Archives de catégorie : Insertion professionnelle

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Insertion des sortants du secondaire, la voie professionnelle reste un atout

Lire le Bref n° 433 sur le site du Céreq

Bacheliers, titulaires de CAP issus de formation en alternance ou de la voie scolaire, non-diplômés ayant ou non achevé leur formation… Les premières années de vie active des sortants du secondaire portent la marque de la diversité de leurs parcours scolaires. Détenir un diplôme, avoir connu une acculturation au monde de l’entreprise, via l’alternance ou un stage par exemple, sont des facteurs favorisant les trajectoires en emploi. Celles-ci passent par certains secteurs d’activité recrutant et fidélisant une main-d’œuvre débutante.

Olivier Joseph, Manon Olaria, Arthur Félix Sawadogo, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Insertion des sortants du secondaire, la voie professionnelle reste un atout in Céreq Bref n° 433 (2023). – 4 p.

Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles

Lire le Céreq Essentiel n° 4 sur le site du Céreq

L’insertion des jeunes dans la vie active et sur le marché du travail prend du temps. Au fil des années, certains et certaines stabilisent leurs positions professionnelles, voire amorcent des carrières ascendantes, accèdent à l’autonomie et fondent des foyers. D’autres, en situation de plus grande vulnérabilité, négocient plus difficilement le passage vers l’âge adulte.
Les jeunes sont donc, en fonction notamment de leur diplôme ou de leur localisation géographique, plus ou moins bien armés pour réussir ce processus d’intégration à la fois professionnelle et sociale.
Quatre dimensions – bagage scolaire, réalité géographique, segment professionnel, émancipation puis construction d’une nouvelle famille – configurent ainsi des espaces des possibles loin d’être semblables pour des jeunes sortis du système éducatif dans une même temporalité, donc dans un même contexte économique et social. Cet ouvrage ambitionne de traiter ces quatre entrées à partir des études conduites dans le cadre d’un groupe de travail sur l’interrogation à 7 ans de l’enquête Génération 2010.

Thomas Couppié, dir., Arnaud Dupray, dir., Céline Gasquet, dir.; Elsa Personnaz, dir., Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles : les sept premières années de vie active de la Génération 2010 – Marseille : Céreq, 2022. – 176 p. – (Céreq Essentiels (Céreq); 4)

Quand l’École est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2017

Lire le Céreq Enquêtes n° 3 sur le site du Céreq

L’entrée dans la vie «active» est une période cruciale dans la vie des jeunes, un moment où se combinent des succès, des épreuves ou des déceptions issus de choix ou de non-choix réalisés, dans un monde du travail bien souvent nouveau et mal connu. Dernière vague des enquêtes dites «Génération» conduites par le Céreq pour analyser l’insertion professionnelle des jeunes, l’enquête 2020 menée sur la Génération 2017 poursuit cet objectif de connaissance et de compréhension des premiers pas sur le marché du travail de jeunes ayant quitté le système éducatif au cours de l’année 2017. 

Gaëlle Dabet, dir. Olivier Joseph, dir. Flavie Le Bayon, dir. Manon Olaria, dir. Quand l’École est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2017. Résultats de l’enquête 2020.  – Marseille : Céreq, 2022. – 105 p. – (Céreq Enquêtes; 3) .

Les pratiques de sélection : à la croisée de la formation et de l’emploi

Voir la présentation du Formation Emploi, n° 159 sur le site du Céreq

Ce numéro de Formation Emploi propose une analyse longitudinale des processus de sélection puisqu’il s’agit de démêler les effets pratiques de la sélection à l’œuvre dans la formation de celle opérée dans les entreprises. Si les prismes de l’adéquation formation-emploi et des inégalités restent prégnants en la matière, les questions de rapports au travail et à l’emploi sont souvent plus sous-jacentes. Au-delà de l’employabilité des jeunes et de la professionnalisation des formations, la montée des tensions sur le marché de l’emploi rappelle l’importance de s’interroger sur l’employeurabilité des entreprises, les conditions de travail et d’emploi, mais aussi sur le sens du travail.

