Archives de catégorie : Accès thématique

Transformation des OPCA au fil des réformes récentes : vers un nouveau modèle économique ?

Lire le Céreq Etudes n°18 sur le site du Céreq

La réforme de la formation professionnelle de 2014 est venue bouleverser le modèle économique des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). En cause, la quasi-disparition des contributions obligatoires versées par les entreprises au titre du plan de formation, qui constituaient, pour l’essentiel, leur principale source de financement.

La recherche de compléments de financement est alors devenue pour les OPCA un enjeu économique de premier ordre qui oriente leurs nouvelles stratégies, dont les effets jouent tant sur l’équilibre organisationnel des OPCA, entre logique de services publics et comportements de nature commerciale, que sur le renouvellement en profondeur de l’offre de services.

Podevin, Gérard, dir.; Moysan-Louazel, Anne; Quintero, Nathalie; Tuchszirer, Carole; Béraud, Delphine ; Transformation des OPCA au fil des réformes récentes : vers un nouveau modèle économique ? – Marseille : Céreq, 2018. – 94 p. – (Céreq Etudes; 18) .

Trajectoires professionnelles et dynamiques de formation des salariés

Lire le Céreq Etudes n°17 sur le site du Céreq

Ce document présente les principaux résultats des deux premières interrogations de salariés de l’enquête DEFIS, réalisées entre l’été et l’automne 2015 et à l’automne 2016 auprès de salariés en poste en décembre 2013.  Environ 16 000 salariés ont été interrogés, et répartis au sein de 10 trajectoires professionnelles types. Ce rapport présente les étapes de conception et les résultats de ces 10 trajectoires types :
– description des parcours types caractérisant les différentes classes
 – caractéristiques sociodémographiques des individus selon chaque trajectoire
– caractéristiques de leurs emplois.

Les dynamiques d’accès à la formation selon la trajectoire professionnelle sont également présentées :
– taux d’accès et intensité de la formation au long des 32 mois
– cadre, type et objectifs de la formation.

Les trajectoires-types fournissent un premier éclairage sur les parcours des salariés interrogés dans Defis, en lien avec leurs caractéristiques et leurs parcours de formation. Ainsi les trajectoires marquées par le chômage, l’inactivité et l’instabilité rassemblent plus de femmes, de salariés de moins de 30 ans et de salariés en contrats à durée déterminée ou intérimaires. La population de salariés mobiles diffère en termes d’accès à la formation : les salariés quittant leur entreprise d’origine pour une autre entreprise ont un accès élevé à la formation, tandis que ceux partant de l’entreprise pour le chômage durable se forment moins souvent. Cependant, les formations suivies dans le cadre du chômage sont plus longues.

Sans prétendre expliquer l’accès à la formation des salariés dans tel ou tel parcours professionnel, les types de trajectoires proposés pourront être mobilisés dans le cadre d’études plus approfondies.

Stephanus, Camille ; Trajectoires professionnelles et dynamiques de formation des salariés : Suivi longitudinal de l’enquête DEFIS : premiers indicateurs 2013-2016. Marseille : Céreq, 2018. – 50 p. – (Céreq Etudes; 17) .

Les formations obligatoires : bénéficiaires, mode d’organisation, place dans l’entreprise

Lire le Céreq Etudes n°16 sur le site du Céreq

Les formations obligatoires et réglementaires constituent la dépense la plus fréquente des entreprises en matière de formation. En 2014, 63 % des entreprises ont financé de la formation obligatoire, dont 47 % en hygiène et sécurité et 48 % en autres habilitations ou certifications réglementaires.

Des premières études sur les formations obligatoires ont montré que la taille et les secteurs des entreprises permettent de comprendre en grande partie les contextes dans lesquels ces formations se développent. En effet, la fréquence des formations obligatoires augmente avec la taille de l’entreprise, mais la part de ces formations parmi l’ensemble répond à une logique inverse. Les résultats de Defis 2014 montrent que les plus petites entreprises consacrent plus fréquemment plus de la moitié de leurs formations aux formations obligatoires et réglementaires.

Ce document s’inscrit donc dans la continuité en abordant la question cette fois-ci du point de vue des salariés, au moyen du volet « salariés » de l’enquête Defis. Confirmant les principaux résultats des études précédentes (effets de taille et secteur), il cherche à étendre la compréhension du recours aux formations obligatoires en précisant les caractéristiques des salariés formés à l’obligatoire et les modalités de réalisation de ces formations. Au-delà de l’étude de ces formations particulières et au regard de la place importante qu’elles prennent, la prise en compte des formations obligatoires dans les enjeux globaux de la formation continue pourrait s’avérer de grande importance.

Béraud, Delphine; Les formations obligatoires : bénéficiaires, mode d’organisation, place dans l’entreprise. – Marseille : Céreq, 2018. – 30 p. – (Céreq Etudes; 16) .

