Archives de catégorie : Insertion professionnelle

Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur

Lire le Bref n° 399 sur le site du Céreq

Les principes et les modalités de la sélection des jeunes à l’entrée de l’enseignement supérieur animent le débat public et scientifique depuis plus d’une décennie. Mais connaît-on les conséquences de cette sélection ? L’enquête Génération du Céreq montre que les jeunes empêchés de poursuivre des études après le baccalauréat connaissent un début de carrière plus difficile que les autres bacheliers.

Fanette Merlin, Une insertion plus difficile pour les jeunes «recalés» à l’entrée du supérieur in Bref n° 399 (2020). – 4 p

Un comienzo de carrera más caótico para una generación con más diplomas

Lire le document sur le site du Céreq

¿Qué pasó con los jóvenes que abandonaron el sistema escolar en 2010, en todos los niveles de formación, con o sin diploma? ¿Qué nos enseñan sus primeros 7 años de vida activa sobre las transformaciones estructurales del mercado de trabajo? ¿Cómo pesó la difícil coyuntura económica en sus trayectorias? Los últimos resultados de la encuesta Generación 2010 del Céreq brindan una oportunidad de una mirada inédita a la integración profesional de una juventud cada vez más diplomada, y que ve ampliarse las brechas entre los niveles de diplomas.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, Un comienzo de carrera más caótico para una generación con más diplomas in Calificaciones y empleo n° 113 (2020). – 4 p.

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

About the School-to-Work Transition

Lire le In and Around n° 1 sur le site du Céreq

The theme chosen for this first issue – the School-to-Work Transition – has underpinned a large part of Céreq’s scientific activities since its creation. The journal published several articles on this issue. In addition, it presents some international projects recently carried out by Céreq researchers.

Lefresne, Florence; Rose, José; Sgarzi, Matteo; Dupray, Arnaud; Barret, Christophe; Couppié, Thomas; Epiphane, Dominique; Toutin, Marie-Hélène; Cart, Benoît; Léné, Alexandre; Debowsky, Horacy The School-to-Work Transition . – Marseille : Céreq, 2020. – 64 p. – (In and Around; n° 1)

A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort

Lire le Céreq Training and Employment n° 143

How have the French young people who left the education system in 2010 at all levels and with or without qualifications higher than the lower secondary certificate fared in the labour market? What do the first 7 years of their working lives tell us about the structural changes taking place in the labour market? How has the difficult economic situation affected their trajectories? The latest results from Céreq’s Génération 2010 survey provide an opportunity to take a fresh look at the labour market integration of an increasingly well-qualified cohort that has seen the differences between the various levels of qualification widen.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort: Tracking the 2010 cohort of leavers: preliminary results after 7 years in Training and employment n° 143 (mars 2020). – 4 p

Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir

Lire le Céreq Bref sur le site du Céreq

Désormais plus diplômées que les hommes, les jeunes femmes ont rattrapé leur retard dans l’accès aux postes de cadres en début de carrière. Cependant, les fonctions de management restent inégalement réparties entre les sexes. Une inégalité qui s’exerce dans les critères de sélection, le secteur d’activité, le salaire et le degré de responsabilités, soulignant ainsi la persistance de stéréotypes de genre aux niveaux les plus élevés de la hiérarchie professionnelle.

Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir in Bref n° 385 (2019). – 4 p

Formation Emploi, n° 148, Décembre 2019

Présentation du Formation emploi, n° 148 sur le site du Céreq

 

Ce numéro Varia de Formation Emploi explore la notion d’accompagnement, qu’il s’agisse d’étudier, à l’aune du droit du travail, l’accompagnement des jeunes travailleurs vers le salariat, celui, intensif et performant, des jeunes chômeurs en difficultés d’insertion, ou bien encore l’accompagnement socio-éducatif en internat d’inspiration militaire destiné aux jeunes sans diplôme. La dimension internationale de Formation Emploi s’exprime ici au travers d’une étude sur l’impact des réformes de la formation en travail social, en Suisse, et du focus sur les écoles de gestion chinoises désireuses d’adhérer au modèle international de la business school

Formation emploi, n° 148, 2019/4

Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle

Lire le Céreq Echanges n° 11 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargés d’études du Céreq, des chercheurs et enseignants-chercheurs, des représentants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).