Formation emploi, n° 159, 2022/3 : Les pratiques de sélection : à la croisée de la formation et de l’emploi

Appel à communications pour les Journées du Longitudinal 2023

Le centre associé au Céreq de Caen et l’UMR ESO Espaces et Sociétés lancent un appel à communications pour les prochaines Journées du Longitudinal qui se dérouleront à Caen les 14 et 15 juin 2023.

Le thème retenu pour cette édition est Territoires et parcours : de nouvelles trajectoires d’emploi et de formation à l’épreuve des territoires.

Si le croisement « territoires et parcours » a jalonné les problématiques portées par le Céreq depuis 50 ans, quelles nouvelles trajectoires d’insertion, d’emploi et de formation se révèlent aujourd’hui à l’épreuve des territoires ? Autrement dit, quelles nouvelles questions émergent avec l’introduction de la dimension territoriale ? Ce questionnement appelle des analyses pluridisciplinaires, où la géographie interagit avec la sociologie, l’économie, la démographie, les sciences de gestion, les sciences de l’éducation et les sciences politiques.

Au-delà des trois axes proposés dans l’appel à communication ci-joint, les JDL restent ouvertes aux réflexions méthodologiques pour saisir des parcours dans le cadre de la relation emploi formation. Les communications basées sur des comparaisons internationales seront également appréciées.
Les propositions de communications sont attendues avant le 2 décembre 2022.
Toutes les informations sur cet appel sont également disponibles sur le site des JDL 2023 : https://jdl2023.sciencesconf.org/

Appel à contributions – Génération

APPEL A CONTRIBUTIONS
En 2020, dans le cadre des enquêtes Génération, le Céreq a interrogé un échantillon d’environ 25 000 sortant.es de tous niveaux de formation représentatif des 746 000 jeunes sorti.es du système éducatif en France (métropole et DROM) au cours de l’année scolaire 2016-2017. Comme pour l’exploitation des enquêtes Génération précédentes, un groupe d’exploitation va être mis en place à l’occasion de l’arrivée des données de cette enquête  Génération 2017.

Ce groupe est destiné à permettre un travail coordonné d’études et de recherches dans un cadre collectif en associant des chargé.es d’études du Département des Entrées et Évolutions dans la Vie Active, des chargé.es d’études du Céreq des autres départements ou des Centres Associés Régionaux, mais aussi d’autres chercheurs et chercheuses travaillant dans les laboratoires correspondants, dans d’autres laboratoires rattachés à un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche, des chargées d’études des services statistiques ministériels (Dares, DEPP, etc.) ou des institutions partenaires d’extension dans le cadre de l’enquête ou ayant un intérêt légitime à exploiter les données dans le cadre d’une mission de service public.
Appel à contributions >
https://www.cereq.fr/le-cereq-activites-scientifiques-groupes-de-travail-et-seminaires/appel-projet-groupe-dexploitation
  L’inscription dans ce groupe d’exploitation permettra aux participant.es d’accéder aux bases de données avant une mise à disposition plus large des bases définitives de Génération 2017 via la plateforme Quetelet-Progedo-Diffusion gérée par l’Adisp (mi-2023). Toutefois, cet accès anticipé sera assorti d’un certain nombre d’obligations, précisées dans l’appel. La procédure de la constitution de ce groupe et le calendrier sont également précisés en fin d’appel à contributions.
Envoi des propositions à adresser : Avant le mardi 1er novembre 2022 thomas.couppie@cereq.fr
dominique.epiphane@cereq.fr
olivier.joseph@cereq.fr
La première réunion du groupe est fixée au : Mardi 15 novembre 2022
de 10h00 à 16h30 (Visio et présentiel)
 
Bien cordialement,
L’équipe de coordination

Quelles sont les trajectoires d’insertion des jeunes dans les métiers de la transition écologique ?

