Débuter un bac pro : pour quels diplômes et quelle insertion ?

Lire le Céreq Études n° 52 sur le site du Céreq.

Diplômés, décrocheurs, ou en poursuite d’études, quel devenir sur le marché du travail pour les jeunes inscrits initialement en bac pro ? Thomas COUPPIÉ et Arthur SAWADOGO, du département entrées et évolutions dans la vie active du Céreq, ont reconstitué à partir de l’enquête Génération les parcours de 213 500 jeunes entrés dans un cursus de baccalauréat professionnel. Cette étude produite à la demande de la ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels mesure les bénéfices et les risques sur l’insertion professionnelle de leur niveau de sortie : de la seconde professionnelle à l’enseignement supérieur.Au-delà de la diversité des parcours, cette nouvelle étude confirme le rôle déterminant du niveau de formation initiale dans l’accès à l’emploi.

  • Elle démontre l’intérêt de lutter contre le décrochage, d’autant plus quand celui-ci intervient précocement.
  • Elle met en évidence que l’obtention d’une certification complémentaire d’un an au bac pro peut s’avérer presque aussi gratifiante qu’une poursuite d’études réussie dans l’enseignement supérieur et clairement plus gratifiante si cette poursuite d’études se solde par un échec.
  • En revanche, le pari de l’enseignement supérieur devient gagnant pour ceux qui en sortent diplômés, en termes de qualité d’emploi (statut, qualification et rémunération).

Thomas Couppié , Arthur Félix Sawadogo, Débuter un bac pro : pour quels diplômes et quelle insertion ?, – Marseille : Céreq, 2023. – 31 p. – (Céreq Etudes; 52) .



Citer ce billet
Doc du Céreq (2023, 18 octobre). Débuter un bac pro : pour quels diplômes et quelle insertion ? Echos du travail. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o0k2