Professionnalisation dans l’enseignement supérieur : appel à communication pour une journée d’études (co)organisée par le GTES et le RESUP

Le 22 juin 2016, le GTES* du Céreq (Réseau d’échange et de production sur les  parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur ) et le RESUP* (Réseau d’études de l’enseignement supérieur) organisent une journée d’études sur « Professionnalisation dans l’enseignement supérieur : Perspective comparée »

La journée d’étude aura lieu à Toulouse. La conférence d’ouverture sera faite par Vincent Carpentier (University College London, Institute of Education)

Les propositions de communication sont à transmettre  avant le 31  décembre 2015 sous forme d’un résumé et de 2 pages maximum.

Contact
En savoir plus sur la journée d’étude Resup/GTES

Cette journée d’étude vise à faire le point sur les voies empruntées par les dispositifs mis en place au nom de la professionnalisation et les effets produits.

AXE 1. La professionnalisation instituée des contenus et des parcours

AXE 2. La professionnalisation des publics

A travers les deux axes présentés ci-dessus, il s’agit de mieux identifier les publics de la professionnalisation, de comparer les pratiques, les dispositifs et leur portée entre filières, pays ou régions. Les travaux adoptant une perspective historique ou comparative seront particulièrement appréciés. Ils permettront de préciser le sens, les logiques, les effets de discours et de pratiques s’inscrivant dans le sillage de la professionnalisation.

(*) Créé en 2001, le RESUP a pour vocation de fédérer et de susciter la recherche en sociologie, science politique, histoire, sciences de l’éducation et économie, dans le domaine de l’enseignement supérieur. Son conseil scientifique est présidé par Christine Musselin (Sciences Po / CSO, CNRS)

(*) Créé en 1993 par le Céreq, le GTES est un réseau d’échange et de production sur les parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur. Il réunit des membres du réseau Céreq, des chercheurs, des enseignants-checheurs et des représentants d’ observatoires et de services ministériels (DGESIP, INJEP) qui contribuent à des productions communes tous les deux ans.