Lire le Working paper n° 16 sur le site du Céreq

Le projet de recherche C>Terre conduit par le Céreq et soutenu par un financement du Pic Dares, vise à comprendre la nature des besoins en compétences liées à l’écologisation du travail et des activités. Ce projet affiche des objectifs de connaissance, à la fois au niveau macro par l’étude des parcours de formation et d’emploi dans et vers les activités associées à la transition écologique ; au niveau méso de l’instrumentation de la gestion des compétences par les branches et les entreprises où se trouvent des emplois verts et verdissants ; au niveau micro par l’analyse des procès d’action mis en œuvre par les salariés de la transition écologique et les compétences qui en résultent.

Ce Working Paper est la dernière publication d’une série de 5 ouvrages faisant chacun état de l’avancée de ces connaissances. L’analyse présentée ici repose sur un pari méthodologique : une mesure du « verdissement » des parcours d’insertion à partir du repérage dans les trajectoires des jeunes, des emplois dont l’exercice prend en compte les impacts sur l’environnement ou sont à finalité environnementale.

Mazari, Zora; Moncel, Nathalie, Quelles sont les trajectoires d’insertion des jeunes dans les métiers de la transition écologique ? – Marseille : Céreq, 2022. – 38 p. – (Working Paper; 16) .

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Sortants du supérieur : le niveau de diplôme ne résume pas les trajectoires d’insertion

Lire le Bref n° 426 sur le site du Céreq

Le début de carrière des jeunes sortis de l’enseignement supérieur en 2017 ne déroge pas à la règle : il est d’autant plus favorable que leur niveau d’études est élevé. Il varie néanmoins selon la spécificité de chaque diplôme, celle de la formation suivie et les caractéristiques des publics concernés. Pour la Génération 2017, les débuts dans la vie active se heurtent également au premier confinement, dont les effets varient alors davantage en fonction des segments d’emploi que du niveau de diplôme.

Fanette Merlin, Emmelie Louise Wierup, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Sortants du supérieur : le niveau de diplôme ne résume pas les trajectoires d’insertion in Céreq Bref n° 426 (2022). – 4 p.

Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. Des parcours contrastés, une insertion plus favorable, jusqu’à…

Lire le Bref n° 422 sur le site du Céreq

Plus diplômée que les précédentes, la Génération 2017 est aussi mieux lotie en termes d’insertion professionnelle. Taux d’emploi, accès au CDI, salaires, les indicateurs virent au vert jusqu’au coup d’arrêt, temporaire, imposé par la crise sanitaire. Pour autant, les parcours restent difficiles – voire chaotiques – pour plus d’un tiers des jeunes, et surtout pour les non-diplômés souvent cantonnés aux marges de l’emploi. Des conditions de la scolarité à la situation pendant et après le confinement du printemps 2020, en passant par leurs premiers pas sur le marché du travail, ce Céreq Bref offre un tour d’horizon des résultats fournis par l’enquête Génération 2017.

Thomas Couppié, Emilie Gaubert, Elsa Personnaz, Enquête 2020 auprès de la Génération 2017 : Des parcours contrastés, une insertion plus favorable, jusqu’à… in Céreq Bref n° 422 (2022). – 8 p.

S’installer chez soi, avec quel emploi et quel salaire ?

Lire le Céreq Bref n° 416 sur le site du Céreq

La capacité des jeunes à prendre leur indépendance varie selon la durée des études, l’accès plus ou moins rapide à l’emploi, le type de contrat de travail et la rémunération obtenus en début de vie active mais aussi selon le contexte économique ou l’état du marché du logement. Qu’en est-il donc pour les jeunes ayant fini leurs études entre 1998 et 2010 : quand et comment ont-ils décohabité, reviennent-ils chez leurs parents après être partis, quels sont les invariants et les différences entre eux au fil des ans ? Mobilisant trois enquêtes Génération, ce Céreq Bref analyse les parcours d’accès des jeunes à l’autonomie résidentielle et leurs évolutions.

Alexie Robert, Emmanuel Sulzer, S’installer chez soi, avec quel emploi et quel salaire ? in Céreq Bref n° 416 (2021). – 4 p.

