Tous les articles par Mission V.M.I. Anact

Le réseau Anact-Aract pour l’amélioration des conditions de travail a pour vocation d’améliorer à la fois la situation des salariés et l’efficacité des entreprises, et de favoriser l’appropriation des méthodes correspondantes par tous les acteurs concernés. La mission Veille et Management de l'Information, située au sein de la Direction technique et scientifique de l'Anact, assure les missions de veille et d'information sur les conditions de travail.

(Faire) travailler plus : vers l’extension des durées de travail ?

 

Appel de « la Nouvelle Revue du Travail « 

Coordination : Lionel Jacquot, Jean-Philippe Melchior, Simon Paye

logo de la NRTLe premier corpus de la Nouvelle Revue du Travail s’est intéressé aux nouvelles temporalités du travail et à ses effets sur le travail et les travailleurs, en mettant l’accent sur l’éclatement des temps professionnels. Le détricotage progressif des 35 heures pour augmenter de nouveau le temps de travail – de la loi Fillon du 17 janvier 2003 à la loi Macron du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques – s’est doublé d’une volonté de procéder à l’allongement de la vie professionnelle via l’allongement de la durée de cotisation. Ce onzième Corpus pose la question de l’extension des durées du travail.

Date limite :  6 janvier 2017

Pour aller plus loin :  Carnet de la NRT

Appel à contribution. « L’organisation du travail à l’épreuve des risques psychosociaux »

Pour le premier numéro de La revue des conditions de travail à paraître au 1er trimestre 2014, l’Anact lance un appel à contribution sur le thème des RPS.

L’organisation du travail à l’épreuve des risques psychosociaux ?

Depuis le milieu des années 2000, les RPS constituent un vocable incontournable pour parler du travail et de son évolution. Mais l’irruption de cette thématique n’est pas sans poser de nombreux problèmes à l’intervention sur les conditions de travail. Si les RPS ont certainement permis de réintroduire les questions de santé au travail au cœur du débat public, il n’en reste pas moins que l’utilisation de cette notion soulève de nombreuses interrogations et débats. Le risque associé à l’usage des RPS, c’est évidemment de se cantonner à la réparation individuelle, à vouloir avant tout soigner les salariés plutôt que de prendre soin du travail et de transformer son organisation. Dans cette optique, il s’agirait alors de « changer le travail vécu plus que le travail réel »[1], de s’intéresser avant tout aux symptômes individuels et à l’expression du mal-être plutôt qu’à ce qui conditionne étroitement le travail et son organisation.

Face à ce tropisme, le réseau de l’Anact a toujours tenté d’inscrire les RPS dans les dynamiques de changements organisationnels et d’évolution du travail. L’enjeu est de comprendre le travail, de favoriser l’élucidation des controverses sur la qualité de celui-ci et de ses finalités afin de proposer des modes de transformation de l’organisation plus concertés et ouverts à une pluralité de logiques (rapports de service, travail bien fait, etc.). Pour traiter des RPS, il s’agit alors de placer au centre de la réflexion les questions d’environnement du travail et d’organisation. Cette posture implique de rompre avec une conceptualisation des RPS centrée prioritairement sur les symptômes et les facteurs de risques.

Il est temps de faire un bilan de cette expérience et d’en montrer les atouts et les limites, autant à partir des interventions du réseau que dans des problématiques plus générales, issues de la recherche et du conseil. Qu’en est-il alors des nouveaux objets d’intervention impliqués par les RPS – la qualité de vie au travail, l’organisation du travail et le renouvellement des formes de la négociation – et comment ces questions sont-elles traitées dans l’intervention en conditions de travail ? Le dossier entend valoriser des expériences qui ont tenté d’intégrer la compréhension des RPS dans des dynamiques de transformations de l’organisation du travail. Une attention particulière sera également portée à la façon dont ces expériences ont pu contribuer à mieux équiper les acteurs pour faire face au changement.

Dans cette perspective, La revue des conditions de travail propose un appel à contribution vers les communautés de chercheurs, de consultants et d’intervenants impliqués dans le champ des conditions de travail et les dynamiques de changements organisationnels.

[1] Marie-Anne Dujarier, « Une analyse sociologique des discours sur la souffrance au travail », dans Destins politiques de la souffrance. Intervention sociale, justice, travail, sous la direction de Thomas Périlleux et John Cultiaux, Érès, 2009, p. 131.

note: Vous souhaitez contribuer ?

L’Anact lance une nouvelle revue intitulée « La revue des conditions de travail »

Destinée à un public de chercheurs, de praticiens et de consultants, cette nouvelle revue ambitionne d’approfondir et de renouveler le regard porté sur les évolutions du travail.
L’Anact lance une nouvelle revue numérique intitulée La revue des conditions de travail dont Le premier numéro sera publié en juin 2014.
La revue des conditions de travail propose de cheminer sur deux voies :
  • La première empruntera le très riche matériau issu des expérimentations menées par le réseau Anact (notamment dans les PME) et des consultants en entreprises, comme autant d’expériences originales de conduite concertée du changement.
  • La seconde prendra appui sur des contributions scientifiques issues des nombreuses disciplines convoquées par le travail et ses conditions d’exercice.