Les dernières journées ont eu lieu à Marseille les 6 et 7 juin 2019. Quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les diplômés du supérieur de la licence au doctorat. Les effets des composantes du parcours d’études sur les inégalités (de genre et liées à l’origine sociale) et à l’insertion (salaire, qualification, rapport au travail) y sont examinés. Il s’agit notamment des effets du type de baccalauréat et de la performance au bac, de ceux associés à la détention d’un DUT ou d’un BTS (pour les diplômés bac+3 et bac+5), de celui des stages ou de l’apprentissage.

Au final, à type de diplôme du supérieur donné, les composantes du parcours d’études s’avèrent avoir un rôle déterminant sur les inégalités et l’insertion. Cependant, ces effets ne jouent pas nécessairement au détriment des jeunes les moins dotés socialement, et/ou ayant un diplôme professionnel dans leur parcours, par exemple un baccalauréat professionnel ou technologique, ou encore un BTS .

Philippe Lemistre, dir.; Julien Calmand, dir.; Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France) Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle Marseille : Céreq, 2019. – 168 p. – (Céreq Echanges; 11) .

Qualifications et parcours – Qualification des parcours

Lire le Céreq Echanges n° 10 sur le site du Céreq

Les XXVèmes journées du longitudinal (JDL) se proposaient de questionner deux notions : la qualification et les parcours ainsi que leur articulation. Elles furent l’occasion d’évoquer les parcours biographiques et de saisir la qualification des personnes comme un construit dans le temps, dans une perspective de « formation tout au long de la vie ». Ces journées ont permis de discuter de la polarisation des parcours tels les parcours d’exclusion et parcours d’accès aux qualifications les plus socialement valorisées mais aussi de la multiplication des parcours atypiques remettant en cause les relations directes entre réussite ou échec scolaire d’une part, insertion professionnelle durable ou précaire d’autre part.

À cet égard, les JDL ont permis de discuter des méthodes statistiques permettant d’identifier des parcours-types, notamment à travers les techniques de classification.

Les XXVèmes journées du longitudinal ont été organisées par le Centre associé au Céreq de Nantes du Laboratoire « Droit et changement social » (UMR-CNRS 6297), le Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN -EA2661) et le Centre nantais de sociologie (UMR-CNRS 6025) de l’Université de Nantes. Elles se sont déroulées dans le cadre des Journées scientifiques de l’Université de Nantes, les 20 et 21 juin 2019, à la faculté de droit et de sciences politiques et à la cité des congrès de Nantes, et ont bénéficié du soutien financier de l’Université de Nantes, de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et du Céreq.

Depuis plus de 20 ans, les JDL sont organisées par le Céreq ou un de ses centres régionaux associés. Elles regroupent une centaine de chercheur·e·s autour d’une thématique inscrite dans une approche longitudinale de l’analyse de la relation formation-emploi. Les actes des rencontres sont édités tous les ans par le Céreq.

Bernard, Pierre-Yves, dir.; Caillaud, Pascal, dir.; Ghaffari, Sarah, dir.; Gosseaume, Valérie, dir.; Houdeville, Gérald, dir.; Hugrée, Cédric, dir.; Michaut, Christophe, dir.; Poullaouec, Tristan, dir.; Roupnel-Fuentes, Manuella, dir.; Boudesseul, Gérard, dir.; Couppié, Thomas, dir.; Epiphane, Dominique, dir.; Giret, Jean-François, dir.; Werquin, Patrick, dir.; Qualifications et parcours – Qualifications des parcours : XXVèmes journées du longitudinal Nantes, 20 et 21 juin 2019 – Université de Nantes, Journées du Longitudinal (JDL n° XXV; 20 et 21 juin 2019; Université de Nantes, Nantes) . – Marseille : Céreq, 2019. – 379 p. – (Céreq Echanges; 10) .

Des débuts de carrière plus chaotiques pour une génération plus diplômée

Les premiers apports du suivi sur 7 ans de la Génération 2010

Lire le Bref n° 382 sur le site du Céreq

Que sont devenus les jeunes sortis du système scolaire en 2010, à tous les niveaux de formation, avec ou sans diplôme ? Que nous apprennent leurs 7 premières années de vie active sur les transformations structurelles du marché du travail ? Comment la conjoncture difficile a-t-elle pesé sur leurs trajectoires ?

