Archives de catégorie : Formation tout au long de la vie

Dime que puesto ocupas, te diré que formación sigues

Lire le document sur le site du Céreq

La ley del 5 de septiembre de 2018 volvió central la mejora de las competencias de los trabajadores y la consolidación de las trayectorias profesionales. La formación organizada es una herramienta fundamental en este marco, pero no constituye un todo homogéneo.
La encuesta Defis, por medio del análisis de los nombres de los cursos de formación, nos informa por primera vez sobre el contenido de cerca de 6 millones de formaciones a las que asistieron los asalariados entre enero de 2014 y junio de 2015, y ofrece una perspectiva inédita sobre las lógicas de uso de la formación en las empresas.

Delphine Béraud, Dime que puesto ocupas, te diré que formación sigues in Calificaciones y empleo n° 115 (2020). – 4 p.

¿Todos informados… todos formados?

Lire le document sur le site du Céreq

Para ejercer los derechos de formación hay que conocerlos. A los trabajadores pueden informarles sobre el tema diferentes instancias: la jerarquía y los responsables de formación o recursos humanos, colegas o los representantes del personal, o incluso sus propias búsquedas. Pero según el modo de difusión, la información afecta a diferentes
categorías de asalariados, y no tiene las mismas consecuencias sobre su acceso efectivo a la formación.

Carole Brunet, Géraldine Rieucau, ¿Todos informados… todos formados? in Calificaciones y empleo n° 112 (2020). – 4 p.

La formación de los trabajadores 2.0: el efecto palanca de las TIC

Lire le document sur le site du Céreq

Más de ocho de cada diez asalariados utilizan las tecnologías de la información y la comunicación (TIC ) en su trabajo, pero en distinto grado y según perfiles de usuario diferentes. Los más conectados tienen un mayor acceso a la formación organizada y también se benefician con el efecto estimulante de las TIC en el aprendizaje informal. Identificar la influencia de las TIC en las diferentes maneras de aprender en el trabajo es así una de las posibles formas de anticipar la transición digital.

Marion Lambert, La formación de los trabajadores 2.0: el efecto palanca de las TIC in Calificaciones y empleo n° 111 (2020). – 4 p.

La formación en la empresa acompaña las promociones, pero falta para los más vulnerables

Lire le document sur le site du Céreq

Los asalariados promovidos en la empresa son también los más formados. Sin embargo, la promoción solo refleja una faceta de las evoluciones posibles para los asalariados.

¿Qué pasa con la formación cuando se trata de reorientar una trayectoria, desbloquear una carrera o evitar una pérdida de categoría?

Ekaterina Melnik Olive, Camille Stephanus, La formación en la empresa acompaña las promociones, pero falta para los más vulnerables in Calificaciones y empleo n° 110 (2020). – 4 p.

Reprises d’études en début de vie active : acquérir un diplôme reste le graal

Lire le Bref n° 396 sur le site du Céreq

Les reprises d’études en début de vie active sont de plus en plus fréquentes à tous les niveaux de diplômes avec une légère réduction des inégalités sociales d’accès. Les caractéristiques des jeunes les plus concernés évoluent peu au fil des générations : jeunes dont le plus haut niveau de diplôme est le baccalauréat et parmi eux, ceux engagés dans l’enseignement supérieur sans y avoir obtenu de diplôme et jeunes non diplômés de l’enseignement secondaire. Connaître des situations moins favorables sur le marché du travail accentue la reprise d’études.

Alexie Robert, Reprises d’études en début de vie active : acquérir un diplôme reste le graal  in Bref n° 396 (2020). – 4 p

Les partenaires sociaux, acteurs de la certification professionnelle

Lire le Bref n° 395 sur le site du Céreq

Les diplômes et titres professionnels sont créés selon des modalités et par des instances spécifiques, impliquant des représentants du monde du travail (les partenaires sociaux) et des différents ministères qui les délivrent. La loi du 5 septembre 2018 rebat les cartes et accorde aux partenaires sociaux une place nouvelle dans ce paysage. Elle introduit simultanément un nouveau cadre national de référence pour les certifications, qui définit huit niveaux de qualification et s’appuie explicitement pour la première fois sur des savoirs et des compétences acquis. Fort de son expertise en matière de certifications, le Céreq analyse du point de vue du droit les modifications institutionnelles en cours.