La revue des conditions de travail

En avant-première, le programme de la Semaine pour la qualité de vie au travail

La 10ème Semaine pour la qualité de vie au travail se déroulera du 10 au 14 juin 2013, l’occasion de découvrir des bonnes pratiques qui améliorent la situation des salariés et participent à l’efficacité de l’entreprise. Anact.fr vous en dévoile le programme pour que vous puissiez dès aujourd’hui bloquez votre agenda.

via A vos agendas ! Découvrez en avant-première le programme de la Semaine pour la qualité de vie au travail.

Anact-Anvie : Comment mieux accompagner les démarches qualité de vie au travail

L’Anvie lance en partenariat avec l’Anact un nouveau groupe de travail interentreprise sur le thème « Transformations des organisations et performance : comment mieux accompagner les démarches qualité de vie au travail ? ». Trois réunions sont programmées les 14 mai, 30 mai et 20 juin 2013. Les inscriptions se font auprès de l’Anvie.

via Participez à un nouveau groupe de travail sur comment mieux accompagner les démarches qualité de vie au travail.

Comment passer du mal être au travail à un travail source de santé et d’efficacité ?

L’Anact et l’Observatoire social international livrent des propositions pour renouveler l’approche des questions de santé au travail et des pistes d’actions pour développer des organisations permettant d’ « être bien au travail », sources de santé et de performance.

via Comment passer du mal être au travail à un travail source de santé et d’efficacité ?.

Filmez votre travail avec un smartphone ! Concours de pocket-film 2013

Filmez votre travail avec un smartphone ! Concours de pocket-film 2013Dans le cadre de la 10ème Semaine pour la Qualité de Vie au Travail qui aura lieu du 10 au 14 juin 2013, l’ARACT des Pays de la Loire Action Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail organise son second concours de pocket-films amateurs sur le travail.

Filmez votre travail avec un smartphone ! Concours de pocket-film 2013.

Guide pratique : Prévenir les risques psychosociaux

Ce guide est conçu comme un véritable outil pour initier une démarche de prévention des risques psychosociaux, à l’usage des responsables d’entreprises, managers et représentants du personnel.
Au sommaire, un outil pour permettre à l’entreprise de se situer, une méthode pour comprendre et repérer les sources des risques psychosociaux et les principales actions à mener, le tout détaillé en 3 étapes :
– Etape 1 : Les risques psychosociaux : où en êtes-vous ? Par où commencer ?
– Etape 2 : Comprendre les risques psychosociaux
– Etape 3 : Mettre en place des actions de prévention
Guide pratique édité par l’ARACT Haute-Normandie
28 pages, septembre 2012

Télécharger ou feuilleter le guide en ligne

Les conditions de travail ont-elles un sexe ? A découvrir dans le n°348 de la revue de l’Anact

Le numéro de mars-avril de Travail & Changement, le bimestriel du Réseau Anact, est paru. Disponible en feuilletage ou en téléchargement, il prolonge un numéro précédant qui explorait dès 2009 l’égalité professionnelle sous l’angle des conditions de travail.

Ce deuxième volet confirme le constat initial : les femmes sont bien moins loties. Aujourd’hui, l’analyse comparée des conditions de travail permet d’évaluer finement les situations, sans oublier d’impliquer les hommes.

A l’heure où l’égalité professionnelle est un des sujets de la négociation « qualité de vie au travail », de nombreux nouveaux témoignages (Brigitte Grésy de l’Igas, Muriel Pénicaud, DRH de Danone, ou encore Pascal Guénel de l’Inserm, entre autres), viennent compléter la feuille de route détaillée par la Ministre des Droits des femmes, Nadjat Vallaud-Belkacem. Toujours dans ce numéro de Travail et Changement, les partenaires sociaux réagissent et des exemples significatifs d’entreprises complètent la démonstration.

Feuilleter la publication

Travailler avec une maladie chronique : un guide de bonnes pratiques à destination des DRH

Avec une personne touchée sur cinq en France, les maladies chroniques évolutives (MCE) concernent un nombre croissant de salariés. Or le retour ou le maintien dans l’emploi nécessitent de faire tomber certaines idées reçues et d’aménager un cadre professionnel tenant compte des incidences de la maladie. Le réseau européen pour la promotion de la santé au travail et l’Anact proposent un guide de bonnes pratiques.

Sclérose en plaques, myopathie, maladie de Parkinson, VIH, hépatites, diabète, cancer sont quelques unes des maladies dites « chroniques évolutives ». Elles ont en commun d’être des affections de longue durée qui, en règle générale, évoluent lentement. En France, 15 millions de personnes sont concernées par ces pathologies, soit près de 20% de la population.

