les compétences les plus spécifiques et professionnalisées ne sont pas applicables en tant que telles, mais leur fournissent les atouts pour s’adapter aux situations concrètes de travail. Des usages qui appellent à valoriser la complémentarité entre les types de compétences et relativisent l’accent mis sur la professionnalisation des formations.

Nathalie Beaupère, Marianne Blanchard, Philippe Lemistre, Boris Ménard, Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ? in Bref n° 410 (2021). – 4 p.

How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat?

Lire le Training and employment n° 151 sur le site du Céreq

High-school students from priority neighbourhoods face specific difficulties in obtaining the bac and going on to higher education. Above and beyond the effects linked to their social background, does the fact of living in a priority neighbourhood have its own impact on their post-bac trajectories and their education-to-work transition? Céreq and the Agence nationale de la cohésion des territoires (National Agency for Territorial Cohesion)* have collaborated on a study that sheds light on the education and employment trajectories of the young people who left the education system in 2013 and who, when they took the bac, were living in priority neighbourhoods.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat? in Training and employment n° 151 (2021). – 4 p.

Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ?

Lire le Bref n° 404 sur le site du Céreq

Les formations à l’entrepreneuriat se développent rapidement au sein des universités. Elles ont pour objectif de promouvoir l’esprit d’entreprendre des étudiants, afin de renforcer leurs aptitudes à créer et gérer des projets innovants. Pour les décideurs, ces formations constitueraient un atout pour l’insertion professionnelle, au point de vouloir les généraliser au sein de l’enseignement supérieur. Les données des enquêtes Génération montrent que les étudiants ayant suivi ces formations deviennent plus souvent indépendants et ont des conditions d’insertion en tant que salariés un peu plus favorables que les autres. Mais ces effets positifs sur les conditions d’emploi semblent davantage liés au profil des participants qu’aux effets propres de ces formations.

Catherine Béduwé, Alexie Robert, Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ? in Bref n° 404 (2021). – 4 p.

Sélections, du système éducatif au marché du travail

Lire le Céreq Echanges n° 16 sur le site du Céreq

Les enjeux des 26e journées du longitudinal (JDL ) étaient d’examiner les formes de la sélection, ainsi que leurs évolutions et leurs articulations, d’interroger l’expérience de celles et de ceux qui sont sélectionnés et de celles et de ceux qui sélectionnent et de distinguer les ressemblances et les dissemblances entre les deux univers scolaire et professionnel. L’approche longitudinale requise pour ces journées a permis d’analyser les sélections successives au fil des parcours, dans le système éducatif puis vers et sur le marché du travail, ceci notamment en examinant les déterminants qui conduisent à accéder ou non à telle ou telle position dans le système éducatif (niveau, filière, spécialité, etc.), ou sur le marché du travail (qualification, secteur, etc.). À cette fin, les contributions se sont appuyées sur des méthodes quantitatives, via des enquêtes nationales ou locales, ou qualitatives, par des entretiens biographiques et/ou des interrogations répétées.

Marianne Blanchard, Gérard Boudesseul, Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Jean-François Giret, Philippe Lemistre, Christelle Manifet, Boris Ménard, Benjamin Saccomanno, Catherine Soldano, Patrick Werquin, Sélections, du système éducatif au marché du travail : XXVIèmes journées du longitudinal Toulouse, 12-13 novembre 2020 – Marseille : Céreq, 2021. – 787 p. – (Céreq Echanges; 16).

Formation Emploi, n° 152, 2021/4 : Varia

Présentation du Formation Emploi sur le site du Céreq

L’analyse des parcours d’insertion a fortement progressé ces dernières décennies. Il est donc utile de mieux comprendre ce qui rend possible, ou impossible, les différents parcours identifiés. Le présent numéro illustre ainsi certaines facettes de la différenciation des parcours.

Formation Emploi, n° 152, 2021/4 : Varia

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Lire le Bref n° 403 sur le site du Céreq

Comment les premières années de vie active s‘articulent-elles avec les débuts de la vie conjugale et familiale ? Les enquêtes Génération du Céreq documentent ce double processus de construction familiale et professionnelle sur les sept premières années qui suivent la sortie de formation initiale, et permettent d’offrir un panorama des évolutions. Pour les jeunes en couple en 2005, ces deux « carrières » s‘agençaient différemment pour les femmes et pour les hommes : ceux de 2017 ont-ils pu dépoussiérer les stéréotypes et balayer les clivages encore à l’œuvre parmi leurs aînés ?