Pascal Caillaud, Les partenaires sociaux, acteurs de la certification professionnelle in Bref n° 395 (2020). – 4 p.

A comparative perspective on training in Europe: French companies hit a glass ceiling

Lire le Bref n° 392 sur le site du Céreq

Depuis 2005, l’effort de formation des entreprises européennes est en croissance et les pratiques se diversifient. Les entreprises françaises, initialement parmi les plus formatrices, font preuve d’une grande stabilité dans le temps, conservant un modèle prédominant fondé sur les cours et les stages. La loi Avenir professionnel, impulsant de nouvelles pratiques d’entreprises, pourrait faciliter le maintien des compétences des salariés dans une conjoncture économique défavorable.

Agnès Checcaglini, Isabelle Marion-Vernoux, Regards comparatifs sur la formation en Europe : un plafond de verre du côté des entreprises françaises in Bref n° 392 (2020). – 4 p.

Formation continue et parcours professionnels : entre aspirations des salariés et contexte de l’entreprise

Lire le Céreq échange sur le site du Céreq

Les travaux présentés dans cet ouvrage collectif, réalisés dans le cadre du premier groupe d’exploitation du Dispositif d’enquêtes couplées sur les formations et les itinéraires des salariés (Defis), éclairent, chacun à sa façon et sous des angles variés, les multiples enjeux de la formation continue. Ils questionnent la formation des salariés en lien avec leurs aspirations et les parcours professionnels. Ils tentent également de mieux comprendre la manière dont les différentes configurations productives et le contexte des entreprises peuvent influencer leurs pratiques de formation, de recrutement et autres modes d’acquisition des compétences.

Conçu comme un lieu d’échanges et de dialogue pluridisciplinaire autour des données Defis, le groupe d’exploitation a réuni des chercheurs issus du Céreq, des universités ou laboratoires CNRS et autres organismes publics. Leurs appartenances disciplinaires sont variées (économie, sociologie, gestion, sciences de l’éducation) et les méthodologies mobilisées associent parfois une approche qualitative à l’analyse des données quantitatives.

Danièle Guillemot, dir., Ekaterina Melnik Olive, dir. Formation continue et parcours professionnels : entre aspirations des salariés et contexte de l’entreprise : Groupe d’exploitation des données Defis – Marseille : Céreq, 2020. – 146 p. – (Céreq Echanges; 15).

Subcontracting in value chains: the weak link in firm-based training

Lire le Training & employment n° 147 sur le site du Céreq

Subcontracting strategies in labour-intensive industries have escalated over the past forty years. They are reflected in the fragmentation and geographic dispersion of the activities that make up the so-called value chains. It is already known that these strategies tend to influence employees’ employment and working conditions. In addition, our results point to the existence of cascading effects in training opportunities, participation and valuable outcomes. The lower down the production chain a company is located, the more its position correlates with low levels of training opportunities, participation and outcomes.

Jean-Claude Sigot, Josiane Vero, Subcontracting in value chains: the weak link in firm-based training in Training and employment n° 147 (2020). – 4 p.

Regards comparatifs sur la formation en Europe : un plafond de verre du côté des entreprises françaises

Lire le Bref n° 392 sur le site du Céreq

Depuis 2005, l’effort de formation des entreprises européennes est en croissance et les pratiques se diversifient. Les entreprises françaises, initialement parmi les plus formatrices, font preuve d’une grande stabilité dans le temps, conservant un modèle prédominant fondé sur les cours et les stages. La loi Avenir professionnel, impulsant de nouvelles pratiques d’entreprises, pourrait faciliter le maintien des compétences des salariés dans une conjoncture économique défavorable.

Agnès Checcaglini, Isabelle Marion-Vernoux, Regards comparatifs sur la formation en Europe : un plafond de verre du côté des entreprises françaises in Bref n° 392 (2020). – 4 p.