Pour près de la moitié des personnes, la maladie survient alors qu’elles sont encore dans la vie active. Une proportion qui pourrait s’accentuer avec le recul de l’âge du départ en retraite. En plus des difficultés rencontrées par les salariés atteints, les MCE ont en général des répercutions sur l’organisation de la production. Les absences répétées peuvent ainsi se cumuler à des situations de handicap face à une situation de travail pour générer des problèmes de répartition de la charge au sein des équipes (…)

En savoir plus

1973-2013 : 40 ans au service de l’amélioration des conditions de travail

Pour marquer les 40 ans de l’Anact, anact.fr vous donne rendez-vous tout au long de l’année pour découvrir des contenus retraçant 40 ans d’amélioration des conditions de travail. Interviews de personnalités ayant marqué l’histoire des conditions de travail et d’universitaires, frise historique, vidéos, éclairages sur les productions de l’Anact.

Premiers invités interviewés : Bernard Thibault, Secrétaire général de la CGT et Hervé Lanouzière, directeur de l’Anact.

Le site des 40 ans de l’Anact

La qualité de vie au travail : vers un renouvellement des politiques RH ?

Ce séminaire de formation vise à présenter aux acteurs RH et dirigeants d’entreprise les travaux conduits par le réseau Anact sur les démarches de qualité de vie au travail.

Image d'illustration de l'article

Présentation

La qualité de vie  au travail est à l’ordre du jour de l’agenda social ; les partenaires sociaux sont amenés aujourd’hui à négocier autour de ce sujet.

Absentéisme, RPS, TMS, mise en cause du management, pénibilité, maintien dans l’emploi des salariés, inégalités professionnelles…. Autant de symptômes qui dénotent un mal-être au travail dont l’évolution n’est qu’imparfaitement freinée par les actions engagées par les services RH

Faut-il changer notre manière de voir ? Est-ce le signe d’une disjonction entre stratégie de l’entreprise et activités de travail des salariés ?

Les promesses que nous adresse la qualité de vie au travail sont les suivantes :

  • Il est possible de passer d’une « théorie des expositions » à une « théorie de l’engagement » des individus au travail.
  • Il est plus performant pour l’entreprise de manager le travail que de manager le système. Manager le travail est la capacité du collectif de travail à produire de la valeur.
  • La qualité de vie au travail n’est pas la version positive des RPS, mais un investissement politique de l’entreprise.
  •  Il est nécessaire d’ouvrir dans l’entreprise le débat conjoint du travail et de la performance à tous les niveaux.

Cette formation vise à décrypter ces promesses. Le contenu de ce séminaire de formation s’appuie largement sur le travail réalisé par le réseau Anact avec des entreprises engagées dans des démarches de qualité de vie au travail.

Tarif du séminaire : 480 € TTC par personne
Public : RH et dirigeants d’entreprise

Je souhaite participer au séminaire

Retour sur… la rencontre du Club QVT « Des entreprises engagées pour la qualité de vie au travail témoignent »

Le 29 janvier 2013, l’ANACT et Réalité du Dialogue Social ont organisé la matinée « Rencontre du Club QVT : des entreprises engagées pour la qualité de vie au travail témoignent ». L’événement a réuni des dirigeants de la SNCF, d’Air France, du Crédit Agricole (FNCA) et d’EDF.

Image d'illustration de l'article

Le terme qualité de vie au travail est utilisé depuis 30 ans dans les entreprises. Initialement associée à la prévention des risques professionnels, le débat social lui donne aujourd’hui une autre dimension. Initiative originale et innovante, le Club Qualité de vie au travail, fondé en 2009 par EDF, comprend une douzaine de grandes d’entreprises engagées dans des expérimentations sur ce sujet.

Le 29 janvier 2013, l’ANACT et Réalité du Dialogue Social ont organisé la matinée « Rencontre du Club QVT : des entreprises engagées pour la qualité de vie au travail témoignent ». L’événement a réuni des dirigeants de la SNCF, d’Air France, du Crédit Agricole (FNCA) et d’EDF.

La synthèse sur anact.fr

Absentéisme et conditions de travail, l’énigme de la présence

Pourquoi les salariés viennent-ils au travail ? Pourquoi s’absentent-ils… s’agit-il d’un choix ou d’une impossibilité de faire autrement ? Si oui, qu’est-ce qui motive ceux-ci ? Les réponses à ces questions passent par l’analyse de l’environnement et des conditions de travail dans lesquelles évoluent les salariés. Pour Thierry Rousseau, c’est même le levier le plus déterminant, avec les conditions d’organisation et de gestion de l’entreprise. Fort de cette approche novatrice, son essai nous entraine vers un nouveau modèle d’analyse de l’absentéisme. Pour cela, il s’appuie sur un tour d’horizon critique et approfondi des différentes définitions et manifestations de l’absentéisme. Et sur son expérience de terrain, au travers d’analyses de cas d’entreprise très fouillés. Ce faisant, il nous montre qu’un traitement efficace de l‘absentéisme est possible.

En savoir plus