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ? in Bref n° 403 (2021). – 4 p.

Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur

Lire le Bref n° 399 sur le site du Céreq

Les principes et les modalités de la sélection des jeunes à l’entrée de l’enseignement supérieur animent le débat public et scientifique depuis plus d’une décennie. Mais connaît-on les conséquences de cette sélection ? L’enquête Génération du Céreq montre que les jeunes empêchés de poursuivre des études après le baccalauréat connaissent un début de carrière plus difficile que les autres bacheliers.

Fanette Merlin, Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur in Bref n° 399 (2020). – 4 p

Un comienzo de carrera más caótico para una generación con más diplomas

Lire le document sur le site du Céreq

¿Qué pasó con los jóvenes que abandonaron el sistema escolar en 2010, en todos los niveles de formación, con o sin diploma? ¿Qué nos enseñan sus primeros 7 años de vida activa sobre las transformaciones estructurales del mercado de trabajo? ¿Cómo pesó la difícil coyuntura económica en sus trayectorias? Los últimos resultados de la encuesta Generación 2010 del Céreq brindan una oportunidad de una mirada inédita a la integración profesional de una juventud cada vez más diplomada, y que ve ampliarse las brechas entre los niveles de diplomas.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, Un comienzo de carrera más caótico para una generación con más diplomas in Calificaciones y empleo n° 113 (2020). – 4 p.

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

About the School-to-Work Transition

Lire le In and Around n° 1 sur le site du Céreq

The theme chosen for this first issue – the School-to-Work Transition – has underpinned a large part of Céreq’s scientific activities since its creation. The journal published several articles on this issue. In addition, it presents some international projects recently carried out by Céreq researchers.

Lefresne, Florence; Rose, José; Sgarzi, Matteo; Dupray, Arnaud; Barret, Christophe; Couppié, Thomas; Epiphane, Dominique; Toutin, Marie-Hélène; Cart, Benoît; Léné, Alexandre; Debowsky, Horacy The School-to-Work Transition . – Marseille : Céreq, 2020. – 64 p. – (In and Around; n° 1)

A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort

Lire le Céreq Training and Employment n° 143

How have the French young people who left the education system in 2010 at all levels and with or without qualifications higher than the lower secondary certificate fared in the labour market? What do the first 7 years of their working lives tell us about the structural changes taking place in the labour market? How has the difficult economic situation affected their trajectories? The latest results from Céreq’s Génération 2010 survey provide an opportunity to take a fresh look at the labour market integration of an increasingly well-qualified cohort that has seen the differences between the various levels of qualification widen.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort: Tracking the 2010 cohort of leavers: preliminary results after 7 years in Training and employment n° 143 (mars 2020). – 4 p

Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir

Lire le Céreq Bref sur le site du Céreq

Désormais plus diplômées que les hommes, les jeunes femmes ont rattrapé leur retard dans l’accès aux postes de cadres en début de carrière. Cependant, les fonctions de management restent inégalement réparties entre les sexes. Une inégalité qui s’exerce dans les critères de sélection, le secteur d’activité, le salaire et le degré de responsabilités, soulignant ainsi la persistance de stéréotypes de genre aux niveaux les plus élevés de la hiérarchie professionnelle.

Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir in Bref n° 385 (2019). – 4 p

Formation Emploi, n° 148, Décembre 2019

Présentation du Formation emploi, n° 148 sur le site du Céreq

 

Ce numéro Varia de Formation Emploi explore la notion d’accompagnement, qu’il s’agisse d’étudier, à l’aune du droit du travail, l’accompagnement des jeunes travailleurs vers le salariat, celui, intensif et performant, des jeunes chômeurs en difficultés d’insertion, ou bien encore l’accompagnement socio-éducatif en internat d’inspiration militaire destiné aux jeunes sans diplôme. La dimension internationale de Formation Emploi s’exprime ici au travers d’une étude sur l’impact des réformes de la formation en travail social, en Suisse, et du focus sur les écoles de gestion chinoises désireuses d’adhérer au modèle international de la business school

Formation emploi, n° 148, 2019/4

Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle

Lire le Céreq Echanges n° 11 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargés d’études du Céreq, des chercheurs et enseignants-chercheurs, des représentants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).