La démarche ergologique, une contribution originale à la compréhension des relations entre la formation et l’emploi

Il s’agit, dans ce numéro, de s’interroger sur ce que peut apporter la démarche ergologique à la compréhension des relations formation-emploi-travail, d’un point de vue conceptuel et méthodologique. Cette publication comprend les articles issus d’une séance thématique du Séminaire d’Analyse du travail (SEMAT) du Céreq. Elle complète une série de publications antérieures (collection Relief Céreq) également issues des travaux du séminaire, et visant à présenter, discuter et confronter d’autres approches pour analyser le travail, et à saisir les liens entre les savoirs et les agirs professionnels.

Lire le Céreq Echanges n° 7

Samira Mahlaoui, Jean-Paul Cadet (coord.), La démarche ergologique, une contribution originale à la compréhension des relations entre la formation et l’emploi : Séminaire d’Analyse du Travail (SEMAT) du Céreq  /  Séminaire d’Analyse du Travail, SEMAT 2016 (décembre 2016; Céreq, Marseille) . – Marseille : Céreq, 2018. – 109 p. – (Céreq Echanges; 7)

Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? XXIVèmes Journées du Longitudinal

Les XXIVèmes Journées du longitudinal (JDL) proposent de questionner les évolutions de la jeunesse et des conditions qui lui sont faites pour cheminer vers l’âge adulte. Qu’elles concernent la relation formation-emploi et l’entrée dans la vie active, l’émancipation familiale, l’acquisition d’une autonomie résidentielle et sociale, la mise en couple ou la constitution d’une famille, les transitions vers l’âge adulte se prêtent particulièrement, par leur caractère processuel, à l’analyse longitudinale. Les profondes transformations opérées depuis une trentaine d’années dans ces processus de transition, s’inscrivant à la fois dans des logiques d’allongement et de désynchronisation croissante entre leurs différentes dimensions, invitent à revisiter les diagnostics établis.

Lire le Céreq Echanges n° 6

Céreq, Journées du Longitudinal (JDL n° XXIV; 7 et 8 juin 2018; Marseille),Gérard Boudesseul, Julien Calmand, Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Jean-François Giret, Valérie Ilardi, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, Patrick Werquin (coord.), Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? XXIVèmes Journées du Longitudinal. Marseille, 7 et 8 juin 2018 – Marseille : Céreq, 2018. – 384 p. – (Céreq Echanges; 6) .

L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée

Parmi les sortants de la Génération 2013, se trouvent, pour la première fois, les détenteurs du nouveau baccalauréat professionnel en trois ans.

Cette réforme, qui réorganise la voie professionnelle, interroge autant les parcours éducatifs que les élèves accomplissent désormais que les trajectoires d’emploi que vont connaître les sortants de cette filière rénovée. En la matière, il s’avère que, bien que plus nombreux, les bacheliers professionnels conservent une place bien identifiée dans les organisations productives.

Lire le Bref n° 365 sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée, in Bref n° 365 (2018). – 4 p.

Les entretiens professionnels, un appui aux carrières internes ou à la sécurisation des parcours ?

La diffusion des entretiens professionnels, rendus obligatoires par la loi de mars 2014, reste modeste.

Plus répandus dans les grandes entreprises, celles outillées sur le plan RH, formatrices et gérant la mobilité de leurs salariés, ils prennent souvent la suite d’entretiens annuels existants. Ils peuvent alors servir de cadre pour l’expression des souhaits – et parfois la mise en place d’actions – de formation et de carrière en interne.

En revanche, la question de l’évolution sur le marché du travail, qui relève des objectifs de la loi, est encore peu abordée.

Lire le Bref n° 364 sur le site du Céreq

Danièle Guillemot, Jean-Claude Sigot, Les entretiens professionnels, un appui aux carrières internes ou à la sécurisation des parcours ? in Bref n° 364 (2018). – 4 p.

« Conflictualités et travail »

Appel à publications  :

Corpus n° 14 (automne 2019)

Nouvelle Revue du Travail


coordonné par Paul Bouffartigue (LEST),
Jean-Pierre Durand (Centre Pierre Naville)  et
Baptiste Giraud (LEST)

 

L’ambition de ce dossier est de faire dialoguer ces différentes perspectives de recherche afin d’éclairer la manière dont les formes de confits « organisés » et « inorganisés » au travail se reconfigurent et s’articulent à l’épreuve des nouvelles formes d’organisation du travail et du rapport salarial. Les réorganisations d’entreprises – publiques ou privées – comme l’émergence du capitalisme de plate-forme génèrent des formes de résistances qui débordent, de différentes manières, les modalités classiques du répertoire de l’action syndicale. L’étude des conflits qui se jouent autour des enjeux liés aux nouvelles formes d’organisation du travail ouvre à cet égard un champ d’investigation heuristique pour prolonger l’analyse des processus de recomposition des rapports de domination et de conflictualité au travail. À travers lui, il s’agit de s’interroger sur des dimensions encore peu explorées des possibles et des contraintes en fonction desquels les formes de résistance au travail, individuelles et collectives, peuvent se développer en marge des modalités classiques de lutte au travail.