Les derniers résultats de l’enquête Génération 2010 du Céreq offrent l’occasion d’un regard inédit sur l’intégration professionnelle d’une jeunesse toujours plus diplômée, et qui voit se creuser les écarts entre niveaux de diplômes.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, Des débuts de carrière plus chaotiques pour une génération plus diplômée : Les premiers apports du suivi sur 7 ans de la Génération 2010 in Bref n° 382 (2019). – 4 p.

What is the gain from education? A close-up look at the evolution of wages over 20 years at the start of the working life

Lire le Training and employment n° 138 sur le site du Céreq

Since the 1980s, all OECD countries have seen significant increases in the share of their populations completing their education with a higher education qualification. This drive to raise education levels is intended to help national economies deal with rapid changes. While it is still too early to assess the scale of the effects of these changes over the long term, we can legitimately seek to investigate them over the short term, and particularly their impact on the groups first affected, namely young people embarking on their working lives.

Arnaud Dupray, Christophe Barret, What is the gain from education? A close-up look at the evolution of wages over 20 years at the start of the working life in Training and employment n° 138 (2019). – 4 p.

Que gagne-t-on à se former ? Zoom sur 20 ans d’évolution des salaires en début de vie active

Lire le Bref n° 372 sur le site du céreq

La poursuite d’études supérieures garantit toujours l’accès à des salaires plus élevés. Ainsi, comme pouvait le laisser espérer l’essor global du niveau d’études depuis les années 1990, les salaires en début de carrière ont dans leur ensemble progressé en deux décennies. Pour autant, les plus diplômés ne profitent pas de cette amélioration.

Arnaud Dupray, Christophe Barret, Que gagne-t-on à se former ? Zoom sur 20 ans d’évolution des salaires en début de vie active in Bref n° 372 (2019). – 4 p.

A l’aube de la réforme de la formation professionnelle, retour sur 20 ans d’insertion des apprentis

Depuis le début des années 1990, le nombre d’apprentis a doublé et la population s’est diversifiée, notamment sous l’effet de la percée du supérieur. Les enquêtes Génération permettent d’analyser 20 ans d’insertion des apprentis en tenant compte des variations de la conjoncture économique sur la période. Elles confirment sur la durée les atouts de l’apprentissage : l’accès à l’emploi est plus rapide, lié à l’effet « contact avec l’entreprise », et l’avantage se poursuit au-delà. Mais il varie selon les niveaux de formation et reste sensible à la conjoncture. Favoriser l’usage de l’apprentissage pendant les périodes creuses du cycle économique pourrait être une des clés de la poursuite de son développement.

Lire le Bref n° 370 sur le site du Céreq

Benoît Cart, Alexandre Léné, Marie-Hélène Toutin,A l’aube de la réforme de la formation professionnelle, retour sur 20 ans d’insertion des apprentis in Bref n° 370 (2018). – 4 p.

Le retour en formation : une vraie chance ?

Présentation du Formation Emploi n° 143 sur le site du Céreq

Ce dossier interroge : le retour en formation, une vraie chance ? On souligne certaines spécificités de la société française et de la situation des jeunes les moins qualifiés qui éprouvent plus de difficulté que leurs aînés à trouver un emploi. Cela est lié au rôle important de l’École dans la distribution des places, non seulement dans l’emploi, mais aussi dans la formation continue. La question du retour en formation se pose donc, en France, avec plus d’acuité qu’ailleurs ; quid des dispositifs dits de la « deuxième chance » pour ces jeunes qui ont éprouvé des difficultés aussi bien à l’école que dans l’accès à l’emploi ?

Formation emploi, n° 143, 2018/3 : Le retour en formation : une vraie chance ?

Sept ans de vie professionnelle des jeunes : entre opportunités et contraintes

Le présent ouvrage, premier de la Série Céreq, rassemble des analyses portant sur les débuts de parcours professionnels des jeunes. La transition de l’école à l’emploi et les premières années d’expérience professionnelle sont, en effet, pour beaucoup de jeunes, semées d’embûches, multipliées dans un contexte de faible croissance et de pénurie d’embauches. 

Dupray, Arnaud (dir.); Quenson, Emmanuel (dir) Sept ans de vie professionnelle des jeunes : entre opportunités et contraintes. – Toulouse : Octarès ; Marseille : Céreq, 2018. – 196 p.. – (Le travail en débats. Série Centre d’études et de recherches sur les qualifications) .