L’âge du faire : hacking, travail, anarchie

LallementLALLEMENT Michel. L’Âge du faire. Hacking, travail, anarchie. Paris : Seuil, 2015, 448 p.

De nouveaux lieux de conception, de production et de collaboration voient aujourd’hui le jour un peu partout dans le monde. Équipés de machines industrielles comme des plus récents équipements informatiques, les hackers inventent un nouveau modèle d’activité : le faire (make). À distance des exigences imposées par le marché et les grandes organisations bureaucratiques, les membres des hackerspaces et autres laboratoires de fabrication font du travail une fin en elle-même, sans que quiconque n’impose d’objectifs, de délais, de contraintes… Juste l’envie de faire pour soi. Fruit d’une enquête ethnographique menée dans la région de San Francisco, là où les chantres de la contre-culture libertaire côtoient les entrepreneurs de la Silicon Valley, ce livre plonge au cœur du mouvement faire. Il en décrit les origines historiques ainsi que ses multiples impacts sur l’économie et la société. Michel Lallement a partagé la vie des hackers, les a regardé inventer, bidouiller et s’organiser au quotidien dans des communautés frottées, pour certaines d’entre elles, aux principes de l’anarchisme. Il les a fait raconter et expliquer leurs vie, leurs choix, leurs idées. En expérimentant une utopie concrète, les hackers font plus qu’imaginer une autre manière de travailler. C’est une nouvelle grammaire du vivre ensemble que, sous nos yeux, ils sont en train de composer.

http://www.seuil.com/livre-9782021190496.htm

Michel LALLEMENT est professeur du CNAM, titulaire de la chaire d’Analyse sociologique du travail et membre du laboratoire LISE



Citer ce billet
CDFT (2015, 6 février). L’âge du faire : hacking, travail, anarchie. Echos du travail. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o070