Formation emploi, n° 149, 2020/1

Voir le sommaire du Formation emploi n° 149 sur le site du Céreq

Ce numéro souligne combien la professionnalisation est un processus complexe qui implique des acteurs multiples. Les articles de ce numéro montrent, chacun à leur manière et dans leur domaine, la fragilité de ce processus et sa dépendance à la fois au contexte socio-éducatif, à la conjoncture et à l’implication de certains acteurs.

Sous-traitance en chaîne : le maillon faible de la formation en entreprise

Lire le Bref n° 387 sur le site du Céreq

Entre les différents maillons d’une chaîne de sous-traitance s’instaurent des relations de dépendance économique. Au plus une entreprise va se trouver « éloignée » du donneur d’ordres, au plus elle va en subir les effets. S’il est établi que les salariés des sous-traitants en bout de chaîne ont de moins bonnes conditions d’emploi et de salaire, il s’avère qu’en matière de formation, ils sont également moins bien lotis, qu’il s’agisse des opportunités fournies, des espaces d’expression alloués ou de la nature des formations à même d’être poursuivies.

Jean-Claude Sigot, Josiane Vero, Sous-traitance en chaîne : le maillon faible de la formation en entreprise in Bref n° 387 (2020). – 4 p

Reprise d’études à l’université : quels publics, quelles finalités ?

Lire le Céreq Echanges n° 14 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des étudiant·e·s de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargé·e·s d’études du Céreq, des chercheur·e·s et enseignant·e·s chercheur·e·s, des représentant·e·s de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).
Les dernières journées ont eu lieu à Marseille les 6 et 7 juin 2019. Quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les reprises d’études à l’université. Qui sont ces publics de plus en plus nombreux ? Comment les repérer ? Quelles sont leurs motivations ? Quelle place prend la reprise d’études dans leurs trajectoires personnelle et professionnelle ? S’inscrit-elle comme une deuxième chance, en continuité d’un parcours antérieur ? Est-elle toujours formalisée par un dispositif de formation professionnelle continue ? Autant d’interrogations que les différentes contributions (construites à partir de sources et de méthodes d’analyses différentes) se proposent d’explorer en dressant un portrait de cette catégorie d’étudiants dont l’hétérogénéité des situations et des profils n’est plus à démontrer.

Valérie Canals, dir.; Séverine Landrier, dir.; Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France), Reprise d’études à l’université : quels publics, quelles finalités ? – Marseille : Céreq, 2020. – 181 p. – (Céreq Echanges; 14) .

Valoriser les acquis de l’expérience, pour un usage renouvelé de la VAE

Lire le Céreq Bref, n° 386 sur le site du Céreq

Créé au début des années 2000, le dispositif de validation des acquis de l’expérience (VAE ) n’a pas connu le succès attendu. Les évolutions législatives récentes, conjuguées à la généralisation des blocs de compétences pourraient néanmoins lui ouvrir de nouvelles possibilités de développement. Une étude du Céreq centrée sur le secteur du BTP incite ainsi les entreprises et les OPCO à s’en saisir comme d’un outil RH , et préconise plus généralement un changement de représentation de la VAE .

Nathalie Beaupère, Françoise Kogut-Kubiak, Nathalie Quintero, Jennifer Urasadetta, Valoriser les acquis de l’expérience, pour un usage renouvelé de la VAE in Bref n° 386 (2020). – 4 p

Dis-moi quel poste tu occupes, je te dirai quelle formation tu suis

Lire le Bref n° 384 sur le site du Céreq

La loi du 5 septembre 2018 fait de la montée en compétences des salariés et de la sécurisation des parcours professionnels un enjeu central. La formation organisée est un outil majeur pour y répondre. Pour autant, celle-ci ne constitue pas un ensemble homogène.

L’enquête Defis, à travers l’analyse des intitulés de formation, nous renseigne pour la première fois sur le contenu de près de 6 millions de formations suivies entre janvier 2014 et juin 2015 par les salariés, et offre un regard inédit sur les logiques de recours à la formation dans les entreprises.

Delphine Béraud, Dis-moi quel poste tu occupes, je te dirai quelle formation tu suis in Bref n° 384 (2019). – 4 p