Des territoires plus favorables aux débuts de carrière

Lire le Céreq Bref n° 415 sur le site du Céreq

La transformation des territoires, du fait de la démographie, des évolutions des secteurs d’activité et de la métropolisation, a profondément modifié la géographie de l’insertion ces dernières années. Ainsi, certaines zones présentent des particularités qui favorisent les débuts de carrières, notamment sur le plan de la rémunération. Introduire le territoire comme dimension d’analyse permet de questionner les interactions qui se jouent entre espaces de résidence et débuts de carrière, au-delà des caractéristiques intrinsèques des jeunes, et de pointer des zones d’emploi plus ou moins favorables.

Patrice Caro, Agnès Checcaglini, Jean-Pascal Guironnet, Des territoires plus favorables aux débuts de carrière in Céreq Bref n° 415 (2021). – 4 p.

La fonction publique en début de vie active, des chemins diversifiés vers la stabilisation

Lire le Bref n° 414 sur le site du Céreq

La fonction publique a représenté une opportunité d’emploi pour 27% des jeunes de la Génération 2010 en début de vie active. Pour la moitié d’entre eux, l’emploi public aura prédominé au cours de leurs sept premières années de vie professionnelle. La première expérience dans le secteur est à 80 % sur CDD, devenu la norme des premières embauches, comme dans le privé. La stabilisation statutaire y est en revanche plus lente. Les spécificités de chacun des versants de la fonction publique nuancent ces tendances. Ainsi, la fonction publique d’État recrute plus de diplômés du supérieur et les stabilise davantage. Le versant hospitalier privilégie les CDI alors que dans la territoriale, aux emplois moins qualifiés, le CDD reste dominant.

Olivier Joseph, La fonction publique en début de vie active, des chemins diversifiés vers la stabilisation in Céreq Bref n° 414 (2021). – 4 p.

Formation emploi, n° 154, 2021/2 : Le handicap face à la formation et au travail : vers une employabilité inclusive ?

Voir le sommaire du Formation Emploi n° 154 sur le site du Céreq

Ce dossier de Formation Emploi explore les relations formation-emploi-travail pour les personnes dites « en situation de handicap ». Le constat récurrent semble sans appel, puisque ces personnes sont particulièrement touchées par le chômage et par un moindre accès à la qualification. Ce dossier se conclut par des expériences étrangères, avec les cas étasunien et suédois. L’ensemble des contributions révèle cependant que la mobilisation des différentes parties prenantes – personnes en situation de handicap, familles, associations, travailleurs sociaux et différentes institutions, décideurs politiques, analystes, etc. – facilite une meilleure prise en compte des diversités.

Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base

Lire le Bref n° 413 sur le site du céreq

Enjeu prioritaire des politiques publiques nationales et européennes, les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation connaissent un risque d’exclusion plus ou moins marqué selon les pays. Si le niveau d’éducation joue un rôle central dans ces situations, l’approche par les compétences de base permet d’affiner la focale. Les données internationales montrent en effet qu’un même niveau de diplôme ne certifie pas partout le même niveau de compétences. Comment s’expliquent ces écarts ? Dans quelle mesure ces compétences protègent-elles des situations de NEET indépendamment du diplôme ?

Jean-François Giret, Janine Jongbloed, Les jeunes en situation de NEET : le rôle des compétences de base in Céreq Bref n° 413 (2021). – 4 p.

Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ?

Lire le Bref n° 410 sur le site du Céreq

Quels types de compétences les diplômés de bac+5 mobilisent-ils en début de vie active ? Dans leurs propos, ils mettent en avant les compétences transversales comme facteurs de différenciation à l’embauche. Au moment d’exercer leur emploi, ils soulignent que les compétences les plus spécifiques et professionnalisées ne sont pas applicables en tant que telles, mais leur fournissent les atouts pour s’adapter aux situations concrètes de travail. Des usages qui appellent à valoriser la complémentarité entre les types de compétences et relativisent l’accent mis sur la professionnalisation des formations.

Nathalie Beaupère, Marianne Blanchard, Philippe Lemistre, Boris Ménard, Compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ? in Bref n° 410 (2021). – 4 p.