La Revue de l’Ires n°85-86, 2015/2-3

Sommaire de la Revue de l’Ires n°85-86, 2015/2-3Rev85-86site

Les exonérations de cotisations sociales patronales : une évaluation à partir d’un modèle de croissance et de rentabilité de la firme
Aziza GARSAA

Apprendre le travail : les liens entre le savoir et l’action 
Regards ethnographiques sur le travail et la formation pour deux métiers de la petite enfance
Anne-Lise ULMANN

De l’influence des conditions pratiques de la négociation collective : 
le cas d’une entreprise de la restauration de collectivités
Jörg FRANKE

Les effets de l’invitation européenne à agir sur la conciliation emploi-famille : une analyse comparée de la négociation collective en France et au Luxembourg
Delphine BROCHARD, Carole BLOND-HANTEN et Fanny ROBERT

Temps de travail, charge de travail et articulation emploi-famille : 
enjeux pour les milieux syndicaux 
Diane-Gabrielle TREMBLAY

Mettre en perspective la perspective d’investissement social
Chantal NICOLE-DRANCOURT

 

La Revue de l’Ires, créée en 1989, est une revue pluridisciplinaire publiée par l’Institut de Recherches Economiques et Sociales. Elle est destinée à nourrir la connaissance dans les domaines intéressant l’ensemble des organisations syndicales : marché du travail et politiques d’emploi, politique économique, revenus et protection sociale, conditions de travail et activité de travail, formes de rémunération et de gestion des salariés, relations professionnelles.

S’adressant aux chercheurs, praticiens et experts venant de différentes disciplines (droit, économie, gestion, histoire, sociologie, sciences politiques), La Revue de l’Ires porte une attention particulière aux articles novateurs issus d’enquêtes empiriques ou mobilisant une méthodologie originale, ainsi qu’aux éclairages comparatifs internationaux.
Elle paraît quatre fois par an. Tous les articles sont téléchargeables depuis le résumés articles du numéro 27 été 1998.



Citer ce billet
Service doc de l'Ires (2016, 27 avril). La Revue de l’Ires n°85-86, 2015/2-3. Echos du travail. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o0a1