Les dernières journées ont eu lieu à Marseille les 6 et 7 juin 2019. Quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les diplômés du supérieur de la licence au doctorat. Les effets des composantes du parcours d’études sur les inégalités (de genre et liées à l’origine sociale) et à l’insertion (salaire, qualification, rapport au travail) y sont examinés. Il s’agit notamment des effets du type de baccalauréat et de la performance au bac, de ceux associés à la détention d’un DUT ou d’un BTS (pour les diplômés bac+3 et bac+5), de celui des stages ou de l’apprentissage.

Au final, à type de diplôme du supérieur donné, les composantes du parcours d’études s’avèrent avoir un rôle déterminant sur les inégalités et l’insertion. Cependant, ces effets ne jouent pas nécessairement au détriment des jeunes les moins dotés socialement, et/ou ayant un diplôme professionnel dans leur parcours, par exemple un baccalauréat professionnel ou technologique, ou encore un BTS .

Philippe Lemistre, dir.; Julien Calmand, dir.; Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France) Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle Marseille : Céreq, 2019. – 168 p. – (Céreq Echanges; 11) .

Qualifications et parcours – Qualification des parcours

Lire le Céreq Echanges n° 10 sur le site du Céreq

Les XXVèmes journées du longitudinal (JDL) se proposaient de questionner deux notions : la qualification et les parcours ainsi que leur articulation. Elles furent l’occasion d’évoquer les parcours biographiques et de saisir la qualification des personnes comme un construit dans le temps, dans une perspective de « formation tout au long de la vie ». Ces journées ont permis de discuter de la polarisation des parcours tels les parcours d’exclusion et parcours d’accès aux qualifications les plus socialement valorisées mais aussi de la multiplication des parcours atypiques remettant en cause les relations directes entre réussite ou échec scolaire d’une part, insertion professionnelle durable ou précaire d’autre part.

À cet égard, les JDL ont permis de discuter des méthodes statistiques permettant d’identifier des parcours-types, notamment à travers les techniques de classification.

Les XXVèmes journées du longitudinal ont été organisées par le Centre associé au Céreq de Nantes du Laboratoire « Droit et changement social » (UMR-CNRS 6297), le Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN -EA2661) et le Centre nantais de sociologie (UMR-CNRS 6025) de l’Université de Nantes. Elles se sont déroulées dans le cadre des Journées scientifiques de l’Université de Nantes, les 20 et 21 juin 2019, à la faculté de droit et de sciences politiques et à la cité des congrès de Nantes, et ont bénéficié du soutien financier de l’Université de Nantes, de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et du Céreq.

Depuis plus de 20 ans, les JDL sont organisées par le Céreq ou un de ses centres régionaux associés. Elles regroupent une centaine de chercheur·e·s autour d’une thématique inscrite dans une approche longitudinale de l’analyse de la relation formation-emploi. Les actes des rencontres sont édités tous les ans par le Céreq.

Bernard, Pierre-Yves, dir.; Caillaud, Pascal, dir.; Ghaffari, Sarah, dir.; Gosseaume, Valérie, dir.; Houdeville, Gérald, dir.; Hugrée, Cédric, dir.; Michaut, Christophe, dir.; Poullaouec, Tristan, dir.; Roupnel-Fuentes, Manuella, dir.; Boudesseul, Gérard, dir.; Couppié, Thomas, dir.; Epiphane, Dominique, dir.; Giret, Jean-François, dir.; Werquin, Patrick, dir.; Qualifications et parcours – Qualifications des parcours : XXVèmes journées du longitudinal Nantes, 20 et 21 juin 2019 – Université de Nantes, Journées du Longitudinal (JDL n° XXV; 20 et 21 juin 2019; Université de Nantes, Nantes) . – Marseille : Céreq, 2019. – 379 p. – (Céreq Echanges; 10) .