Dates limites : 5 novembre 2018

Plus d’information : Site NRT

Les différents visages des formations continues à visée écologique

Pour de nombreux métiers et secteurs professionnels, la transition écologique suppose l’adaptation des savoirs et compétences, donc la mise en œuvre de formations spécifiques. Si l’actualisation des diplômes et des certifications a bien été engagée, le renouvellement de l’offre de formation elle-même est plus complexe à mesurer. Quels types de formations écologiques sont proposés, et à quels publics ? Quels sont les niveaux de formation, les cibles d’emploi et les domaines professionnels visés par les organismes formateurs ? À travers une analyse économique de ce secteur émergent, l’enquête Former vert propose quelques éléments de réponse.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Alexandre Meliva, Christèle Gauthier, Les différents visages des formations continues à visée écologique in Bref n° 363 (2018). – 4 p.

20 ans d’insertion professionnelle des jeunes : entre permanences et évolutions

Depuis 20 ans, les enquêtes Génération visent à éclairer la connaissance sur l’insertion professionnelle des jeunes et aident au pilotage des politiques publiques qui l’accompagnent. Selon les éditions, entre 20 000 et 55 000 jeunes sortis la même année du système scolaire ont été interrogés sur leurs premières années de vie active.

Grâce à ce dispositif, le Céreq peut aujourd’hui rendre compte des permanences et des principaux changements en matière d’accès des jeunes au marché du travail, au terme de deux décennies marquées par l’installation du chômage massif et par un accès toujours plus important à l’enseignement supérieur.

Ce travail de synthèse et d’analyse sur longue période est l’occasion d’une prise de recul utile au moment où le champ de la relation formation emploi connaît, ou s’apprête à connaître, une série de réformes.

Lire le Céreq Essentiels sur le site du Céreq

Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Dominique Épiphane, Virginie Mora (coordonnateurs), 20 ans d’insertion professionnelle des jeunes : entre permanences et évolutions – Marseille : Céreq, 2018. – 193 p. – (Céreq Essentiels; 1) .

Dès 2014, une profonde mutation de l’offre de services des OPCA

Le métier des OPCA, ces organismes paritaires collecteurs agréés chargés du financement de la formation professionnelle, s’est considérablement transformé depuis la réforme de 2014. Leur rôle initial de collecteur s’est vu en effet largement redéfini, entraînant le développement d’une nouvelle activité de conseil et d’ingénierie ajustée aux attentes des entreprises. Alors qu’une nouvelle réforme de la formation professionnelle continue se prépare, qu’est devenue aujourd’hui l’activité des OPCA ?

Lire le Bref sur le site du Céreq

Anne Moysan-Louazel, Gérard Podevin, Nathalie Quintero, Carole Tuchszirer, Dès 2014, une profonde mutation de l’offre de services des OPCA in Bref n° 362 (2018). – 4 p.

24èmes Journées du longitudinal « Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? »

Ces deux journées seront l’occasion de s’interroger sur l’évolution de l’insertion professionnelle des jeunes sur longue période et ainsi de caractériser les permanences observables mais, également, les principaux changements identifiables en matière de transition des jeunes vers l’âge adulte et la vie professionnelle.
Les travaux présentés pourront relever de différents champs scientifiques et notamment de la démographie, de l’économie, de la psychologie, des sciences de l’éducation, de la sociologie.
Pour participer à ces deux journées, inscrivez-vous en cliquant ici.
Attention : nombre de places limité.
Inscriptions jusqu’au vendredi 11 mai 2018.

Acceso de mujeres y hombres jóvenes a los empleos gerenciales, una igualdad engañosa

Por primera vez en 2013, el porcentaje de mujeres jóvenes que tres años después de su entrada en el mercado de trabajo ocupaban un puesto de mando medio y superior, se volvió equivalente a la de los hombres jóvenes. Sin embargo, su acceso a los puestos de gerentes al comienzo de la vida profesional sigue sin estar a la altura de la importancia de su inversión educativa. La evolución de su nivel de diploma es superior a la recuperación lograda al acceder más masivamente que antes al puesto gerencial.

Lire le Calificaciones y empleo n° 103

Vanessa Di Paola, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Stéphanie Moullet, Acceso de mujeres y hombres jóvenes a los empleos gerenciales, una igualdad engañosa in Calificaciones y empleo n° 103 (2017). – 4 p.